Logo Bimbang

Tout savoir
sur l'actualité du BIM

  • Toutes les catégories
  • Catégorie Marchés
  • Catégorie Carrière
  • Catégorie Formation
  • Catégorie Agenda
  • Catégorie Technologie
  • Catégorie Actualité
  • Catégorie environnement
22
juil

Oteis rachète le bureau d’études Hah spécialisé en synthèse BIM

Le groupe français d'ingénierie Oteis fait l'acquisition du bureau d'études Hah spécialisé en synthèse technique & architecturale et en BIM
22
juil
22
juil

Le BIM monte en puissance dans les agences d’architecture

Le Conseil National de l'Ordre des Architectes vient de publier les principales conclusions du sondage : « Le BIM dans le secteur du BTP
21
juil

La réalité virtuelle s’invite à table

La table tactile Meetliim permet de consulter, modifier et rendre accessibles au grand public des documents comme une maquette numérique
21
juil

BIM : pas compliqué mais encore trop cher pour les architectes

S'il monte en puissance au fil des années, son coût est encore un frein pour les maîtres d'oeuvre. "le ressenti des architectes"
21
juil
20
juil

accompagnement de maîtres d’ouvrages publics et privés pour l’utilisation du BIM et de la maquette numérique sur des ouvrages existants

Cet appel à projets vise à susciter des candidatures de maitres d’ouvrage publics et privés, ainsi que de constructeurs de maisons individuelles souhaitant lancer des opérations
20
juil

“Le BIM n’est encore qu’à 20 % de son potentiel”

Au-delà d'être un outil de conception et réalisation, le BIM peut-il servir à rendre la construction plus verte.
19
juil
19
juil

Toulouse se lance dans le BIM

Après avoir testé la démarche dans un concours d’architecture, la Ville de Toulouse veut généraliser l’usage de la maquette numérique dans ses consultations
18
juil

ClimaBIM pour intégrer les études thermiques RT2012 dans les projets BIM

Abvent propose ClimaBIM qui permet d’intégrer les études thermiques RT2012 des projets BIM directement et en temps réel dans ARCHICAD et Revit.
17
juil

Le numérique au service de la créativité de l’architecte

Francesco Cingolani, architecte, directeur du mastère spécialisé en architecture paramétrique Design by data (ENPC) traite de l'apport du numérique dans son domaine
17
juil
17
juil

Une table de réalité virtuelle pour manipuler les fichiers en 3D

Conçue par Immersion elle sert à interconnecter les dispositifs des collaborateurs pour partager, visualiser, annoter des documents de types pdf, images ou vidéo.
Plus d'infos

Lire un plan papier n’est pas évident pour les néophytes, en particulier pour les clients des architectes. C’est notamment pour cette raison que l’entreprise Immersion, spécialisée dans la réalité virtuelle, a mis au point la table collaborative Meetiiim. Equipée d’une station de travail HP professionnelle avec écran tactile, cette table associée au logiciel Shariiing sert à  interconnecter tous les dispositifs des collaborateurs de l’entreprise  (ordinateur, tablette, smartphone ou casque de réalité virtuelle…) afin de partager, visualiser, annoter, dupliquer, etc., des documents de types pdf, images ou vidéo. 

L’utilisateur accède ainsi à ses fichiers depuis la table collaborative. Il peut ensuite les annoter ou les modifier, tandis que les sauvegardes sont réalisées dans son ordinateur. La manipulation des documents, en particulier les visuels en 3D, s’effectue grâce à l’écran tactile ou l’ordinateur. Les images peuvent aussi être projetées sur un mur ou un écran dans la pièce.

Côté logiciels, les ordinateurs et tablettes doivent être équipés au préalable du programme « Shariiing client ». Pour les smartphones, il suffit de scanner un QR Code pour partager des fichiers. Côté équipement, l’ordinateur possède un système d’exploitation Windows 8.1 64 bits. Quant à la carte graphique, élément clé, c’est une Nvidia Geforce GTX 970.

Architecte utilisant ArchiCad et Twinmotion, Hervé Ghirlanda a acquis une table Meetiiim en 2013 et constate que les réunions sont devenues plus ludiques, avec des clients plus attentifs aux détails. Avec quel retour sur investissement ? Pour le mesurer, le prix de vente de Meetiiim s’élève à 29 900 euros HT. En location, le tarif est de 990 euros HT/mois sur trois ans. Enfin, le logiciel Shariiiing, qui connecte différents équipements, peut être acquis seul pour 9 900 euros HT en licence perpétuelle.

 

15
juil

Formation Rentrée le 24 octobre 2016 – Dessinateur de lots techniques du bâtiment – CQP

Elaborer les plans d'ensemble ou de détail en 2D, 3D et les notices techniques. Réaliser la cotation des plans dessinés, renseigner la documentation et les bases de données projet.
13
juil

Formation du 24 au 28/10 – Chef de projet BIM Pilotage de la stratégie BIM

Le CESI propose des formations dans le domaine du BIM afin d'accompagner les acteurs de la construction dans les mutations numériques portées par le gouvernement.
12
juil

BIM Décathlon 2017 : Est Métropole Habitat remporte l’Appel à Manifestations d’intérêt et donne l’opportunité aux étudiants de réinventer leurs résidences

C’est le bailleur social Est Métropole Habitat qui vient d’être choisi pour son projet de réhabilitation d’une résidence étudiante de 4500 m2 à Villeubanne ....
12
juil

LE GROUPE D’INGÉNIERIE OTEIS RACHÈTE LE BUREAU D’ÉTUDES HAH

Le groupe français d'ingénierie Oteis fait l'acquisition du bureau d'études HAH spécialisé en synthèse technique & architecturale et en BIM...
12
juil

Formation du 2 au 8/11- Coordinateur BIM Synthèse, simulations, BIM 4D, 5D, nD…

Le CESI propose des formations dans le domaine du BIM afin d'accompagner les acteurs de la construction dans les mutations numériques portées par le gouvernement.
12
juil

Le BIM, cet outil encore si mal connu

Sujet de nombreux colloques, conférences et présentations, le BIM demeure encore une notion abstraite et lointaine pour nombre de professionnels de la construction.
11
juil

BulldozAIR intègre le programme d’accélération américain Y Combinator

L'éditeur parisien de logiciel de suivi de chantier est la 6 e française acceptée au sein du prestigieux accélérateur de start up implanté à San Francisco.
Plus d'infos

L’aventure californienne de BulldozAIR remonte à avril 2016. La start up entre dans le programme d ‘accélération de bpifrance et Business France dans la Silicon Valley. Maxence Lerigner et Ali El Hariri, les deux cofondateurs de BulldozAIR, y sont alors repérés par les responsables de l’accélérateur le plus réputé du monde. « Passer par Y Combinator, c’est le meilleur moyen de travailler aux Etats-Unis. Là-bas, nos clients potentiels sont bien mieux équipés en tablettes et téléphones mobiles, sur les chantiers, qu’en France. Il nous fallait y aller vite pour montrer la valeur de notre solution. » La tâche est ardue : le célèbre accélérateur de San Francisco, créé en 2005, a financé environ un millier de start-up « early stage », mais aussi retoqué la très grande majorité des 10.000 postulants venus présenter leur projet. Seules six entreprises françaises, à ce jour, ont réussi à séduire le Y Combinator : « Notre ténacité a dû jouer, analyse Ali El Hariri. Nous nous étions déjà présentés un an auparavant et avions été recalés. Mais l’échec là-bas n’a pas le même sens qu’en France. Cette année, nous avons focalisé notre présentation sur les progrès récents de notre business model : initialement gratuit et destiné aux petites entreprises, nous avons transformé notre produit pour le rendre utilisable par des grands groupes. Total, la SNCF, Air Liquide, Bouygues, Vinci et Eiffages font désormais partie de nos clients. » La qualité de l’outil mis au point par BulldozAIR, adaptable à toutes sortes de clients, dans un secteur réputé peu technophile, a fait le reste, tout comme la complémentarité des deux fondateurs, l’un expert du secteur de la construction, l’autre du développement d’applications mobiles B to B. Pour bénéficier du programme, la pépite s’est adaptée en une société juridiquement américaine. La moitié de l’équipe de 15 personnes s’est installée pour trois mois à San Francisco, tandis que les équipes techniques de R&D sont restées en France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




















 Y Combinator, qui a façonné de belles réussites mondiales telles que DropBox et AirBnB.

Cadre dans le monde du BTP, Ali El Hariri a eu l’idée en 2012 de digitaliser les notes, les croquis, les plans échangés par tous les acteurs d’un chantier de construction. Avec Maxence Lerigner, spécialiste du développement d’applications mobile BtoB, il créé BulldozAIR, une application web et mobile de gestion de projets de construction, disponible sur desktop, tablettes et smartphones (Android, iOS, Windows) qui se positionne le marché croissant du BIM (Building Information Modeling ou modélisation des informations du bâtiment).

Le cœur de BulldozAIR est une base documentaire, constituée de plans et de documents techniques (CCTP, fiches de contrôles, etc.) accessibles aux différents métiers d’un chantier. Cette base est enrichie des informations visuelles terrain (photos, croquis, etc.), qui sont contextualisées (commentaires, deadlines, localisation sur plan ou géolocalisation, etc.) pour constituer une tâche, et que s’échangent de façon collaborative les différents corps de métier. Des rapports automatisés permettent de suivre l’état d’avancement et d’améliorer significativement la gestion du chantier.

L’application séduit assez rapidement Total qui l’utilise pour piloter les opérations de maintenance de site de production, mais aussi pour faire de la remontée de situation dangereuse sur site, et Lidl qui utilise BulldozAIR pour piloter et auditer la construction des chantiers et intègre plus de 1,200 fiches de contrôle qualité.

SNCF détecte dès 2012 le potentiel de cette solution. Tout d’abord la filiale SNCF Développement flashe sur la maquette réalisée par Ali lors d’un startup weekend, et lui octroie un financement de 165 000 euros en 2013 pour monter l’équipe de développement. Après de nombreux pitchs et apéros chantier, les équipes de SNCF Gares et Connexions décident de tester le produit. Isabelle Garcia, directrice du projet, raconte l’aventure de la collaboration avec BulldozAIR : “ La direction Maintenance et Travaux souhaitait tester des outils de chantiers, non pas sous forme d’un POC pour un utilisateur, mais en « live », en équipant 100 agents de 3 technigares répartis sur tout le territoire ! C’est un vrai déploiement sur le terrain, avec rencontres sur les chantiers, création d‘un réseau social, mise en place de mesures de satisfaction et de KPI pour piloter ce test grandeur nature. La réactivité, l’agilité et l’adaptabilité des équipes BulldozAIR font la différence, faisant évoluer avec son client le produit, dans la plus pure tradition du lean startup. En quelques mois, l’application séduit les opérateurs et aujourd’hui la solution est déployée pour piloter les projets de construction et de rénovation de gares (Cannes, Bordeaux – Saint-Jean, etc.) et de voieries”.

Tektos incube dès 2012 la startup, avec le soutien de SNCF Développement, puis en 2014 BulldozAIR est lauréat d’Impulse Partner, l’incubateur Construction et Energie à Paris Boucicaut. SETEC Innovation investit alors 800 000 euros en mai 2015, juste avant que BulldozAIR ne devienne lauréat du programme H2020 de la commission européenne, lui permettant d’être identifié comme faisant partie du TOP 7% des startups européennes innovantes. C’est Business France qui distingue en 2016 la startup et l’emmène pendant 10 semaines à San Francisco dans le cadre du programme Ubi i/o.

Le coaching Ubi France porte ses fruits : après une deuxième candidature à Y Combinator, Ali gagne son pari, être accueilli en Californie.

” YC, c’est l’incubateur ultime, ce sera notre dernier incubateur. Cette opportunité qui nous est offerte va nous accélérer, doper notre modèle économique, nous focaliser sur la croissance. Nous ne partons pas en vacances, mais nous retournons plutôt en prépa… YC, c’est un réseau, un gage, tant pour nos clients que pour nos investisseurs. C’est pour nous la derrière étape pour pouvoir imposer BulldozAIR comme l’un des leaders mondiaux du BIM ”

Ali El Hariri

De 2012 à 2016, les deux fondateurs, dont les profils se complètent parfaitement, voilà déjà quatre années de travail, d’abnégation, de sueur, de stress mais aussi de plaisir et enfin de réussite. BulldozAIR à Y Combinator, c’est une fierté pour tout l’écosystème de la FrenchTech, mais c’est surtout la preuve que la persévérance, la patience, le travail sont des clés pour imposer sa startup à l’échelle mondiale.

11
juil

Formation 3 au 14/10 – Modélisateur BIM Maquette numérique REVIT et synthèse 3D

Le CESI propose des formations dans le domaine du BIM afin d'accompagner les acteurs de la construction dans les mutations numériques portées par le gouvernement.
11
juil

BIM MANAGER

Groupe Fed recherche un BIM Manager pour accompagner les équipes du projet dans l'utilisation de la maquette numérique....
10
juil
10
juil

Une mention BIM-IFC pour les économistes de la construction

L’organisme de qualification et certification des économistes de la construction et programmistes a créé cette mention pour les entreprises engagées dans une démarche BIM.
Plus d'infos

L’organisme de qualification et certification des économistes de la construction et programmistes a créé la mention BIM-IFC pour les entreprises engagées dans une démarche BIM. Celle-ci offre aux donneurs d’ordre un critère fiable de sélection des économistes de la construction compétents dans ce domaine. Pour l’obtenir, les professionnels doivent avoir suivi un certain nombre d’heures de formation. Elément essentiel pour l’OPQTECC, la formation est d’ailleurs également exigée pour chaque renouvellement de qualification (tous les 4 ans)

09
juil

BIM MANAGER

F.E.D. CONSTRUCTION COMPANY, INC. recherche un BIM Manager pour accompagner les équipes du projet dans l'utilisation de la maquette numérique....
09
juil

BIM Manager H/F (78) (Ile-de-France)

5c Recrutement recherche un BIM Manager pour développer une expertise dans l'usage des outils de BIM et vous serez directement "productif" en phase APS...
09
juil

Architecte BIM H/F

Actual I.T. recherche un Architecte BIM pour définir et mettre en œuvre les processus BIM et préconiser les outils et solutions adaptés au projet....
09
juil

Le BTP des Bouches-du-Rhône s’interesse au BIM

Près de 200 chefs d'entreprise et artisans ont participé à la conférence sur le BIM et le numérique organisée par la fédération départementale du bâtiment
Plus d'infos

Quelque 200 chefs d’entreprise et artisans ont participé à cette conférence. “Le Bim va permettre de modéliser ce que l’on va construire… avant de construire, précise Philippe Deveau, président de la fédération du BTP 13. Tous les corps de métiers vont travailler ensemble et pouvoir intervenir sur la même maquette.” Et d’ajouter : “Pour nos entrepreneurs, c’est quelque chose de nouveau. Nous allons les accompagner et leur expliquer qu’il est important de suivre le mouvement.” Les avantages ? “Le particulier peut disposer d’une documentation numérisée. Pour les entreprises, cela va réduire les coûts de maintenance. Mais ceux qui utilisent le Bim, ont une rentabilité de + 7 %.”

08
juil

Le BIM se met à l’heure de l’Internet des Objets

D'outil destiné aux architectes et maitres d'ouvrage, le BIM trouve aujourd'hui de nouvelles applications dans le monde des capteurs et de l'Internet des objets
08
juil

Le BIM au coeur du Trimble European BIM Forum 2016

Le Trimble European BIM Forum qui se déroulera du 22 au 23 septembre à Varsovie, en Pologne, aura pour thème l’impact de la transition numérique dans le secteur du BTP.
Plus d'infos

 Durant deux journées, le Trimble European BIM Forum 2016 abordera trois aspects essentiels de la transition numérique dans le domaine de la construction :

- Les processus : comment la maquette numérique, ou la circulation de l’information numérique de la construction, changent les organisations et processus actuels ?
- La technologie : comment les technologies actuelles insufflent de l’innovation ?
- Les équipes : la technologie évolue, les processus changent et le travail s’en trouve transformé. Mais qu’en est-il de l’accompagnement au changement des utilisateurs ?

Axé sur des présentations percutantes et des échanges entre les différents parties-prenantes, cet événement reste un incontournable de tous les acteurs de l’industrie du BTP et sera l’occasion de prendre toute la mesure de l’ampleur de la transition numérique d’un secteur, induite par le BIM.Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site Web de Tekla Trimble.

 
07
juil

Un appel à projets BIM pour les projets de rénovation d’ouvrages existants

Alors que le BIM est encore méconnu et peu utilisé pour des projets de rénovation ou de gestion d'ouvrages existants,le PTNB lance un appel à projets pour en démontrer l'efficacité
07
juil

Isore Bâtiment passe au BIM

l’entreprise lavalloise (28 millions d’euros de CA, 100 personnes) veut mettre en place, d’ici à la fin de l’année, une nouvelle organisation autour du BIM sur tous ses chantiers
Plus d'infos

Depuis février, l’entreprise spécialisée dans la façade et l’isolation par l’extérieur teste cette organisation sur un programme de réhabilitation de 42 logements à Rennes pour Espacil (résidence L’Ormoie). « Notre objectif est de gagner en productivité, d’améliorer la qualité d’exécution des travaux, mais aussi de fluidifier la communication interne », explique Anne Manier, directrice technique adjointe d’Isore Bâtiment.

« Ce chantier test vient concrétiser notre projet d’entreprise Isore 4.0, qui s’articule autour de la transformation numérique », déclare pour sa part Martine Laruaz, gérante du groupe. Concrètement, en amont du chantier, un drone a réalisé un relevé de l’existant par photogrammétrie. Cette prestation, effectuée par la start-up lavalloise LCSII, s’est révélée particulièrement utile du fait d’un faux aplomb du bâtiment qui a pu être anticipé dès la préparation des travaux. « Pour nous, le relevé de cote a toujours été un sujet de frustration et un point à améliorer. C’est désormais chose faite », témoigne Jean-Baptiste Clayer, conducteur de travaux chez Isore Bâtiment

Ce relevé de l’intégralité des cotes en 3D servira ensuite de support pour une maquette numérique qui sera réalisée à l’aide du logiciel Revit par le bureau d’études d’Isore, désormais totalement équipé et formé. Les commandes de matériaux pourront alors être lancées, avec des volumes au plus juste. « Nous n’avons pas encore intégré de logiciel achat, mais ce sera pour une prochaine étape », assure Anne Manier. Par le biais d’un logiciel de collaboration et d’une visionneuse (Revit A360), la maquette numérique est ensuite mise à disposition de l’équipe travaux sur une tablette Android étanche ou un smartphone renforcé. En complément, les plans sont numérisés et accessibles par le logiciel de management de chantier Fieldwire. « Nous avons mis en place une veille technologique qui nous a permis de découvrir cette application de suivi de chantier encore très peu connue en France. Un de ses avantages est le lien automatique entre le repérage des détails sur la façade et les pages de détails repérés », précise la directrice technique adjointe d’Isore Bâtiment.

« L’idée est que l’outil numérique remplace les tâches laborieuses comme le passage des commandes, le comptage et l’état des stocks », poursuit Anne Manier. Pari gagné pour Baptiste Gilbert, chef de chantier de l’opération. « Par exemple, avant, on devait compter le nombre d’équerres sur les plans. En un clic, le BIM nous permet maintenant de monter le nombre exact et de limiter les déplacements », affirme ce professionnel de 30 ans qui se sert aussi de la tablette pour gérer les auto-contrôles et les pré-réceptions ou pour expliquer les grandes lignes du Plan qualité chantier (PQC) aux nouveaux compagnons. Après quelques mois de ce chantier test, Baptiste Gilbert est tellement convaincu de l’intérêt du BIM qu’il travaille sur un prototype de support pour que la tablette l’accompagne partout sur le chantier.

 
 

07
juil

Business Development Manager – BIM services

Eurosia™ recherche un Business Development Manager pour collaborer avec des ingénieurs BIM et dessinateur afin de livrer des productions en conformité avec les exigences du client
06
juil

Retours sur le salon “3D printshow” à Amsterdam

Le salon s'est tenu fin juin 2016 au coeur de la capitale hollandaise pour découvrir les dernières nouveautés de l’impression 3D. Il était ouvert au grand public.
05
juil

30 septembre , Obernai , Hager Forum sur le bâtiment connecté

Comment les services et les usages redessinent les exigences et la chaîne de valeur du bâtiment? Table ronde animée par Christian Rozier - SBA
Plus d'infos

Vendredi 30 septembre 2016

 9h00/14h00

HAGER FORUM
132 boulevard de l’Europe 67210 Obernai

05
juil

Vinci Construction lance une résidence Primmea en Lorraine

Grâce au BIM, la société ADIM , sa branche immobilière va maîtriser le coût du programme de 32 logements en accessibilité à la propriété qui débute à Laneuveville-devant-Nancy,
Plus d'infos

Lorsque l’écoquartier des Rives de Sainte-Valdrée sera achevé, Laneuveville-devant-Nancy, qui compte actuellement 6.000 habitants, en accueillera un tiers de plus. C’est dire combien cette reconquête de 9 hectares de friches industrielles est ambitieuse.

Débuté en 2013, le programme devrait être achevé en 2022 avec, à terme, plus de 800 logements décomposés en résidence de personnes âgées, de logements sociaux, de logements en accession à la propriété, d’une maison médicale et de commerces de proximité.

Cette opération est conduite par l’ du pôle construction du groupe Vinci, qui a choisi le cabinet d’architectes Reichen et Robert pour le plan d’ensemble. Celui-ci s’inscrit dans une approche qualitative et globale de l’habitat.

Quatre résidences sont déjà livrées et occupées. 

Parallèlement, démarre le programme Primmea de 32 logements en accessibilité à la propriété, à coûts maîtrisés grâce au BIM (Building information modelling), une maquette numérique qui permet d’optimiser l’intervention des différents corps de métiers et de réduire par conséquent le temps, donc le coût, de la construction. Ainsi, le programme Primmea devrait être livré dans un an. Cette maquette numérique permet aussi une visite virtuelle des appartements.

Directeur d’ADIM Est, Vincent Mathieu assure que cette nouvelle approche numérique de la construction permet de vendre à moins 20 % du prix du marché. « On peut mettre en vente à 2.300 € TTC le m² des logements avec parking. Avec une TVA à 20 %, on arrive à des coûts inférieurs à ceux qui bénéficient d’une TVA à 7 %. »

04
juil

Archimen ouvre une agence BIM dans Rhône Alpes

Basée à Lyon, la société d’ingénierie spécialisée en BIM va recruter des projeteurs BIM , un coordinateur de travaux OPC et d'autres collaborateurs
Plus d'infos
 
03
juil

Habitat 76 livre sa première résidence construite en BIM

La construction de la nouvelle résidence de la Madeleine, 32 rue du Lieu de Santé à Rouen, a été réalisée en BIM. une première en France, dans le cadre d’un marché public
Plus d'infos

Le BIM  a permis de gagner deux mois sur la date de remise du chantier et grâce à lui les futurs locataires ont pu profiter d’une visite virtuelle immersive de la résidence. 

03
juil

Architecte BIM H/F

Actual I.T. recherche un architecte BIM pour définir et mettre en œuvre les processus BIM et préconiser les outils et solutions adaptés au projet....
01
juil

Finalcad distinguée au trophée des start-up

La société a été récompensée pour son "appli" mobile connectée au Cloud , destinée aux conducteurs de chantiers, qui permet d’anticiper les défauts de construction
01
juil

Ingénieur Structure – BIM Manager (Egis Bâtiments Rhône Alpes) H/F

Egis Bâtiments France recherche un BIM Manager pour faire la conception structurelle de bâtiments, en collaboration avec les spécialistes des autres domaines techniques
30
juin

L’Université de technologie d’Eindhoven innove dans l’impression 3D béton

En relation avec des industriels, une de ses équipes a conçu et réalisé une imprimante 3D d'éléments en béton quelle continue de développer en relation avec les utilisateurs
Plus d'infos
 
30
juin

BIM MANAGER H/F (Ile-de-France)

AB Consult recherche un BIM Manager pour coordonner le BIM avec définition des standards sur logiciel REVIT; détecter des conflits éventuels sur la maquette numérique...
30
juin

Des start-up de la construction bientôt hébergées dans l’incubateur « GreenTech verte »

8 des 37 jeunes pousses lauréates de l’appel à projets "Green Tech verte" vont rejoindre dès septembre l’incubateur de start-up créé par le ministère de l’Environ
Plus d'infos

Parmi les 8 start-up choisies, plusieurs innovent dans le numérique 

Bim Config est un moteur de recherche et de recommandation en ligne de matériaux et équipements constructifs dont l’objectif est de permettre aux concepteurs de bâtiments d’atteindre plus facilement les objectifs BBC grâce à une adéquation entre matériaux, systèmes constructifs et spécificités du projet architectural.

Vivoka est une box domotique contrôlée grâce à un système de contrôle vocal intuitif. Vivoka intègre également une cartographie 3D de la maison avec visualisation des équipements connectés.

Meteor est une plate-forme de simulation énergétique territoriale directement accessible depuis un navigateur web. S’appuyant sur plusieurs centaines de bases de données et des algorithmes de modélisation, la plate-forme permettra à des acteurs publics (collectivités, administrations…) ou privés (industriels, énergéticiens…) de réaliser des scénarios énergétiques, d’estimer un gisement potentiel et d’évaluer l’impact d’une mesure avec une maille territoriale communale et un pas de temps horaire.

Collectinergy est une solution de répartition des frais de chauffage s’appuyant sur des thermostats et vannes de régulation à installer sur chaque radiateur.

CN-Bimes, carnet numérique du bâtiment, vise à faciliter le quotidien des acteurs du bâtiment (propriétaires, bailleurs sociaux, syndics, maîtres d’œuvre) engagés dans des démarches de maîtrise de l’énergie. Les bénéfices attendus sont notamment de faciliter l’aide à la décision et à la programmation des travaux de rénovation énergétique ainsi que l’entretien et du suivi des bâtiments.

Gere est un système qui collecte les données d’objets connectés dans un réseau conçu sur le modèle de l’informatique embarquée. II permet à un bailleur ou un propriétaire de construire le réseau informatique de son bâtiment, adapté à celui-ci et de proposer des services dédiés aux occupants.

Beowulf est une solution visant à améliorer les performances et accélérer la mise sur le marché d’un logiciel qui pourrait permettre une réduction d’un facteur trois des coûts économiques et écologiques des systèmes informatiques.

Deepki identifie les gisements d’économie dans l’immobilier à partir des données existantes chez les clients (factures, bases de données, caractéristiques du bâti…) et de l’utilisation de données statistiques. Les principaux gisements d’économie d’énergie sont identifiés sans effectuer d’audit énergétique ni ajouter de compteur.

Hébergées dans l’incubateur installé dans les locaux de l’Ecole nationale des ponts et chaussées à Champs-sur-Marne elles bénéficieront d’un double accompagnement. Un montant de fonds de préamorçage pouvant aller jusqu’à 150 000 € leur sera alloué à chacun et un second financement pouvant aller jusqu’à 500 000 € permettra de soutenir les projets « les plus prometteurs ». Les lauréats auront également accès aux ressources scientifiques et techniques du ministère, soit plus de 10 millions de données, et seront intégrés au réseau du ministère : écoles d’ingénieurs, IGN, Météo-France, Ademe, Muséum national d’histoire naturelle, future Agence française de la biodiversité…

 
29
juin
29
juin

Ivanhoé Cambridge présente le projet des futures Tours Duo

Le Maître d’ouvrage Ivanhoé Cambridge fait la promotion de son projet virtuel conçu en BIM des futures Tours DUO de l’agence Jean Nouvel
29
juin

BIM Manager H/F (78) (Ile-de-France)

5c Recrutement recherche un BIM Manager pour développer une expertise dans l'usage des outils de BIM et vous serez directement "productif" en phase APS....
29
juin

BIM Manager

Bancalero Abogados recherche un BIM Manager pour dessiner les plans sur la maquette numérique avec REVIT et dimensionner les réseaux....
29
juin

Mediaconstruct compare les retours d’expérience BIM à travers l’Europe le 30 juin

Le chapitre français de Building smart international (BSI), Mediaconstruct, organise sa traditionnelle journée du Building information modeling (BIM) jeudi 30 juin 2016.
28
juin

Succès de la journée Experts- Les pionniers du BIM

Avec près de 200 participants, la matinale du 24 Juin dédiée à l’innovation numérique et aux nouvelles pratiques collaboratives dans le bâtiment a été un succès
27
juin

Top 10 des innovations constructives imprimées en 3D

Le logement est l'une des dépenses les plus coûteuses de nos vies.L'impression 3D permettra de réduire le coût du logement,et d'augmenter la vitesse de construction...Hermes Moore
27
juin

Imprimere AG accélère dans l’impression 3D béton

L'imprimante 3D grand format du fabricant suisse utilise le béton comme matériau "source" et peut imprimer des objets jusqu'à 5.75x2.96x6.25 mètres de large.
27
juin

la RATP va numériser le suivi des travaux de son prochain chantier

Le projet de modernisation de la Ligne 4 mené en relation avec Finalcad comprend les formulaires de contrôles qualité, le suivi d’avancement et de travaux,
Plus d'infos

La RATP est la seule entreprise au monde ayant le savoir-faire de gestion de lignes exploitées avec des circulations mixtes (rames automatisées et non-automatisées). Mené sans interruption majeure de l’exploitation, le chantier de modernisation de la Ligne 4 répond à des exigences particulièrement strictes puisque la ligne reste accessible aux voyageurs tout au long des travaux.

Pour répondre à la technicité et complexité du chantier de modernisation de la Ligne 4 du métro, la RATP a choisi de numériser le suivi des travaux avec FINALCAD pour mieux fédérer les entreprises impliquées dans le projet, et créer une mémoire du chantier pour les années d’exploitation à venir.

L’accompagnement du projet de modernisation de la Ligne 4 comprend  les formulaires de contrôles qualité, le suivi d’avancement, le suivi de travaux, et la planification chemin de fer.

“FINALCAD a construit sa réputation d’abord dans le monde du bâtiment, mais est également utilisé sur des projets d’infrastructure et de travaux publics avec au moins autant de bénéfices. L’expérience acquise par FINALCAD sur des projets complexes se révèle particulièrement pertinente pour un projet aussi emblématique et technique que la modernisation de la Ligne 4 du métro” a déclaré Joffroy Louchart, Co-fondateur et VP Business Development de FINALCAD.

“L’objectif de la mise en place de FINALCAD est double : d’une part, gagner en productivité et en réactivité par un suivi en quasi temps réel, sachant que le chantier est mené sans arrêt d’exploitation ; d’autre part, créer une mémoire numérique du chantier alimentant un retour d’expérience” a déclaré Pierre-Emmanuel Quemener, Responsable Maîtrise d’œuvre Infrastructures, Projets Automatisation et Prolongement Ligne 4, RATP.

Avec environ 700 000 passagers transportés par jour, la Ligne 4 est la ligne non automatique la plus chargée du réseau parisien. Inaugurée en 1908, la Ligne 4 compte aujourd’hui 27 stations réparties sur 12,1 km.

A propos de FINALCAD
FINALCAD fournit la plateforme mobile et les analyses prédictives qui changent la façon de construire en aidant les acteurs de la construction à anticiper et résoudre les défauts rencontrés pendant la vie de l’ouvrage. Notre mission : augmenter la qualité, en réduire le coût, et la rendre accessible à tous. Depuis 2011, FINALCAD a accompagné plus de 10000 projets dans 30 pays, et continue de faire progresser la transition numérique dans le monde du BTP. Pour plus d’informations, visitez www.finalcad.fr.

27
juin

jeudi 7 juillet – B to BIM – l’Agora du Numérique et du BTP

Le premier forum B to B de l’Ouest alliant BIM & BTP. Des rencontres inédites tout au long de la journée !
Plus d'infos

Au programme    ​

  •  2 sessions de pitchs sur des solutions innovantes et des logiciels BIM

    • 12h et 15h30 : Thèmes abordés : BIM sur chantier, Retours d’Expériences, accompagnement des TPE, BIM et VRD, Formation BIM…
  • ​Des conférences thématiques

    •  ​10h30 : Choisir l’openBIM pour mieux travailler ensemble
    •  14h00 : Réussir votre premier projet BIM : méthode et outil concrets
27
juin

Le BIM facilite la transition énergétique du bâtiment

Il permet de mieux évaluer les performances énergétiques du bâtiment à l’aide d’un logiciel de simulation thermique et la qualité environnementale des matériaux utilisés
Plus d'infos

En 2014, le ministère du Logement a lancé un plan à hauteur de 20 millions d’euros afin d’encourager les acteurs du bâtiment à adopter la maquette numérique, intégrée dans un processus BIM. Le but ? Réduire les coûts de construction et permettre de bâtir des logements de meilleure qualité environnementale. Les gains environnementaux sont l’un des principaux avantages qu’offre cet outil. En effet, les enjeux de la transition énergétique et le développement de la maquette numérique obligent les acteurs à revoir leur façon de concevoir les bâtiments. Le logiciel va ainsi favoriser de meilleures performances énergétiques, notamment grâce à

L’évaluation des performances énergétiques du bâtiment à l’aide d’un logiciel de simulation thermique 

L’analyse rapide de la qualité environnementale des matériaux grâce aux fiches enregistrées dans le logicie

 

Grâce à un meilleur partage de l’information, le processus BIM permet de diminuer la durée des chantiers et de réduire les coûts budgétaires. Le rapport du Boston Consulting Group estime que la digitalisation dans le secteur du bâtiment pourrait apporter jusqu’à 21 % d’économie sur le coût total d’un projet. À titre d’exemple, une autoroute de 100 km dont la construction s’élève à 285 millions de dollars coûterait finalement 240 millions de dollars, soit une réduction de 16 % des dépenses.

Contrairement à certains de ses voisins européens, la France ne souhaite pas rendre obligatoire l’adoption du processus BIM mais à l’inciter. En décembre 2015, le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment (PTNB) a retenu huit projets de construction neuve en maquette numérique. Ces derniers ont bénéficié d’une aide globale de 610 000 € pour les dépenses engendrées (formation des professionnels du bâtiment et remboursement des équipements nécessaires).

 

23
juin

APPRENTISSAGE – Chargé(e) de mission BIM (Building Information Modeling)

LR ETANCO recherche un chargé de mission BIM pour participer et mettre en œuvre la stratégie de développement BIM....
23
juin

Mardi 28 Juin 2016 – Le BIM* en France : quels apports de RELUX, PISEO et AUTODESK au marché français de l’éclairage

RELUX (logiciels - simulation d'éclairage), PISEO (plateforme - éclairage) et AUTODESK vous proposent une rencontre pour vous faire décourvrir leurs outils BIM
Plus d'infos

Date et Lieu

 

Mardi 28 Juin 2016

de 9h30 à 14h00

PISEO

4 rue de l’Arsenal

69200 VENISSIEUX

 

 

Contact

 

PISEO

+33 (0)4 26 83 02 25

23
juin

Le BIM au service du contrôle technique

Grace à lui les contrôleurs techniques améliorent leur vue d’ensemble du projet, les échanges entre les acteurs sont facilités, le nombre d'erreurs réduit
Plus d'infos

Le BIM peut modifier les conditions d’intervention des différents acteurs dans l’acte de construire. Il est donc nécessaire de bien définir les rôles de chacun. Michel Klein, Directeur des sinistres de MAF Assurances, pointe que « le contrôleur technique, doit lui aussi, s’intégrer au process BIM pour remplir au mieux ses missions de vérification du respect de la réglementation et de prévention des risques. » Adopter le BIM ne signifie pas pour autant un changement de rôle pour ce corps de métier. « Le Contrôleur Technique est une tierce partie indépendante, qui doit avoir un regard externe et critique sur les projets, précise David Rétière, responsable d’activité AMO / GPI chez SOCOTEC. Le BIM fait évoluer le métier tant sur le plan technologique (viewer, tablettes, …) qu’en termes de management de projet au travers de l’utilisation de la plateforme collaborative. Nos chargés d’affaire et intervenants collaboreront sur la maquette numérique à l’aide d’outils métier spécifiques en cours de développement chez SOCOTEC. Cette évolution numérique passe également par des actions de formations pour tous nos collaborateurs concernés. Enfin, nous devons également être partie prenante du PTNB (Plan de Transition Numérique du Bâtiment) par l’intermédiaire de la COPREC (notre fédération professionnelle) afin que notre métier soit pleinement intégré dans les conventions BIM. »

Les changements impliqués par le BIM exigent de s’y préparer. « Nombreux sont les contrôleurs techniques, Coordonnateurs SPS et AMO HQE qui travaillent aujourd’hui sur des projets BIM et s’aident de la maquette pour motiver leurs avis. Pour que nos responsables de missions soient capables d’utiliser la maquette numérique et de s’insérer dans un projet mené en BIM, il nous a semblé important de mener une campagne de formation », relate Fabrice Kerlogot, Référent BIM chez BTP Consultants.

Au-delà des adaptations de chacun, un impératif ressort : clarifier les règles concernant l’intervention des contrôleurs techniques sur la maquette numérique. Pour Fabrice Kerlogot,« bien qu’il y ait beaucoup d’interrogations sur la réglementation et l’adaptation du BIM Anglo-Saxon au modèle Français, il est actuellement tout à fait possible de mener une opération en BIM (en loi MOP ou pas), dès lors que les rôles de chacun sont bien définis. » Selon Michel Klein, le BIM doit être encadré par les acteurs eux-mêmes,« notamment par la mise en place de conventions, de contrats de mission correctement rédigés permettant de ne pas générer un contentieux. »Chez SOCOTEC, un protocole d’intervention est ainsi en cours d’élaboration.« Nous voulons définir clairement ce sur quoi porteront nos interventions dans la maquette et ce que nous ne ferons pas. Il nous semble important par exemple que les contrôleurs techniques n’agissent que sur une maquette finale verrouillée, afin que le contrôle soit pertinent », conclut David Rétière.

23
juin
23
juin
23
juin
23
juin

Mercredi 29 juin – la simulation numérique appliquée au secteur de la construction

Venez découvrir le nouveau programme d'accompagnement des outils de la simulation numérique : SIMSEO
22
juin
22
juin

1er Juillet 2016 – Ptit déj SoBIM : Alto Ingénierie

Alto Ingénierie, membre du club So BIM nous accueille autour d’un café convivial afin de présenter son savoir-faire et partager son expérience.
22
juin

Les PME ont besoin d’être formées au BIM

c'est un des enseignements du sondage IFOP-CSTB présenté dans le cadre de la Journée des TPE, PME et professionnels de la construction,
Plus d'infos

Le sondage révèle un besoin de formation des acteurs du secteur pour faciliter l’intégration du BIM dans leur usage professionnel au quotidien.

22
juin

Fibres-Energivie lance la plate-forme « BIM Energie » en Alsace-Lorraine

Le pôle a dévoilé la plate-forme qui aidera les acteurs du Grand Est à se lancer dans le BIM en parallèle à un club d'entreprises destiné à échanger les bonnes pratiques.
Plus d'infos

L’initiative démarre par deux services à destination de publics différents. Un premier s’adresse aux entreprises et à la maîtrise d’œuvre pour les accompagner dans leurs premiers pas dans le BIM. Il s’appuie sur cinq chantiers expérimentaux, tous situés en Alsace, qui viennent de démarrer: deux rénovations de maison individuelle, une autre d’une copropriété à Strasbourg et deux constructions en habitat (programme privé de 14 logements à Zillisheim dans le Haut-Rhin) et en industrie (un hall de stockage). «Ces chantiers sont menés en entreprise générale ou en lots séparés: nous nous adressons aux entreprises, architectes et bureaux d’études de toute taille, de façon à ce que personne ne passe à côté de l’enjeu du BIM», souligne Jean-Luc Sadorge, directeur général du pôle.

L’autre service, BIM-Data, concerne les collectivités locales et les bailleurs. A partir de la fin du mois, il leur proposera des ateliers techniques et un accompagnement sur la gestion de leur parc bâti et la conduite d’opérations en BIM.

En parallèle, un club BIM-Energie réunit déjà une trentaine de professionnels pour des échanges de bonnes pratiques.

 Le pôle compte enrichir progressivement sa plate-forme, jusqu’à aboutir en 2018 à un bouquet de services complet, aux normes IFC (Industry Foundation Classes).

La première phase 2016-17 de la plate-forme BIM bénéficie d’un budget de 500 000 euros. EDF et sa filiale régionale ES la financent à 50%,  au titre de la convention pour le développement durable signé entre le groupe et la région Alsace avant la réforme territoriale. EDF met à disposition un expert en modélisation des bâtiments de sa direction de recherche-développement.

 

21
juin

Sightline Group et l’ESTP lancent une nouvelle formation BIM

L’objectif est de proposer aux différents acteurs une formation certifiante qui permet de réaliser et gérer un projet 100% BIM conformément aux bonnes pratiques en la matière.
Plus d'infos

Dès Septembre 2016, dessinateurs-projeteurs, conducteurs de travaux, techniciens et cadres issus d’entreprises, de maîtrises d’oeuvre et de maîtrises d’ouvrage pourront bénéficier de l’expérience d’une équipe de professionnels tous aguerris à la conduite de projets en BIM.

Possibilité sur le site de télécharger la plaquette détaillée « le projet en BIM ».

Les candidats  doivent remplir le dossier d’inscription et le retourner à l’ESTP Paris.

 

20
juin

J-3 avant la journée des experts du 24 Juin dans le Nord Isère

A ne pas rater: 3 tables rondes pour entrer dans la réalité de projets en BIM et une conférence pour prendre du recul sur le BIM
Plus d'infos

Projet 1 – Lycée Léonard de Vinci à Villefontaine : De la définition d’une charte BIM par la maitrise d’ouvrage à sa lecture par la maitrise d’œuvre

Projet 2 – Résidence étudiante à Grenoble : Coopération entre acteurs et préfabrication industrielle comme support de valorisation du BIM

Projet 3 – Extension d’un hypermarché à Cran-Gevrier : Le processus BIM comme vecteur de dialogue des outils et des hommes

Conférence – Le BIM peut-il faire converger les cultures et les identités dans le bâtiment ? Baptiste CANAZZI, philosophe, informaticien et codirigeant de l’agence Noetic Bees

20
juin

Un coffrage en béton imprimé en 3D testé avec succès

L'entreprise de construction néerlandaise de construction Heijmans et CyBe Construction ont imprimé deux coffrages avec une imprimante 3D en béton.
Plus d'infos
 L’objectif est d’imprimer un coffrage en béton à double courbure, de le remplir avec du béton armé , puis de l’utiliser pour construire un pont ou un viaduc 
19
juin

La Chine et Dubai en pointe dans l’impression 3D de bâtiment

De plus en plus d’entreprises mettent au point leurs propres technologies d’impression 3D pour concevoir des bâtiments plus rapidement et à prix réduit.
17
juin

L’Open data fait son chemin dans les collectivités

Les villes ouvrent progressivement l'accès à leurs données cartographiques et administratives ( documents relatifs aux marchés publics et à l'urbanisme )
Plus d'infos
 
 
 

La Smart City a été passée au rayon X lors du salon Innovative City à Nice jeudi 16 juin. Le 2e observatoire de la smart city, réalisé par la société d’ingénierie Tactis, indique que cette notion monte doucement en puissance chez les élus. Selon les résultats, 46% des répondants ont mis en place le concept, 37% ont lancé un projet et 18% n’y ont pas encore réfléchi. « Les grandes agglomérations sont arrivées à maturation », estime Philippe Parmantier, directeur associé de Tactis. Les données que les villes comptent ouvrir prochainement concernent à 74% la cartographie de leur territoire, à 72% les délibérations du conseil municipal, à 57% les documents relatifs aux marchés publics et à 53% les documents d’urbanisme.Toujours selon l’observatoire, la smart city est pilotée majoritairement par l’EPCI et la ville centre (43% des cas) ou par l’EPCI et plusieurs communes (35%). La démarche est de plus en plus souvent confiée à la direction générale des services ou à la direction du développement économique de la collectivité locale reléguant les directions techniques « à un rôle opérationnel, surtout dans les très grandes agglomérations ». Il existe plusieurs freins au développement de la smart city. D’abord, « les collectivités locales sont assaillies de propositions technologiques sans avoir les compétences en interne pour choisir », signale Philippe Sajhau, vice-président d’IBM France en charge de l’initiative Smarter City. Face à la situation, « les entreprises se regroupent en consortium pour démontrer ce que les technologies peuvent apporter », poursuit le professionnel, qui milite pour la création d’un « Agenda Smart » au même titre que l’Agenda 21.Ensuite, la smart city ne peut pas compter sur la construction en ville pour se développer. Car chaque année, seulement 1% du parc est renouvelé.

17
juin

BIM MANAGER

F.E.D. CONSTRUCTION COMPANY, INC. recherche un BIM Manager pour définir et mettre en œuvre les processus BIM et préconiser les outils BIM adaptés au projet.....
17
juin

Bouygues Construction entraine ses fournisseurs sur la voie du BIM

Lors de la présentation de sa stratégie d'innovation, le groupe a réaffirmé son engagement dans le BIM et présenté son nouveau partenariat avec la société datBIM dans ce domaine
Plus d'infos
 
 
17
juin

Le BIM comme outil d’amélioration de la productivité dans le BTP

Dans le lien un article dans lequel Emmanuel Giorgi, directeur chez Keyrus , cabinet de conseil en Management, développe cet avis
17
juin

Le configurateur, une solution pré-BIM pour l’industriel qui fournit le bâtiment

Pour faciliter le travail des concepteurs les industriels peuvent leur fournir des configurateurs BIM leur permettant d'élaborer une solution à partir de leur catalogue de produits
Plus d'infos

Selon Bertrand Assemat de Technal les industriels ont un rôle important puisque c’est à eux que revient la mission de fournir aux concepteurs les catalogues les plus complets possibles dans lesquels ils viennent puiser le composant correspondant le mieux au besoin identifié et très précis. Même si, en cours de conception, de ce trait d’architecte que nous avons évoqué à la réalité constructive, les options peuvent changer plusieurs fois. Car il suffit parfois qu’une seule donnée évolue pour que l’ensemble soit impacté. C’est tout particulièrement vrai dans le domaine thermique. La solution ne correspondant d’ailleurs pas forcément à la performance absolue mais plutôt à un délicat équilibre aboutissant à un optimum technico-économique.Pour permettre ces choix dans les meilleures conditions, il importe donc que les industriels apportent aux concepteurs (à tous les niveaux) les données et les outils permettant d’identifier cet optimum technico-économique. Mais en raison du nombre considérable de combinaisons pour certains composants complexes (plusieurs milliers pour les seuls vitrages, par exemple), de simples catalogues, même très élaborés du point de vue informatique ne peuvent pas suffire. Le concepteur doit aussi disposer d’outils simples et efficaces pour l’aider à configurer ces combinaisons complexes d’éléments définissant le composant nécessaire. Ces outils seront, par exemple, des configurateurs BIM, exploitant les objets figurant dans les catalogues des fournisseurs et qui faciliteront l’identification rapide des « ensembles » assurant telle ou telle performance. Sortes de pré-BIM ou outils informatiques intégrés dans le BIM au même titre que les logiciels métiers, les configurateurs participeront à l’efficacité de l’ensemble.

 

16
juin

Trimble et autodesk signent un accord pour améliorer l’interopérabilité de leurs solutions

Cela permettra aux deux entreprises d’améliorer les échanges de données existants et d’ouvrir de nouveaux flux d’échanges entre leurs solutions.
Plus d'infos

 

 Selon les termes de l’accord, Autodesk et Trimble travailleront ensemble pour accélérer l’interopérabilité en échangeant des APIs (ou interfaces de programmation d’applications) et des outils de développement pour concevoir et commercialiser des produits interopérables. Cela permettra aux deux entreprises d’améliorer les échanges de données existants et d’ouvrir de nouveaux flux d’échanges entre leurs solutions. Une intégration plus étroite entre les solutions permet aux professionnels du BTP de partager les maquettes numériques, les fichiers et les autres données liées aux projets entre les solutions Autodesk et Trimble, tant dans l’entreprise que sur le chantier. Enfin, cela permet de réutiliser les informations liées aux projets lors de la conception et de la construction tout au long des différentes phases du projet. « Ce qui fait la force d’une entreprise, c’est sa volonté de donner ce qui est le mieux à ses clients et au marché au sens large. Tout comme nos autres accords d’interopérabilité signés jusqu’à présent, cet accord s’inscrit dans l’engagement d’Autodesk en faveur de l’ouverture », souligne Amar Hanspal, vice-président senior d’Autodesk. « Cette collaboration avec Trimble marque une volonté partagée de créer des processus de construction plus efficaces et plus productifs pour tous. »« Cette collaboration témoigne d’un engagement mutuel pour fournir aux professionnels du BTP une expérience transparente depuis les solutions Autodesk et Trimble de conception/construction/exploitation », indique Bryn Fosburgh, vice-président chez Trimble. « Ainsi, tous les acteurs impliqués dans des projets de construction pourront optimiser leur flux de travail plus efficacement. »

 

 

16
juin

Une villa de 400 m² imprimée en 3D en 45 jours près de Pékin

Bien qu'elle ait nécessité 20 tonnes de béton et inclut des murs de 25 cm d'épaisseur, la société HuaShang Tengda Industry l'a imprimée et assemblée sur place en 45 jours
Plus d'infos

La Chine est depuis 2014 une pionnière de l’impression 3D dans le secteur du bâtiment. Mais le pays a franchi une nouvelle étape depuis que l’entreprise HuaShang Tengda Industry a conçu une villa de 400 m² en seulement 45 jours grâce à l’impression 3D.Cette villa a été implantée sur le site de Tongzhou près de Pékin. Cette structure comporte un rez-de-chaussée et un étage et inclut des murs d’une épaisseur de 250 mm. Près de 20 tonnes de béton ont été nécessaires pour les murs et les fondations. Selon les experrts, le bâtiment pourrait résister à des séismes allant jusqu’à 8 sur l’échelle de Richter.L’entreprise a utilisé son propre équipement d’impression 3D pour construire la structure, une sorte d’échafaudage équipé d’un bras mécanique qui vient déposer les différentes couches de béton. Celui-ci peut être acheté dans n’importe quelle fabrique locale de ciment réduisant de fait les coûts de transport.En plus de réduire les coûts de production, bâtir tout sur place baisse aussi le temps de fabrication.  Seul les tuyaux en acier ont du être amenés sur le site pour être assemblés.

 

villa impression 3D

 

16
juin

Immersive Display teste les produits de réalité virtuelle

Ce nouveau fournisseur indépendant de matériel de réalité virtuelle teste et sélectionne les produits avant de les proposer à la vente en ligne aux professionnels
15
juin

Le bâtiment, un objet à connecter dès l’amont

La multiplication des services numériques et objets connectés dédiés à la construction ouvre des perspectives aux entrepreneurs pour la conception, l'exécution, la gestion
Plus d'infos

Certes le bâtiment est le domaine où la transition digitale est la plus tardive. Mais c’est aussi celui où son impact est le plus fort. La multiplication des services numériques et des objets connectés dédiés à la construction ouvre, en effet, de nombreuses perspectives à tous les entrepreneurs, aussi bien en conception qu’en exécution ou en gestion. Ici le numérique montre la voie à des usages tous plus innovants les uns que les autres. Les intervenants de la table ronde organisée par Samsung le mardi 10 mai 2016 lors de la Samsung Innovation Week 2016 ne se sont pas privés de les mettre en avant.

À l’image de David Banget, directeur digital de l’Olympique lyonnais (OL), qui parle de son nouveau parc OL – inauguré en janvier 2016 – comme d’un super-objet connecté conçu pour diversifier les activités du club. Les visiteurs y ont directement accès à une foule de services en se connectant aux 650 bornes Wi-Fi et antennes 3G/4G mises à leur disposition, capables de couvrir 20 000 connexions simultanées. Le but : « amener le supporter à vivre une expérience de type « Social gaming » en mobilité, avec des connexions vidéo et des replays en cours de match, une aide à l’orientation et au cheminement, des services d’achat en ligne de billets ou de places de stationnement dédiées, des collations délivrées prioritairement ». Pour l’administration du parc OL, son musée, l’antenne médicale et le centre de loisirs intégrés, l’objectif est aussi de fluidifier les flux et le passage aux caisses, ou d’assurer la sécurité des 166 accès par vidéosurveillance et capteurs de présence. Ramy Fischler, architecte et designer spécialiste des objets connectés pour le bâtiment, le confirme : « l’objectif est clairement de faire entrer le numérique de façon douce et naturelle dans le quotidien des Français ». Son idée de supermarché connecté sans caisse de sortie le montre : le client n’a qu’à prendre le produit sur une gondole pour qu’un capteur le mémorise sur la facture. Le client règlera son panier en ligne, à la sortie, depuis son smartphone

 

15
juin

28 juin – OpenBimTech Lyon

Vous commencez toutes vos journées en parsant un petit IFC ? L'OpenBIM, c'est votre religion ? Le développement, votre activité ? Retrouvons-nous pour prendre un café !
Plus d'infos

Partageons nos expériences de l’OpenBIM une fois par mois lors d’un petit-déjeuner pour faire avancer le sujet de manière concrète et surtout réunissons les acteurs de l’OpenBIM lyonnais pour avancer plus efficacement ensemble !

15
juin

23 juin – Soirée – Fans de BIM et Revit ? Le prochain PRUG est dans moins de 15 jours

Venez nous rejoindre à nouveau tous les passionnés du BIM et de Revit le 23 juin pour une autre soirée.
Plus d'infos

Au programme de cette soirée du 23 juin à partir de 18h30 :

  • Présentation Graitec « Optimiser un workflow BIM structure dans Revit »
  • BBS Slama présentera Climawin pour Revit
  • Les volumes conceptuels et composants adaptatifs
  • Les nouveautés 2017 par Autodesk
  • Dynamo

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val de Seine
3 Quai Panhard et Levassor – Paris-rug.fr/?event=rencontre-du-23-juin-2016

15
juin

Dubai investit dans l’impression 3D

Un plan est lancé et le premier ministre vient d'inaugurer les bâtiments imprimés en 3D de la Fondation et du Musée du Futur prévu pour ouvrir leurs portes en 2017.
15
juin

Les Britanniques récompensent les bons élèves du BIM

En relation avec le RICS , le Groupe BIM4SME organise un concours qui récompensera les entreprises ayant mis en place avec succès le BIM au sein de leur structure.
Plus d'infos

Les inscriptions à ce concours organisé  en partenariat avec le RICS (Royal Institute of Chartered Surveyors) seront closes le 23 juin,

la remise des trophées aura lieu le 29 septembre à Londres.

les 10 catégories concernées sont :

  • Meilleur Projet BIM – Micro entreprise (1-10 employés)
  • Meilleur Projet BIM – Petite entreprise (11-49 employés)
  • Meilleur Projet BIM – Entreprise moyenne (50- 250 employés)
  • Meilleure Utilisation du partage de connaissance BIM
  • Meilleur Nouvel Expert BIM
  • Meilleure Utilisation du BIM pour l’innovation
  • Meilleur Expert formation BIM
  • Meilleure Implémentation du BIM niveau 2
  • Meilleur Expert international BIM
  • Meilleur Client d’Expert BIM
15
juin

Un livre français sur le BIM et les métiers de la structure

Un ouvrage avec une focalisation particulière sur les métiers de la Structure et leur appréhension au sein d’Autodesk Revit.
14
juin

Le salon Laval Virtual fait émerger les innovations

Dans le lien un compte rendu précis des innovations les plus intéressantes présentées cette année lors du salon Laval Virtual dédié à la réalité vrituelle
Plus d'infos

iOrganisé au printemps dernier la 18e édition du salon Laval Virtual a enregistré un gain appréciable par rapport à 2015 tant en nombre d’exposants (170 contre 154) qu’en nombre de visiteurs professionnels (6 200 contre 5 000).

« Nous avons fait une très bonne année, avec des projets immersifs haut de gamme dont plusieurs murs d’images en 4K et des Cave, dont un très beau de 9 m x 3 m x 3m pour le Cirive de l’Université de Caen Normandie, en rétroprojection sur écrans de verre », se félicite Johan Besnainou, directeur Unit Business Line chez Antycip.

Comme à l’accoutumée, les conférences scientifiques du VRIC se tenaient en parallèle des débats et de l’espace d’exposition où les stands imposants des grands éditeurs et intégrateurs du secteur côtoyaient les start-up.

La variété des sujets traités peut être illustrée par la société HRV Simulation, créée en mai 2013, avec ses différentes applications : ERG Design (simulateur de poste de travail installé dans un Cave pour études ergonomiques), Virteasy Dental (simulateur d’apprentissage en 3D pour les dentistes) et Virteasy Birth, un simulateur d’accouchement pour former les sages-femmes, intégrant un système haptique (à retour d’effort) qui reproduit la descente du fœtus.

Une des nouveautés de cette année était la création d’un espace dédié aux entreprises créatrices de contenus en réalité virtuelle comme Okio Studio, une entreprise spécialisée en contenus audiovisuels narratifs ou Backlight Studio qui présentait Virtual by Backlight une offre autour de la VR.

 

L’esprit start-up

L’ébullition est aussi venue des start-up comme RealityTech, avec une solution de projection interactive issue d’un projet de l’Inria, Levels3D fondée à Troyes en 2012, avec MyCaptR, une application qui va permettre de scanner en 3D une pièce à partir d’une tablette grand public ou encore 3D Sound Labs avec ses deux offres en son spatialisé. Les visiteurs se sont aussi pressés chez Smartpixels, qui a développé une application d’aide à la vente avec du tracking et du mapping interactif par vidéoprojection sur un objet réel. Une maquette de chaussure ou de voiture peut ainsi être manipulée tout en étant texturée en temps réel, ce qui permet, d’un simple clic, de changer de texture.

Cet esprit start-up contamine les grands. Ainsi sur Laval, l’équipe de Dassault Systèmes présentait 3D Dream Sketcher, un développement de peinture virtuelle issu du 3DXperience Lab, qui permet à l’utilisateur équipé d’un casque HTC Vive et d’un joystick de créer et de manipuler des sketchs complexes en 3D. « 3DXperience Lab est un laboratoire de start-up pour faire émerger des innovations présentant des ruptures, sur des grands thèmes comme la vie, la ville ou le fablab », précise Frédéric Vacher, directeur en charge de la prospective et de l’innovation ouverte chez Dassault Systèmes. « Le Lab est capable d’accueillir une communauté collaborant autour du projet d’une start-up. Trois éléments sont demandés pour qu’un projet soit retenu : que ce soit une innovation de rupture, qu’il nécessite de l’intelligence collective et que l’impact soit positif sur la société. Par exemple, un projet retenu en médical est d’automatiser le workflow allant du scan 3D aux organes artificiels imprimés en 3D. »

 

Matériel nomade

Du côté grand public, le sujet chaud est la mobilité pour l’interaction et l’affichage avec les tablettes et les smartphones, mais aussi avec les casques à RV (comme l’Oculus Rift racheté par Facebook, Dive de Shoogee, HTC Vive, Gear VR de Samsung…) ou les lunettes à RA (Réalité Augmentée) comme celles de Microsoft (HoloLens), de Laster Technologies (Laster SeeThru), Epson (Moverio) ou ODG. Les casques sont particulièrement plébiscités pour des applications ludo-éducatives ou de la formation.

Un bon exemple était fourni sur le salon par le Naval Helohandling Trainer, une application de formation réalisée par Clarte pour la DCNS avec comme équipements le casque Oculus Rift, Kinect comme interface et Unity comme moteur 3D. L’idée de cette plate-forme de simulation, qui a emporté un Laval Virtual Award, est de mettre en situation proche de la réalité l’équipe chargée de faire décoller et atterrir les hélicoptères sur les navires militaires, en liaison avec la tour de contrôle.

« Nous en sommes à la fin de la deuxième étape du développement », confie Jean-Louis Dautin, directeur de Clarte. « Plusieurs personnes, dont l’instructeur, collaborent dans le monde virtuel pour faire atterrir ou décoller un hélicoptère, en suivant différents scénarios de mauvais temps ou d’accident. L’ergonomie a été particulièrement travaillée avec un module de reconnaissance de gestes. »

 

Du contenu sur 360°

Un autre Laval Virtual Award a été attribué au système Holofit de Holodia. L’idée de la start-up strasbourgeoise a été d’augmenter un système classique de fitness ou de sport type vélo de salle ou rameur grâce à un dispositif de RV composé d’un casque (HTC Vive ou Oculus Rift) et d’une Holobox embarquant de la puissance graphique. Sur les écrans du casque défile un paysage afin de rendre l’effort plus attractif. Holodia intéresse les salles de gym et le Club Med Gym.

Le contenu des environnements immersifs peut être virtuel ou issu de prise de vue panoramique. On trouve ainsi des acteurs comme Digital Immersion, une agence de communication centrée sur la création de contenus sur 360° pour web et appareil mobile. Leur workflow comprend un rig maison avec des caméras GoPro et une postproduction complète en 360°.

Pour le grand public, l’entreprise lilloise Giroptic présentait à Laval la 360cam, une caméra de prise de vues panoramique en vidéo 2K, commercialisée depuis fin avril à environ 500 euros. Cette caméra compacte et étanche assemble directement les images captées en panoramique dans un format compatible avec le streaming web.

 

14
juin

Samsung guide le bâtiment vers les applications du digital

A l'occasion de son " Innovation Week 2016", le groupe a présenté aux acteurs de la filière les opportunités offertes par la réalité virtuelle, les table- écrans et le numérique
Plus d'infos

Le futur est déjà là : des équipes formées de manière immersive grâce à des casques de réalité virtuelle ; des projets conçus sur des tables tactiles géantes ; et tous les objets, jusqu’au moindre interrupteur mural, interconnectés pour créer et commercialiser de nouveaux services. Ces thèmes, et bien d’autres, ont fait partie des ateliers de l’Innovation Week 2016, un événement annuel qu’organise le fabricant de produits high-tech Samsung pour montrer aux entreprises combien la transformation digitale peut bénéficier à leurs métiers. 

l’événement a fait la part belle aux casques de réalité virtuelle qui immergent leurs utilisateurs dans des univers virtuels en 3D. C’est aussi attractif qu’un jeu vidéo, mais cette solution présente ici un intérêt autrement plus opérationnel. Elle permet d’appréhender comme jamais auparavant les risques et les domaines d’application d’un environnement dans lequel un salarié va devoir travailler. « Dans le secteur du bâtiment, il s’agit de préparer des personnels à des manipulations sur des équipements complexes. La réalité virtuelle immersive sert aussi à les sensibiliser aux dangers de chute qui existent, par exemple, lorsqu’ils opéreront une manœuvre sur une plateforme située à 10 m du sol », commente l’un des ambassadeurs de Samsung qui a assuré la visite lors de l’événement.« Il est toujours compliqué de former un opérateur, car on lui donne une préparation standard qui ne s’applique pas à la configuration des lieux ou des outils qu’il va rencontrer. Mais si on ne peut pas recréer toutes les situations de manière physique, on peut, en revanche, toutes les simuler en réalité virtuelle. Dans cette configuration les personnels s’entraînent dans un environnement au plus proche de la réalité et sont immédiatement opérationnels une fois qu’ils arrivent sur un chantier », expose Jean-Hwan Kim. Et de brandir un casque Samsung sur lequel s’exécute une application de formation immersive conçue par un géant pétrolier pour les salariés de ses stations services. Parmi les concepts qui vont raccourcir les délais, Samsung a montré que l’on est bien plus productif si l’on remplace la table sur laquelle on discute d’un projet par un écran tactile géant. Supportant jusqu’à 40 points de contact en simultané, cette table-écran de 55 pouces permet à tous les intervenants situés autour de manipuler des documents numériques, de les faire glisser, de les agrandir, de les ranger, etc. Ces documents sont des plans, des photos, des vidéos apportés par les tablettes ou PC de chacun, puis simplement « glissés » du doigt sur la table. Il n’y a plus de piles de papiers encombrantes, ni d’information qui s’égare.

 

13
juin

Le BIM en France et à l’étranger au programme du BIM’s Day le 30 juin

Ci dessous le programme de ce rendez-vous qui aura lieu le 30 juin à l’auditorium de la Fédération française du Bâtiment (9 rue La Pérouse 75016 Paris )
Plus d'infos

 

Matinée : Le BIM à l’étranger

- 9h : café d’accueil –
> 9h15-10h50 : Une stratégie francophone du BIM  ?
Grand témoin : Souheil Soubra, représentant français à l’EU BIM Task Group (‎directeur Technologies de l’Information – ‎CSTB)
> 10h50-12h15 : Le BIM en Europe, quels développements en cours ?
Danemark, Hollande, Allemagne, Suisse
Grand témoin : Adam Matthews (Head of International Affairs for the UK Government’s BIM Task Group)

- Cocktail déjeunatoire –

Après-midi : Le BIM en France
> 14h-15h : BIM et petites entreprises.Table ronde de témoignages
> 15h-16h : Les données produits dans le contexte du BIM. Enjeux et avancées du dictionnaire français de propriétés/ouvrages et modèles d’objets génériques BIM. Introduction par B. Delcambre, président du PTNB.
> 16h-17h : Convention, charte, reconnaissance des compétences dans les projets en BIM. Exemples de cadres générateurs de confiance dans le BIM.
> 17h-17h15 : Perspectives des actions engagées par Mediaconstruct

13
juin

Smart Cast lauréate du concours National de la Création d’Entreprise Construction Durable

La start up dont la solution innovante permet de valoriser des plaques de coffrage perdues pour industrialiser la fabrication des planchers en béton exploite les données du BIM
Plus d'infos

Le Concours National de la Création d’Entreprise Construction Durable organisé par la Technopôle Domolandes a  distingué  2 start up  pleines d’avenir.Le prix Innovation numérique, qui récompense la création « d’outils, de logiciels, de méthodologies et de systèmes en lien avec la maquette numérique, le travail collaboratif, la gestion de ressources, la domotique ou les objets connectés », est revenu à la société Deepki. Le service développé par cette start-up, Deepki Ready, est une solution d’analyse des données du bâtiment au service de l’efficacité énergétique. Il s’agit d’une application qui permet à ses utilisateurs de détecter en quelques semaines les économies d’énergie sur tout leur patrimoine, sans réaliser d’audit et sans installer de compteur, en utilisant uniquement les informations existantes et disponibles. L’entreprise, créée en septembre 2014, est basée à Paris. Elle emploie déjà 25 personnes.Lors de la remise du prix, Bertrand Delcambre, président du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment, membre du jury, a salué la « grande intelligence d’un projet qui a su se développer à vive allure et qui est déjà un succès ».Emmanuel Blanchet, 34 ans, directeur général, passé par Bouygues Construction et par le cabinet de conseil Carbone4, cofondateur de la start-up avec Vincent Bryant, 34 ans, président, qui a travaillé chez GDF Suez Energie, a révélé que Deepki Ready a déjà « une soixantaine de clients, parmi lesquels notamment Auchan, Picard, Orange ou la SNCF, pour un chiffre d’affaire d’un million d’euros ».

Le prix de la catégorie « Innovation Générale », qui couronne une initiative prometteuse dans le domaine de la construction durable, a été décerné à Smart Cast pour une solution technologique novatrice permettant d’industrialiser la fabrication des planchers en béton sous la forme de plaques de coffrage perdues qui servent de revêtement de finition prêt à peindre des plafonds et utilisant les informations présentes dans la maquette numérique. L’entreprise, fondée à l’été 2015, est installée à Nantes (Loire-Atlantique).Alain Maugard, président de Qualibat, qui a remis le prix, a salué, « une innovation de process mûrie par l’expérience du chantier, qui permettra des gains de productivité et de qualité, et que l’avènement du BIM rendra plus pertinentes encore ».Augustin Masurel, jeune ingénieur (28 ans) fondateur de l’entreprise, a estimé que « Smart Cast peut tirer profit des données contenues dans la maquette numérique, qui sera l’un des tournants technologiques des dix prochaines années ».Les deux lauréats se verront remettre un prix de 15.000 euros chacun. Et en cas d’installation dans la Technopôle de Saint-Geours-de-Maremne (Landes), Domolandes, pôle entièrement consacré au numérique et aux entreprises de la filière du bâtiment, offre aux gagnants l’équivalent de 15.000 euros supplémentaires de prestations.

Cette année, plus de 120 dossiers de candidature ont été adressés à Domolandes parmi lesquels 53 nominés ont été retenus pour être soumis au comité de sélection au début du mois de mai. Huit d’entre eux ont finalement été présentés au Grand Jury national, qui les a auditionnés lundi 6 juin. Ce jury est composé de 29 membres, grands acteurs de la filière du bâtiment et experts de la création d’entreprise.

Jean Fone Tchoura, directeur général de Domolandes rappelle que le Grand Jury national s’est intéressé « à la pertinence de l’innovation, à la capacité des porteurs de projets ainsi qu’à la stratégie de développement engagée ou envisagée ». « Cette année encore, a-t-il ajouté, nous avons été impressionnés par le niveau des créations d’entreprise innovante présentées, ce qui est bien le signe d’un dynamisme. Il y a donc lieu d’être optimiste : la France est une terre de start-up à fort potentiel. »

La Technopôle Domolandes est une structure entièrement consacrée à la construction durable et dédié aux entreprises innovantes de la filière du bâtiment. Elle a été créé en 2011 par le Conseil Départemental des Landes associé à la Communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud (MACS).

Le Concours National de la Création d’Entreprise Construction Durable est soutenu par Bouygues Construction, EDF, Icade, Léon Grosse, GCC, Demathieu Bard, Paris Ouest Construction, CIFE-Groupe ETPO et Le Moniteur.

Fort du succès de cette édition 2016, l’édition 2017 est d’ores et déjà en préparation avec le soutien renouvelé des partenaires. Les candidats peuvent déjà contacter Domolandes.

 

 

13
juin

Un appel d’offre pour expérimenter le carnet numérique de suivi du logement

Il permettra au PTNB de contribuer au financement des solutions opérationnelles proposées (jusqu’à 100 000€ par projet retenu). Date limite de dépôt des candidatures: 30 Septembre
Plus d'infos

Afin d’expérimenter des solutions opérationnelles de carnet numérique de suivi et d’entretien,  le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment vient de publier un appel à projets d’expérimentation à destination d’opérateurs proposant de telles solutions opérationnelles.

Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre de l’article 11 de la loi n° 2015-992 du 17 Août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte qui instaure un carnet numérique de suivi et d’entretien du logement. Il ouvre également la possibilité de retenir quelques projets sur d’autres types de locaux en particulier tertiaires.

Qu’est-ce que le carnet numérique ?

Le carnet numérique de suivi et d’entretien du logement est un outil de renforcement de la qualité du logement par la sensibilisation et la responsabilisation qu’il permet auprès des propriétaires et locataires. Concernant les autres types de locaux, le carnet de suivi et d’entretien améliorera également la gestion des bâtiments et l’optimisation des dépenses d’entretien.

Les spécificités de l’appel à projets :

Cet appel à projets vise à favoriser le développement de solutions opérationnelles de carnet numérique, portées par des opérateurs privés, et conformes aux orientations de l’article 11 de la loi Transition Energétique pour une Croissance Verte. Il s’agit, dans cet appel à projets, d’évaluer la faisabilité technique et économique de différentes solutions opérationnelles de carnet en répondant à trois principaux objectifs :

-          Soutenir l’émergence d’une offre opérationnelle de carnet numérique,

-          Obtenir des retours d’expériences sur les possibilités de mise en œuvre,

-          Mesurer la valeur ajoutée du carnet numérique

 

Les modalités de l’appel à projets :

Dans le cadre de cet appel à projets, le PTNB pourra contribuer au financement des solutions opérationnelles proposées en mobilisant jusqu’à 100 000€ par projet retenu.La date limite de dépôt des candidatures est prévue pour le Vendredi 30 Septembre 2016 à 12h.

12
juin

BIM Manager

Confidential recherche un BIM Manager pour développer les relations avec la Maitrise d'ouvrage et être l'interlocuteur principal et piloter les équipes de conception
10
juin

Le BIM a la fibre football

3 stades : le Parc Olympique Lyonnais à Lyon, le Matmut Atlantique à Bordeaux et le Stade Vélodrome à Marseille mettent en oeuvre la technologie BIM de Tekla Structures
Plus d'infos

Pour le Stade des Lumières à Lyon, le cabinet Jaillet Rouby a modélisé la structure métallique sous Tekla Structures. Le constructeur métallique Martifer, qui était en charge de l’étude d’exécution, de la fabrication et du levage, a aussi fait appel à Tekla. Le projet a par ailleurs participé au Tekla BIM Awards en 2014.

Dans le cadre du Matmut Atlantique à Bordeaux, Tekla Structures a permis la réalisation du système constructif des tribunes, constitué de stabilité de type portique ; les contraintes architecturales imposent une épaisseur de plenum réduit et donc des assemblages complexes.

La partie métallique du Stade Vélodrome a été construite par Horta Coslada.

10
juin
10
juin

BIM Manager

Bancalero Abogados recherche un BIM Manager pour dessiner les plans sur la maquette numérique avec REVIT et dimensionner les réseaux...
09
juin

5 juillet – Journée Expertise & Construction – EPÉRON

un rendez-vous incontournable de partage de solutions et de bonnes pratiques. Débats et Conférences dont 1 sur les produits en béton et BIM, les clés du succès.
09
juin

Le 30 juin – Journée de la maquette numérique et de l’openBIM – Paris

Rendez-vous le 30 juin à l’auditorium de la Fédération française du Bâtiment (9 rue La Pérouse 75016 Paris - Métro Kléber ou Boissière).
Plus d'infos

Matinée : Le BIM à l’étranger
- 9h : café d’accueil –
> 9h15-10h50 : Une stratégie francophone du BIM  ?
Grand témoin : Souheil Soubra, représentant français à l’EU BIM Task Group (directeur Technologies de l’Information – CSTB)
> 10h50-12h15 : Le BIM en Europe, quels développements en cours ?
Danemark, Hollande, Allemagne, Suisse
Grand témoin : Adam Matthews (Head of International Affairs for the UK Government’s BIM Task Group)

- Cocktail déjeunatoire -

Après-midi : Le BIM en France
> 14h-15h : BIM et petites entreprises.Table ronde de témoignages
> 15h-16h : Les données produits dans le contexte du BIM. Enjeux et avancées du dictionnaire français de propriétés/ouvrages et modèles d’objets génériques BIM. Introduction par B. Delcambre, président du PTNB.
> 16h-17h : Convention, charte, reconnaissance des compétences dans les projets en BIM. Exemples de cadres générateurs de confiance dans le BIM.
> 17h-17h15 : Perspectives des actions engagées par Mediaconstruct

- Apéritif de clôture -

09
juin

Un architecte veut construire un bâtiment d’un seul trait avec une imprimante 3D

Présentée ce mercredi à Amsterdam, l'imprimante 3D conçue par l'ingénieur italien Enrico Dini devrait permettre de construire un bâtiment d'une seule surface...
Plus d'infos

La technique repose sur la superposition de fines couches de matières, mélange de roche réduite en sable et d’un agglomérant, permettant de bâtir des éléments mesurant jusqu’à six mètres de long et six mètres de large. Un premier chantier est déjà prévu dans la capitale néerlandaise.

09
juin

16 et 17 juin 2016 – 3ème assises nationales de la maquette numérique – Nice

Pourquoi et comment l'usage des maquettes numériques, du BIM et des SIG est en train de se généraliser dans la construction et l'aménagement des territoires ?
Plus d'infos

Métropole Nice Côte d’Azur, EPA Guyane, Ville de Cannes – Agglo-Pays de Lerins, Communauté d’agglomération Grand Poitiers, EPT12 (Grand Orly – Val de Bièvre – Seine Amont), Communauté d’agglomération BEAUVAISIS, …

09
juin

Le format BCF facilite les échanges de fichiers

Mis en point en 2009 et certifié par Building Smart International, le « BIM collaborative format » facilite les échanges de fichiers car il fonctionne comme un "post-it" numérique
Plus d'infos


Pour l’instant, le moyen le plus courant pour échanger des informations liées à une maquette numérique consiste à partager des bases de données ainsi que des informations géométrique en trois dimensions. Il s’agit donc de fichiers volumineux, longs à transférer.  C’est pourquoi en 2009, deux éditeurs de logiciels, Tekla et Solibri, ont mis au point le BIM collaborative format (BCF) afin de n’échanger qu’une partie des informations . Au lieu d’échanger des fichiers lourds, les échanges ne concernent plus que des commentaires sur des objets, dans une logique de « post-it » numérique.

08
juin

16 juin – Conférence BIM – Rencontrez nos experts – Yvelines

Un séminaire gratuit où vous sera présenté le process BIM et ses attraits pour les architectes et autres concepteurs dans le domaine de la construction.
Plus d'infos

Au programme :

    • 13h30 : Accueil des participants

 

  • 14h00 : Alain Le Doaré – Directeur Général AriCad
  • 14h15 : Gérard RAYER – AEC Sales Manager France & CHS AutodeskL’évolution des logiciels (Location, Cloud, …)
  • 14h45 : BIM MANAGEMENT / MAQUETTES / SYNTHÈSE
    Les Outils, les méthodes, les bonnes pratiques, …
      • Mise en place du BIM
        • Témoignage Client – SNIA – Service National d’Ingénierie Aéroportuaire du Groupe DGAC
      • BIM Management
        • Témoignage Client – EIFFAGE – l’Arche de la Défense
    • 15h30 : Pause

 

  • 15h45 : LE CHANTIER NUMÉRIQUE
    • Le BIM pour le Chantier : BIMVIEW
      • Témoignage Client – BOUYGUES
    • Le Service Développement et Les APPS AriCad


    • Passerelle et Tour d’Étaiement :
      • Témoignage Client – COPAC
    • Du SCAN 3D à la maquette numérique …
  • 17h00 : Anas HAMDOUN – Directeur Général MULTISYS
    • Problématiques contractuelles – Retours d’expérience – Protocole Charte BIM – LOD – Data – … DOE
  • 17h30 : Cocktail de clôture