Logo Bimbang

Tout savoir
sur l'actualité du BIM

  • Toutes les catégories
  • Catégorie Marchés
  • Catégorie Carrière
  • Catégorie Formation
  • Catégorie Agenda
  • Catégorie Technologie
  • Catégorie Actualité
  • Catégorie environnement
21
Oct

Valérie Sfartz présente le salon Artibat 2016 à Rennes

Le salon Artibat 2016 a ouvert ses portes mercredi 19 octobre à Rennes, pour sa quinzième édition. Ce salon reste un rendez-vous important pour toute la filière du bâtiment et...
20
Oct

Lancement du Concours BIM 2017

Dans le cadre de la 2° édition de ce concours d’architectes organisé par Polantis, les candidats devront imaginer en BIM le nouveau centre-ville de Saint-Prix
Plus d'infos

Les  candidats devront imaginer le nouveau centre-ville de Saint-Prix et concevoir la maquette numérique de plusieurs bâtiments de logements et de
commerces qui s’intégreront dans un projet plus large de ré-aménagement de la centralité de la commune. Leur travail pourra constituer une piste de réflexion,
pour l’aménagement futur du site..
Les candidats intéressés doivent ainsi présenter une maquette numérique d’un centre-ville qui se situe, virtuellement, au croisement de la Départementale 928,
avenue du Général Leclerc et de la rue d’Ermont, un périmètre faisant notamment l’objet d’une OAP (opération d’aménagement et de programmation) inscrite dans le PLU de Saint-Prix. Pour réaliser leur projet, ils disposeront d’un cahier des charges établi par la Municipalité et devront respecter les réglementations en vigueur. Logements, place de convivialité, commerces de proximité, espaces verts, autant d’éléments qui devront les inspirer. 
Comme l’année précédente, l’équipe d’architectes lauréats se verra récompensée d’une prime de 10 000 €, les deuxième et troisième projets lauréats recevront
respectivement 5 000 et 2 500 €. Les 3 équipes lauréates recevront aussi un logiciel FinalCAD.
La soirée de remise des prix se déroulera le 27 avril 2016 à Paris et elle réunira de grands acteurs de la construction et du BIM autour des projets des finalistes.
Le jury sera particulièrement attentif à la qualité de la méthode de travail BIM des candidats . Le rendu d’une maquette numérique au format ouvert IFC ainsi qu’une “Base Informations“ (comparable à une sorte de COBIe) seront demandés. 
Cette deuxième édition est sponsorisée par Sika, Velux, Finalcad, AkzoNobel Powder Coatings, BTP Consultants, Coferming, Horizal, Isover, Placo, Weber, La
Toulousaine, Lafarge, Lumicène, et Reckli.  Les partenaires du Concours BIM 2017 sont le Plan Transition Numérique dans le
Bâtiment (PTNB), le Club Prescrire, Construction21, le CSTB, Edibatec, Mediaconstruct, l’Ordre des architectes, Sightline, Astus Construction et l’Unsfa.
L’évènement de lancement du Concours BIM 2017 aura lieu le 22 novembre à 18h30 à l’école d’architecture Val de Seine, en présence de Monsieur Jean-Pierre
Enjalbert, Maire de Saint-Prix.

20
Oct

Finalcad veut mettre le numérique au service du chantier

L'éditeur français qui vient de lever 20 millions de dollars va développer de nouvelles solutions permettant de numériser et normaliser les processus terrain
Plus d'infos

 

En 2011, Finalcad lance son application mobile pour smartphones et tablettes visant à simplifier la vie des hommes sur les chantiers. La numérisation des données collectées permet un suivi en temps réel, la prédiction d’éventuels risques et la vérification de la conformité par rapport aux plans d’origine. Ainsi, différents profils sont créés en fonction de la personne qui utilise l’application. Les différents points de contrôle sont signalés en temps réel et visibles par tous les profils autorisés. Ces technologies ont de suite trouvé preneur. En 2014, la jeune pousse fait une première levée de fonds et collecte 2,1 millions d’euros.

Deux ans plus tard, l’entreprise poursuit son essor et vient de lever près de 20 millions de dollars auprès de Serena Capital, Caphorn Invest et Aster Capital, qui lui témoignent ainsi toute leur confiance. Aujourd’hui donc, avec 10 000 projets dans 30 pays, son ambition est clairement affichée : faire entrer la construction dans l’ère du numérique

Dans une vidéo de présentation sur le site internet de l’éditeur, le message est sans équivoque. « Nous voulons changer la façon de construire, augmenter la qualité et réduire les coûts », peut-on lire. Pour améliorer la productivité, il faut « se débarrasser du papier ». « Les processus papier gaspillent de l’énergie et du temps », jusqu’à trois heures par jour selon Finalcad. Les chantiers restent peu numérisés. Ce sont surtout les étapes en amont qui ont vu leurs pratiques modifiées par les technologies du numérique. Les modélisations et les maquettes utilisent déjà ces technologies prédictives. Mais sur le terrain, l’utilisation reste marginale.

cette numérisation des chantiers est une véritable révolution. Le milieu du BTP est réputé confidentiel. Mais les éventuelles réticences ne devraient pas résister longtemps face à l’argument de gain en productivité et en coût. En effet, si Finalcad propose la digitalisation du suivi de chantier aux professionnels du bâtiment, c’est surtout pour améliorer leur rentabilité. « Avec cet outil, nous voulons les aider à aller chercher ces points de marge si difficiles à obtenir », explique aux EchosJimmy Louchart, président et cofondateur Finalcad.

Même si le marché du BTP a reculé ces dernières années, le potentiel reste énorme. « Depuis un demi-siècle, l’industrie de la construction a vu sa productivité baisser, là où celle des autres industries a progressé, poursuit Jimmy Louchart dans un communiqué. L’industrie de la construction représente actuellement un marché de 9500 milliards de dollars. Celui-ci devrait doubler de taille d’ici à 2030. »

Numériser et normaliser tous les processus sur le terrain afin de pouvoir capitaliser sur les bonnes pratiques, faire vivre la maquette numérique sur le chantier et faciliter la collaboration entre les différents intervenants, voilà les objectifs visés par les applications développées par la start-up française. Parmi ses clients, elle peut se vanter d’avoir déjà des grands noms du BTP : Eiffage, Vinci Construction, Bouygues Construction, pour la France et l’Europe mais aussi Daewoo Engineering, Fujita Corporation, Shimizu Corporation ou Takenaka Corporation, à l’international.

D’ailleurs, cette levée de fonds devrait lui permettre de se développer davantage à l’international et en particulier en Asie. L’entreprise réfléchit également à étendre son activité à d’autres secteurs comme l’énergie par exemple et à développer de nouvelles applications (intelligence artificielle, analyses prédictives en temps réel et en mobilité). Elle espère également doubler ses effectifs d’ici à la fin de 2017 pour atteindre les 150 collaborateurs et porter son chiffre d’affaires à 89 M€ à l’horizon de 2020.

20
Oct

Valeur ajoutée numérique et retour sur investissement

La révolution digitale impacte fortement les métiers du facilites management mais qu'en résulte-t-il au niveau du le retour sur investissement
Plus d'infos

 BIM (Bâtiments et informations modélisés), capteurs de présence pour optimiser les espaces de travail et la performance énergétique des bâtiments, applications dédiées sur smartphone qui facilitent la mobilité dans l’entreprise, les nouveaux services accessibles aujourd’hui grâce au digital sont nombreux. Mais encore récents en France et avec un ROI pas toujours simple à mesurer pour les directions achats car il faut être en mesure d’estimer à la fois le ROI direct et le ROI indirect lié, notamment, au coût de mise en place des solutions, coût des licences récurrentes et coût du matériel.  » C’est toujours en cours, confirme Éric Lamendour, président de la commission communication du Sypemi, le Syndicat professionnel des entreprises de multiservice immobilier. Selon les pays, le ROI se quantifie entre 7 et 20 % de gains sur un immeuble. Comme l’ensemble des acteurs est encore en phase d’apprentissage, il est difficile de le quantifier avec précision.  » Le grand bain du BIM En décembre 2014, le ministère du Logement lançait un plan de 20 millions d’euros sur trois ans visant à accélérer l’utilisation par les acteurs du bâtiment de la maquette numérique, intégrée dans un processus BIM. Objectif : construire plus de logements, de meilleure qualité, notamment environnementale, et à moindre coût. Mature aux États-Unis et dans les pays anglo-saxons et scandinaves, ce processus est arrivé en France plus tard.  » Si la France s’est montrée un peu frileuse au départ, les contrats relatifs aux immeubles neufs sont généralement « bimisés » « , relève Éric Lamendour. À la clé : une ­meilleure gestion du cycle de vie du bâtiment. Car le BIM, rappelons-le, est un processus de travail collaboratif via une maquette numérique, partagée entre tous les intervenants d’un projet de bâtiment, de la conception à l’exploitation. Elle contient une base de données et une représentation graphique en 3D de l’ouvrage qui permet de décrire les objets composant le bâtiment et sur lesquels sont attachées des données partageables entre les acteurs du projet. Avec, à la clé, un meilleur partage de l’information et des économies de temps, et d’argent. « Avec la maquette numérique, la durée moyenne des chantiers est écourtée de 7 %. Les ­dépassements budgétaires sont diminués de 40 %. La marge d’erreur ? Réduite à moins de 3 %. In fine, la maquette numérique permet d’économiser jusqu’à 10 % de la valeur des contrats  » , fait valoir le ministère sur le site dédié au Plan transition numérique dans le bâtiment (PTNB). Gains économiques mais également gains environnementaux importants car le BIM oblige les acteurs à concevoir et entretenir les bâtiments différemment. Ce processus fait également naître de nouvelles ­interactions avec ces bâtiments rendus « intelligents » par la pause de capteurs, et donc capables de générer des datas. Le  » Smart Building Lab  » de Vinci Facilities, un accélérateur d’innovation au service du FM En mai dernier, Vinci Facilities a lancé une initiative de co-innovation baptisée le  » Smart Building Lab « , qui avait démarré par un projet pilote, au printemps 2015, au sein de trois grandes entreprises clientes du FMeur. En s’appuyant sur les opportunités qu’offre le numérique, le lab permet d’imaginer les nouveaux services du facility management pour répondre aux attentes des occupants d’un bâtiment : configuration des espaces de travail collaboratifs, géolocalisation, mobilité simplifiée, bien-être. Il a également pour vocation de trouver des solutions en termes d’optimisation de la performance énergétique. Cette démarche d’innovation, conçue par Vinci Facilities et accompagnée par Accenture, s’inspire des méthodologies utilisées par les start-up, notamment le design thinking ou le lean startup. Testés et maquettés, les travaux pilotes ont permis d’aboutir à des solutions et services opérationnels répondant aux problématiques concrètes de quatre bâtiments, comme l’orientation des occupants et des visiteurs au sein d’un campus de plus de 90 000 m2, l’optimisation de l’accès aux ­parkings du quartier de La Défense ou encore la configuration d’espaces collaboratifs à la demande.

Retrouvez cet article sur : www.decision-achats.fr – « FM – Donner de la valeur (numérique) aux bâtiments »

19
Oct

Z Architecture plébiscite le BIM

Passée au BIM depuis deux ans cette jeune agence lyonnaise d’architecture l'utilise de plus en plus pour concevoir ses projets. Dernier en date : le siège d'Eiffage à Chambéry
19
Oct

Engie acquiert Siradel pour améliorer sa capacité de modélisation 3D

Avec l’acquisition de l’éditeur de logiciels 3D , Engie compte proposer des offres sur-mesure de planification et d’aménagement urbains à ses clients, villes et territoires.
19
Oct

27 octobre, Paris La Defense, Conférence Trimble

Conférence le de 9h à 14h, Hôtel Novotel ( Paris La défense) avec les équipes Trimble: "comment être plus efficace pour planifier et concevoir les ouvrages en béton"
Plus d'infos

Jean-Yves Vétil, Directeur Général France, et ses équipes présenteront les solutions BIM Tekla pour le béton ainsi que Trimble Connect pour la collaboration et le partage des informations.Le Groupe GA, vainqueur toutes catégories des Tekla Global BIM Awards, à travers le projet Campus Thales Bordeaux, témoignera de son expérience du BIM Tekla.

autres présentations: 

·        Les solutions pour la Modélisation, la Planification, les Coulages du béton

·   Les solutions pour la modélisation, la Fabrication, le Montage des constructions en béton préfabriqué

·        Les solutions pour la Modélisation et l’exécution du ferraillage

·        Les solutions pour le coffrage…

 

Lieu: Hôtel Novotel Paris La défense – 2 Boulevard de Neuilly – 92081 LA DEFENSE

 

lien vers la sourceSource :
18
Oct

Une formation inédite chez les Compagnons

En Haute Garonne le centre de formation des Compagnons propose, depuis un an, une formation BIM unique Franc e, .
18
Oct

19 Octobre , Strasbourg, conférence sur le BIM

Ecole d'architecture, 18h, sur le thème " La maquette numérique : un outil actuel pour les projets de demain"
Plus d'infos

La maquette numérique est un outil de modélisation des projets en 3D, qui permet une articulation aisée entre tous les acteurs intervenant sur un chantier. Des logiciels se développent, en vue d’une application exigible par des maîtres d’ouvrage dès 2017. Quels sont les apports de cette technique pour un meilleur travail quotidien ? Réponse avec un retour d’expérience proposé par les architectes Thierry Rey et Gwenaëlle Verrier.

18
Oct

Les drones au service de la transition numérique du BTP

grâce à leurs capteurs, ils accumulent en quelques minutes de vol suffisamment de données pour constituer une maquette numérique
Plus d'infos

En réalisant en un tournemain et à intervalles réguliers des maquettes 3D d’un immeuble en construction, il est d’ores et déjà capable de livrer une photographie précise et fiable de l’avancement des travaux. Le drone est aussi en passe de s’imposer comme l’indispensable assistant – mais peut-être aussi le concurrent – des géomètres. Grâce à ses capteurs, il accumule en quelques minutes de vol suffisamment de données pour constituer  une maquette numérique. En annonçant le 14 octobre la création de sa filiale Parrot Air Support, le groupe français Parrot, numéro-deux mondial des drones civils, se met en ordre de bataille pour investir une activité encore balbutiante mais qui doit, selon son président Henri Seydoux, « accélérer la transition numérique du BTP ». Une trentaine d’interventions ont déjà été effectuées par Parrot Air-Support à la demande, entre autre, de BNP Paribas Real Estate ou Unibail-Rodamc

La nouvelle structure, qui vise le domaine des  chantiers de construction et plus encore de rénovation, propose de réaliser relevés de cotes et prises de vue avec une précision de 1 mm (s’il s’agit de vérifier l’état de gouttières ou de localiser des fissures) à 5 cm. Les données stockées seront traitées par Parrot afin de transmettre au client un orthoplan, représentation numérique hyper-précise de l’immeuble ou du chantier, qui pourra servir de document commun aux diverses professions du bâtiment. Cela sans qu’il soit nécessaire de déployer des échafaudages et des nacelles ou de faire monter quiconque sur les toits. Le coût d’une intervention, qui peut être effectuée une seule demi-journée (la durée serait deux à trois fois supérieure avec des scanners installés au sol, moins précis) débute à 1 500 euros hors taxes. 


Chez Parrot, on assure ne pas avoir encore une idée précise du marché 
mais, avec quelque 160 000 permis de construire accordés en 2016, l’entreprise espère pouvoir rapidement décrocher « des centaines puis des milliers » de contrats sur le marché français. Parrot qui a recruté une quinzaine de pilotes certifiés afin d’assurer le maniement des drones – des modèles identiques à ceux destinés au grand public – va proposer d’autres prestations, comme l’inspection visuelle et thermographique des bâtiments. Autres services prévus: la réalisation de vidéos promotionnelles dont les promoteurs et les agents immobiliers sont de plus en plus friands pour valoriser des biens auprès des acheteurs. 

Dans le secteur des applications professionnelles, le groupe Parrot, qui a réalisé la plus importante levée de fonds enregistrée en France en 2015 (300 millions d’euros) peut également s’appuyer sur ses filiales suisses Sensefly qui réalise des drones professionnels, Airinov, spécialisée dans l’agriculture de précision, et PIX4D (traitement de l’image). Le groupe français a cependant a annoncé fin septembre une révision à la baisse de ses objectifs, indiquant ne pas être en mesure « de dégager une croissance globale »pour l’exercice 2016. Dans ce contexte, la création de Parrot Air Support reflète une volonté de réduire sa dépendance à l’égard des drones de loisirs et « d’accélérer l’utilisation des drones par les professionnels ». Sur ce marché qui, selon une étude du cabinet Oliver Wyman, devrait, en France, passer de 29 millions d’euros en 2015  à 88 millions d’euros en 2020, la concurrence est moins rude et le développement plus prometteur à moyen terme. « Dans le drone grand public, nous sommes durement attaqués « , a concédé Henri Seydoux lors d’une conférence de presse. « Heureusement, a-t-il ajouté, nous sommes très forts dans le drone professionnel ». 

Jean-Michel Normand

 
18
Oct

Eveillez le BIM Manager qui est en vous en participant au BIM Décathlon

Etudiants enseignants, passionnés par de BIM et de cas concrets le mettant en oeuvre, c'est le moment ou jamais de vous inscrire à la seconde édition de ce challenge original
Plus d'infos

Les équipes étudiantes relèvent le défi de produire un scénario de rénovation d’un projet de bâtiment sous la forme d’un avatar en 3D, renseigné en mobilisant les outils et méthodes du BIM. 3 jours de challenge pour produire le meilleur scénario de rénovation d’un projet de bâtiment en mobilisant les outils et méthodes du BIM.

 

17
Oct

VINCI Construction rénovera l’hôtel Mandarin Oriental de Londres

Ce projet qui concerne une surface de 12000 m2 représente un budget d'environ 69 millions d'euros. Utilisé dès la phase de conception, le BIM le sera aussi en phase chantier
Plus d'infos

 

Les équipes de VINCI Construction, réunies pour la première fois sous la marque PLENDI, se sont vu confier, après une période de PCSA (Pre-Construction Services Agreement) d’un an, la rénovation de l’ensemble des chambres et des espaces publics de l’hôtel.

Ce projet de rénovation, sur une surface de 12 000 m², sera réalisé en deux phases de neuf mois chacune: la première phase portera sur l’ensemble des chambres situées sur l’aile Knightsbridge ; la seconde phase sur les chambres donnant sur Hyde Park. Deux grandes suites penthouse de 165 m² avec vue exceptionnelle sur Hyde Park seront construites en extension sur le toit au 9ème étage. L’hôtel restera en activité tout au long du chantier.

Cet ancien bâtiment datant de la fin du 19ème siècle sera réhabilité avec le plus grand soin et les plus beaux matériaux.  Les équipes de VINCI Construction seront ainsi accompagnées des meilleurs artisans européens, tel que l’entreprise portugaise Bec et le français Bourneuf, pour les menuiseries extérieures, le groupement franco-italien Ildei Sfim pour les marbres, l’italien Interna pour l’agencement et le doreur français Gohard. Une grande diversité de marbres de très haute qualité sera utilisée, notamment du marbre de Grèce de Thessalonique pour les salles de bain (sols, murs et vasques), ainsi que du marbre de Carrare (Calacatta Oro) pour la réception de l’hôtel. Les miroirs antiques et des têtes de lits seront travaillés en mailles métalliques ou en verre incrusté de feuilles d’or.

Utilisé dès la phase de conception, le Building information Modeling (BIM) a permis un traitement accéléré des relevés de l’hôtel existant pour proposer, en 3D et de façon collaborative, des options d’aménagement efficaces afin d’aider le client dans ses choix. En phase de travaux, le BIM permettra d’optimiser le chantier. Pour ce projet, VINCI Construction a été désigné récemment lauréat du BIM d’Or 2016 dans la catégorie internationale.

L’architecte du projet est PURCELL et la décoration a été confiée à JOYCE WANG STUDIO et THIANY DESIGN.

Fort d’une expérience de plus de 30 ans dans le domaine de la conception, de la construction et de la rénovation d’ouvrages haut de gamme, VINCI Construction réunit aujourd’hui sous la marque PLENDI ses équipes spécialistes des projets d’exception. L’extension du Shangri-La Hôtel, le Mandarin Oriental à Paris et à Londres, The Peninsula Paris et le Plaza Athénée au coeur de la capitale parisienne, les Four Seasons de Prague et de Budapest, un Hilton 5 étoiles au Vietnam, le flagship de Louis Vuitton sur les Champs-Elysées., VINCI Construction est aujourd’hui reconnu comme un acteur de référence dans les projets d’exception et de prestige.

17
Oct

L’épineuse question des responsabilités

Le BIM complexifie sérieusement la détermination des responsabilités en cas de sinistre...
17
Oct

Les grands du BTP dans la guerre numérique

Une étude de KPMG montre que les principaux acteurs du secteur de la construction sont à pied d’oeuvre pour profiter de la révolution numérique
14
Oct

Le lexique du BIM (suite)

Après le premier, publié juin, datBIM propose un 2° volet de son lexique destiné à vulgariser des termes employés dans l'univers du BIM mais dont la signification reste floue
13
Oct

Un crédit d’impôt afin d’accompagner les entreprises vers le BIM ?

C'est une des 5 propositions de la FFB pour relancer le secteur mais on ne peut pas dire que les candidats en lice pour les Présidentielles s'expriment beaucoup sur le sujet !
Plus d'infos

Selon Jacques Chanut, président de la FFB , les pouvoirs publics ont pourtant un rôle primordial à jouer dans l’amorce d’une dynamique :  » ils doivent assurer une montée en puissance du numérique qui ne laisse de côté ni les TPE/PME, ni les territoires ruraux . Il est important que le prochain gouvernement  aide la filière à repenser sa façon de bâtir en poursuivant la transition énergétique et en accompagnant les PME et les artisans vers la transition numérique . Le numérique  bouleverse en profondeur les processus productifs mais il constitue l’opportunité pour le bâtiment français de conserver son avance au niveau international ».

13
Oct

Polantis traduit sa plateforme en 13 langues

Sa bibliothèque d'objets CAO et BIM est désormais disponible en espagnol, portugais, russe, italien, turc, arabe, serbe et bientôt polonais, tchèque et japonais
Plus d'infos

Tous les architectes et autres acteurs de la chaîne Design & Build pourront effectuer la recherche des produits des industriels dans leur langue natale, facilitant ainsi leur intégration dans les projets du monde entier

 

 

12
Oct

Ciments Calcia met en ligne ses données produits

Dans le lien , Mélanie Shink, Responsable marketing et innovation explique ce que sa société attend du BIM et du référencement des données "produits" sur une plateforme BIM
Plus d'infos

Ciments Calcia est un fabricant qui propose une gamme complète de ciments gris, ciments blancs, chaux, liants à maçonner, liants routiers et produits spéciaux

Comment a été initiée la démarche pour vous intéresser au BIM ?

Mélanie SHINK : Nous avons d’abord pris le temps d’évaluer les finalités du BIM ainsi que le rôle et le périmètre des différentes parties prenantes. Nous avons ainsi été mieux à même de définir notre positionnement et notre plan d’action. L’opportunité de participer à l’expérimentation datBIM/CSTB a constitué le début de la mise en œuvre de notre démarche

Quels sont les objectifs ?

En tant qu’industriel proposant différents produits et systèmes constructifs, il nous revient de mettre à disposition les données caractéristiques relatives à ces solutions. La difficulté réside toutefois dans la structuration et la rationalisation des informations utiles aux prescripteurs. S’agissant dans cette expérimentation de systèmes constructifs soumis à avis technique et pour lesquels de multiples variantes sont possibles, notre objectif est d’arriver au juste niveau d’information

La caractérisation des produits et la facilité de mises à jour des données ont-ils été des éléments primordiaux dans votre choix ?

Totalement. L’autonomie dans la gestion des données ainsi que la compatibilité avec un maximum de bibliothèques et logiciels de conception également.Le référencement sur la plateforme datBIM nous a aidé à structurer nos données et à les rendre accessibles sur internet. La plateforme ouvre un nouveau lien vers les prescripteurs car les données sont immédiatement mises à leur disposition pour une utilisation dans les logiciels métiers. La compatibilité avec la norme PPBIM de la solution datBIM a aussi été un critère de choix. Cette approche s’est révélée très concrète et très simple à mettre en œuvre

12
Oct

Les mesures de la loi République numérique qui entrent en vigueur pour le BTP

La loi pour une République numérique a été publiée le 8 octobre. De nombreuses dispositions impactant entreprises et personnes publiques sont d’application immédiate.
12
Oct

buildingSMART International et le standard IFC

L'association internationale de promotion de l'Open BIM fait tomber quelques fausses idées qui entourent parfois les IFC.
Plus d'infos

On y apprend notamment que :

  • Un fichier IFC peut faire 2 à 5 fois la taille du fichier d’origine, et qu’il faut donc une stratégie particulière d’export
  • Que les systèmes de coordonnées différents ne sont supportés qu’à partir d’IFC4 mais que peu d’applications supportent cette possibilité
  • Que l’on perd en partie le côté paramétrique des objets dans leur logiciel d’origine
  • Que ce qu’on appelle le Round-tripping (j’exporte mon fichier au format IFC depuis mon application puis j’essaye de l’ouvrir dans la même application en IFC pour contrôler la qualité du moteur IFC. Cette pratique n’est pas supportée par buildingSMART. Elle est même proscrite !
  • Que le format IFC est surtout utilisé – en tant que format d’échange et pas de travail – pour partager des maquettes avec d’autres professionnels, agréguer des disciplines différentes, faire des calculs de quantités et de coût, spécifications, de performance énergétique, rendre un DOE numérique, etc.
  • Que le format COBie (COnstruction Buildind Information Exchange) est un sous ensemble d’IFC

Pour en savoir plus : http://buildingsmart.org/iug-faqs/

12
Oct

Newforma accélère dans le PIM (Project Information Management)

Alexandre Tartas, Vice-Président EMEA Newforma évoque les enjeux que représente la gestion des informations de projets (PIM) par rapport au BIM
Plus d'infos

L’idée du PIM c’est-à-dire du « Project Information Management » (la gestion des informations de projets) est née assez naturellement il y a une douzaine d’année lorsqu’un groupe de professionnels issus du secteur de la construction et de l’édition de logiciels a sondé des entreprises de l’AEC (Architecture, Engineering & Construction) sur leurs besoins. Ces entreprises décrivaient un volume d’informations en croissance exponentielle au gré de la numérisation du secteur. Ils évoquaient aussi le volume d’emails, source principale de communication entre les différents acteurs de projets, mais dont le contrôle, la traçabilité et la gestion devenaient de plus en plus difficile.

 

Est-ce différent du data management, du PLM et d’une armoire à plans ?

Absolument, nous parlons de technologies et de solutions complètement différentes. Pour vulgariser un peu, nous comparons des bases de données surmontées d’interfaces plus ou moins métiers, plus ou moins configurables (GED, PLM, PDM) et qui gèrent un accès à des fichiers préalablement nommés selon une nomenclature précisément définie. Dans ce contexte, la force de Newforma est de profiter d’une technologie d’indexation automatique de l’information combinée à un moteur de recherche très puissant que nos utilisateurs décrivent comme un Google de projets.Je trouve parfois surprenant, en tant que consommateur quotidien d’informations, que les moteurs de recherche s’arrêtent à la frontière de nos ordinateurs domestiques ou de nos réseaux d’entreprises.

Très honnêtement, avant de travailler pour Newforma, tous les jours je ressentais le besoin de disposer, dans un cadre sécurisé, d’un moteur de recherche de type Google me permettant de retrouver immédiatement, et indépendamment du format de fichier ou du lieu de stockage, quels emails ou documents contenaient tel ou tel mot clé. Mais au lieu de cela, je passais du temps à fouiller mes arborescences de fichiers ou mes .pst pour trouver ce dont j’avais besoin.

Je crois que les technologies mentionnées, GED, PLM, sont fiables, elles fonctionnent bien, mais elles se heurtent aux changements d’habitudes de consommation de l’information par les utilisateurs. La conséquence est la suivante : l’adoption par les utilisateurs n’est pas au rendez-vous, le volume d’informations résidant dans ces bases est limité et le retour sur investissement souvent décevant.

En résumé sur cette question, je crois que nous sommes dans une phase de transition technologique commandée par l’augmentation des volumes d’informations, la multiplication des formats, des lieux de stockage, des typologies d’utilisateurs et enfin les besoins de rapidité voire d’immédiateté dans l’accès aux informations. Je crois que Newforma est dans ce cadre une solution plus innovante et efficace que les solutions traditionnelles.

Pourquoi est-ce si important selon vous ?

Je pense que c’est avant tout important pour nos clients qui ont des enjeux de productivité, de rentabilité et de réputation forts.

J’insiste, les métiers dans nos entreprises ont besoin d’immédiateté, de rapidité, d’efficacité mais aussi de facilité d’utilisation pour atteindre les objectifs qui leur sont fixés : temps, budget et qualité. Si les solutions proposées ne comblent pas leurs attentes et leurs besoins, les équipes métiers contournent les départements IT. L’exemple des applications pour tablettes et smartphones est une parfaite illustration de ce phénomène. Rien de dramatique si ce n’est que ce contournement a des conséquences, il peut créer des effets de silotage de l’information et installer des pratiques non maîtrisées.

Je pense que les outils doivent servir les desseins et les objectifs des utilisateurs mais aussi et surtout ceux de l’entreprise dans sa globalité pour contribuer à livrer dans les temps, respecter les budgets et protéger l’entreprise dans la durée en offrant la traçabilité des échanges et des processus collaboratifs. Ils doivent aussi être métiers, utilisables et utilisés par le plus grand nombre. Enfin ils doivent permettre aux équipes métiers de se focaliser sur leurs objectifs pour être encore plus efficaces.

Quel est le degré d’intégration avec des solutions BIM telles que Revit et quels bénéfices en tire-t-on ?

Nous encourageons et supportons complètement le virage du BIM dans notre industrie. Dans le sillage de l’industrie, il est fondamental pour l’AEC de faire évoluer ses pratiques et d’entrer dans une nouvelle ère de performance. En effet, au sein d’un environnement de projets et de concurrence de plus en plus international, nos anciennes méthodes et pratiques ne résisteront pas. La forte croissance de la demande mondiale en termes de construction, le changement des modes de vie urbains et, espérons-le, d’éco responsabilité font du BIM une évolution nécessaire.

La maquette numérique enrichie est en ce sens une source quasi intarissable d’information et cela est très positif.

Notre vision c’est d’accompagner le BIM par des outils efficaces et pragmatiques de gestion des informations qui en sont issues. Quelques exemples de ce que Newforma permet :

– Extraire et synchroniser les données non géométriques pour enrichir la maquette numérique vers des logiciels standards (Excel). Cela permet par exemple de livrer ces données à des économistes ou des services achat, finance qui pourront à leur tour enrichir le modèle de données propres à leur métier.

– Extraire automatiquement des vues et coupes issues du modèle Revit afin de présenter à tout instant un état actualisé des livrables issus de la maquette. Associée à d’autres fonctionnalités standard de Newforma, cela permet de mettre à disposition des équipes nomades ou des entreprises partenaires du projet une information toujours actualisée à la bonne version.

Quels Architectes ont utilisé un processus BIM et PIM avec Revit en quelques mots ? 

Les architectes mais au-delà tous les acteurs des phases de conception et de construction sont de grands utilisateurs des solutions Newforma. Nous avons l’habitude de citer, parmi nos utilisateurs, de célèbres cabinets tels que HOK, Fosters & Partners et Populous (qui a réalisé le Stade de l’Olympique Lyonnais). De grandes entreprises de construction et d’ingénierie nous font aussi confiance, c’est le cas par exemple de Atkins ou de Thornton Tomasetti (qui travaille sur le projet de la plus grande tour du monde, la Jeddah Tower en Arabie Saoudite) ou de WSP anciennement connu sous le nom de Genivar. Si ces noms connus sont les plus évidents à citer, nous travaillons bien entendu aussi avec une myriade d’entreprises de tailles intermédiaires. Pour illustrer notre présence avec quelques chiffres, nos solutions ont été à ce jour utilisées sur plus de 2 millions de projets de construction dans le monde et 96% de nos clients nous renouvellent leur confiance chaque année.

 

 

Newforma  a pour objectifs de :

– Collaborer efficacement grâce à un accès immédiat à l’information ayant une réelle valeur et étant actionnable.

– D’accélérer les échanges grâce à des outils métiers qui permettent de mieux collaborer, d’accélérer les prises de décision et de partager en temps réel.

– D’offrir une traçabilité des échanges sans faille nécessaire à nos métiers sans toutefois bouleverser les processus de l’entreprise.

 A cela sont venus s’ajouter bien d’autres besoins, tels que la mobilité (ex : tablettes, smartphones et applications sur chantier), le BIM  et le Cloud.

12
Oct

27 Octobre, Les Milles (13), Conférence du Cinov Paca sur le BIM

"De la conception à l'exécution : conduire le chantier différemment" de 9h30 à 13h00, Complexe Z5 Pôle d'Activités d'Aix en Provence 205 Avenue du 12 Juillet 1998, 13290 Les Milles
Plus d'infos

PROGRAMME

9h30 : Accueil café des participants

9h50 : Introduction par la CAPEB, CINOV PACA / Corse, BDM, la FFR et SA 13

10h00 : Impacts économiques et organisationnels pour les ingénieries Impacts économiques au global pour le secteur de la construction Impacts économiques pour les ingénieries avec Damien CHEVALIER, cabinet KYU

10 h 45 : Témoignages et retours d’expériences Chantier « Les roses de Provence » à Manosque avec Nicolas CHABRAND, Ragoucy et Benoît GRIMAUD, architecte / BIM Manager REX, chantier en rénovation en TCE avec Pacale BIROTTEAU, A4 architecture, administractice d’envirobatBIM

11h25 : Est-ce que la démarche Lean peut aider la méthodologie sur chantier ? Gagner en sécurité avec le Lean Construction avec Florian GAYRAUD, Delta Partners

11h45 : Table-ronde « Une autre façon de voir le BIM » Animé par Jean-Luc REINERO, président CINOV PACA / Corse et Clément MABIRE, Astus Construction Avec les interventions de : Florent BIGO, Fédération Régionale du Bâtiment PACA Pascale BIROTTEAU, A4 architecture et EnvirobatBDM Guillaume DUBOC, Projet commun Michel LA ROSA, CAPEB Un représentant d’Erilia Un MOA publique Un représentant de l’OPPBTP

12h45 : Le point de vue de l’assureur Avec les interventions de (sous réserve) : Allianz MAF Montmirail SMABTP

 

 

10
Oct

Le Grand Paris Express s’invente sur plans 3D grâce à la photogrammétrie

Le projet urbain du Grand Paris Express s'est doté d'une maquette numérique en 3D de son territoire, une prouesse rendue possible par le recours à la photogrammétrie.
10
Oct

Cougnaud : le modulaire à l’heure du BIM

Le BIM fait aussi des émules dans le secteur de la construction modulaire où son usage permet de délivrer des données techniques utiles: c'est le cas pour l'entreprise Cougnaud.
07
Oct

Le chantier de l’hôpital à l’heure du numérique

A Faye-l’Abbesse, la maquette de chantier numérique a fait son apparition. Une vraie révolution pour le monde de la construction.
07
Oct

Préfabrication et BIM pour une résidence étudiante à La Rochelle

Le recours au Bim pour sa conception a facilité l’intégration de nombreux éléments aux panneaux béton, l'assemblage final, les simulations sismiques, thermiques environnementales.
Plus d'infos

Arborant divers matriçages en murs et plafonds, Aziyadé, résidence étudiante de 92 studios pour le Crous à La Rochelle, a été conçue selon un mode constructif totalement industrialisé en filière sèche béton. La préfabrication des constituants de l’enveloppe et des lots techniques a été intégrée au processus de conception et de réalisation, et l’ensemble des phases, exploitation comprise, a été réalisé sous maquette numérique (Revit) et processus Bim. Outre les simulations sismiques, thermiques et environnementales, le recours au Bim a facilité l’intégration de nombreux éléments aux panneaux béton et l’association des constituants de l’enveloppe, des lots techniques et du second œuvre, pour contribuer à assurer au final un assemblage à sec de tous les éléments sur le chantier en sept mois.

Surface totale : 2 520 m² • Budget des travaux : 3 530 000 € HT (hors démolition) • Ratio : 38 000 € HT/chambre, 1 400 euros/m2

Maîtrise d’ouvrage : Crous de Poitiers ; AMO : CGF Atlantique, SEP86 • Maîtrise d’œuvre : Hobo Architecture ; architecte mandataire : Bim Management • BET structure : AIA ingénierie ; BET VRD fluides : Cobalt ; BET acoustique : IdB • Préfabrication : entreprise CIR (Constructions Industrielles Rationnelles)

07
Oct

Syntesia met le BIM au service de l’Assistance à Maîtrise d’ouvrage

Dans le lien Frédéric Guyon, DG de Syntesia spécialisée dans l'AMO indique comment et en quoi la maquette numérique change l'approche des problématique d'exploitation
Plus d'infos
  •  Syntesia est une filiale du Groupe BUILDERS & PARTNERS, créée fin 2013 pour porter le BIM au sein d’un groupe dont l’ADN est le Project Management couplé à cette volonté essentielle de faire travailler ensemble toutes les composantes d’un projet immobilier

     

  • Quels objectifs sont donnés par les Maîtres d’Ouvrages pour la réalisation d’une opération « BIM » ? DOE Numérique, exploitation, autres ?

Nous travaillons principalement pour des Maîtrises d’Ouvrages privées. Elles sont en train de systématiser une réflexion d’adaptation au BIM, et la mise en production de nouveaux modes d’organisations associés. Mais nous sommes encore au début de la mutation, et notre premier enjeu est de les accompagner dans une véritable démarche de conduite du changement, pour mettre en oeuvre ce qui est une révolution assez profonde des outils de production, des process de management et des pratiques contractuelles. Si les acteurs de la construction dans leur ensemble sont séduits par les enjeux d’efficacité opérationnelle du BIM (fiabilisation des études, synthèse d’une autre dimension, pilotage et contrôle de paramètres clés, conception paramétrique et optimisation à terme des coûts et délais), les enjeux de communication immersive, d’optimisation de la performance en phase d’exploitation et de développement de services au bénéfice des occupants, sont également des enjeux primordiaux pour les Maîtres d’Ouvrages promoteurs, foncières, gestionnaires d’actifs et investisseurs. Nous avons la chance d’accompagner ces acteurs dans des missions de conseil stratégique au déploiement du BIM dans leurs différents métiers.

  • Comment faites-vous pour alimenter la maquette avec les données indispensables au DOE numérique et à l’exploitation ?

En tant que BIM manager, nous pilotons le management de projets en BIM, à différentes phases, au travers de protocoles, chartes et tableaux de LOD (niveaux de modélisation et d’information par phase, définis sur mesure pour chaque opération), qui structurent le management de la data. Lorsque nous modélisons pour le compte de tiers, nous utilisons et développons notre propre bibliothèque générique pour la phase de conception, les objets étant ensuite enrichis tout au long de la conception, puis de l’exécution, par les informations des produits finalement sélectionnés par les entreprises sous contrôle de la MOE. Ces informations sont soient saisies à la main soit rattachées à la maquette numérique par liens vers des fiches techniques. Nous accompagnons ensuite les Maîtres d’ouvrages dans la définition des besoins en phase d’exploitation / gestion, et la mise en œuvre de l’enrichissement de la data associée (data management de contenu, de passerelles métiers et de formats). La mise au point d’un format d’échange ouvert avec des bibliothèques collaboratives et ouvertes telles que datBIM est un véritable enjeu, pour enrichir de manière plus efficiente les data d’objets déjà existants dans la maquette.

  • Quels retours d’expériences pouvez-vous partager sur les premiers projets BIM ?

Le BIM, qui désigne à la fois le modèle numérique (base de données data + graphique) et le process de management du projet associé, en est encore à ses débuts en France, et même en Europe. Des freins importants existent encore, dont la maturité des différents acteurs est certainement le premier. Bien sûr en terme d’adoption et maîtrise des nouveaux logiciels de production, mais bien plus encore en ce qui concerne l’appropriation des nouveaux modes de collaboration nécessaires. L’enjeu est de passer d’une culture de production ‘en silos’, avec des livrables concentrés en fins de phases, à un principe de work in progress, avec partage en temps réel (en général à la semaine) du travail de chacun avec tous les autres acteurs. La vraie révolution est là, dans ce workflow continu et cette transparence de l’information.L’enjeu de ces premières années de basculement en BIM constitue de fait en un véritable accompagnement de la conduite du changement dans toutes ses dimensions.

  • datBIM vous a-t-il permis d’être plus efficace sur ces derniers ?

 en se focalisant sur la data et pas seulement sur des objets 3D graphiques. Son approche  présente selon nous deux caractéristiques très importantes. Tout d’abord, le principe de pouvoir venir enrichir, de façon paramétrée selon les besoins de chacun, les datas présentes dans les objets d’un modèle numérique donné. Deuxièmement, la démarche, menée avec Mediaconstruct et l’AFNOR afin  que ces échanges puissent se faire de manière normalisée, selon la norme PPBIM de format d’échanges’open. Nous développons actuellement  un projet pilote avec la société pour le compte d’un client commun prestigieux. 

comment voyez-vous le développement du BIM en France ?

Inéluctable mais nécessitant encore un accompagnement important pour vaincre les freins décrits précédemment. Le rôle du BIM manager est essentiel pour cela, depuis l’organisation du projet et la phase de programmation BIM à un management très présent, qui nécessite à la fois expertise technique de construction, expertise IT, mais également anticipation, formation, et accompagnement empathique du changement.

  • Avec qui travaillez vous  ?

Nous avons la chance de pouvoir travailler aujourd’hui sur une cinquantaine de projets en BIM management, Synthèse , AMO BIM en exploitation et conseil en stratégie / déploiement BIM. Les clients qui nous font confiance sont majoritairement privés, promoteurs, foncières, gestionnaires d’actifs, investisseurs, mais aussi Entreprises ou parfois groupements de MOE sur des opérations publiques de type CREM. Notre proximité avec notre filiale sœur BUILDERS & PARTNERS donne à notre action une forte expertise en management de projets, aussi bien en phase conception qu’exécution et exploitation.

 

07
Oct

Renocoop veut mettre le BIM au service de la rénovation

L'association présentera sa plate forme numérique dédiée à la rénovation le 17 Octobre (17h30 / 19h30) à la Caisse des Dépôts et Consignations 75007 Paris,
Plus d'infos

 

Afin de rapprocher l’offre et la demande, la coopérative numérique pour la rénovation énergétique  met en place une plateforme Web permettant d’accompagner les propriétaires de maison individuelle depuis un diagnostic de l’état actuel  jusqu’à la livraison des travaux, en passant par la mise en relation avec la chaîne d’acteurs de la rénovation. L’objectif est de massifier la rénovation énergétique. Le déploiement du projet s’appuiera sur les acteurs des territoires (Maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’oeuvre locale, PME et artisans, … )

Renocoop a été créé par Blaise Dupré, directeur du CoDEM- Le BATLAB Picardie, plateforme technologie référente nationale pour le développement des écomatériaux pour la construction et la rénovation (Amiens) et Dominique Lefaivre,  professeur à l’école d’ingénieur ISABTP, ancien directeur du cluster du Pays Basque et expert en innovation du BTP, notamment les technologies de scan3D, de BIM et de regroupements d’acteurs et d’artisans de la construction en mode coopératif.

Caisse des Dépôts et Consignations, 56 rue de Lille, 75007 Paris.

lefaivre.dominique@gmail.com 

 contact@renocoop.com 

03 22 34 27 05 (standard du CoDEM)

 

06
Oct

15 Octobre, Villefontaine (38) , Lancement de PrintArch, challenge impression 3D pour l’architecture

Le Pôle Innovations Constructives et 3 de ses adhérents sont membres du consortium à l’origine de ce projet qui s'intégre dans la stratégie numérique de la Région
Plus d'infos

Le projet PrintArch prend place dans la stratégie nationale d’accompagnement de la transformation des modèles économiques par le numérique et s’intègre à la stratégie d’innovation de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Cet évènement de lancement permettra de présenter à l’ensemble des acteurs concernés, le projet, le mode de fonctionnement des challenges et de lancer la phase de recrutement des entreprises intéressées à répondre à ces challenges. 

06
Oct

L’AQC ausculte le BIM sur le terrain

Dans son document intitulé " Du bon usage du BIM " l'Agence de promotion de la qualité dans la construcion présente 12 retours d'expérience réalisés sur des cas concrets
06
Oct

Toulouse impose le BIM pour la construction de 5 écoles

En 2017 et 2018, la Ville de Toulouse va imposer le BIM pour la construction ou réhabilitation de 5 groupes scolaires. Il est encore possible de concourir pour certains projets.
Plus d'infos

La Ville de Toulouse va lancer, entre 2017 et 2018, cinq chantiers de construction neuve et de réhabilitation d’écoles en utilisant la méthode du Building Information Modeling (BIM). Cet été, elle a attribué coup sur coup trois marchés après un concours demandant à chacune des équipes de produire une maquette numérique de conception. L’agence toulousaine W‑Architectures (mandataire) a ainsi été retenue pour réaliser le groupe scolaire du Grand Selve (4 500 m2 SP), pour un montant de travaux de 6,5 millions d’euros HT. Le groupement Dompnier Lemaire Architecte-Art et Fact Architectes est, lui, le maître d’œuvre du groupe scolaire Malepère (4 336 m2 SP), dont le coût travaux s’élève à 6,7 millions d’euros HT. Enfin, à Bordeblanche, la Ville de Toulouse a confié à IDP Architectes, associé à Synopsys Architecture, la conception d’un groupe scolaire (4 337 m2 SP) qui coûtera 6,5 millions d’euros HT en travaux. En parallèle, la Ville a lancé deux concours en mode BIM pour la réhabilitation-extension de l’école Clément-Falcucci et celle de Lapujade. Elle fera le choix des lauréats en décembre.

 

 
05
Oct

Tremco met ses produits d’étanchéité en ligne avec datBIM

Afin de diffuser ses données produits en BIM vers les prescripteurs, le fabricant a structuré et mis en ligne sur la plateforme datBIM ses principales solutions d'étanchéité
Plus d'infos

Tremco est fabricant de produits et fournisseur de services dans le domaine de l’étanchéité et du collage hautes performances pour le bâtiment et l’industrie.

Florence COMTE, Communication Manager BU South de Tremco témoigne.

  • Comment a été initiée la démarche initiale pour vous intéresser au BIM ?

Notre groupe étant européen, nous avions déjà des connaissances de ce sujet venant notamment de l’Angleterre et du Moyen Orient, qui ont été précurseurs dans la mise en place du BIM.
Nous étions en contact avec datBIM depuis plusieurs années sur ce sujet et nous avions bien compris tout l’intérêt de la maquette numérique et donc la nécessité de mettre à disposition des prescripteurs notre catalogue de solutions BIM.
Étant très impliqués dans l’innovation permanente, tant en termes de produits que de services à haute valeur ajoutée pour nos clients, nous avions décidé d’attendre que le marché soit davantage « prêt » à s’engager dans le BIM.
Le déclencheur a été le salon de l’UNTEC (Union Nationale des Économistes de la Construction) de juin 2015, dont le thème était justement « Le BIM, Oui mais ensemble ! ».

  • Quelles étaient vos objectifs ?

Nous avons donc créé un catalogue datBIM, pour répondre en priorité aux besoins des prescripteurs. Nous avons structuré et mis en ligne nos principales solutions dans le domaine de l’étanchéité à l’air et à l’eau, des joints de menuiserie et façade d’une part, et des systèmes de compartimentage et protection feu passive d’autre part.
A l’heure actuelle les acteurs de la construction sont encore peu demandeurs de ce type d’outil. Les joints d’étanchéité n’apparaissent généralement qu’en 2D, au stade des plans d’exécution.
Pour autant, ces joints sont indispensables pour assurer la pérennité du bâtiment, le confort des habitants, la qualité de l’air intérieur et le bon fonctionnement des systèmes de ventilation, voire la sécurité incendie… Ils doivent donc être choisis conformément aux règles de l’art et appliqués avec rigueur, pour garantir leur efficacité.
Le BIM est pour nous un outil qui va permettre de mieux planifier les travaux d’étanchéité en amont de la phase chantier, d’éviter les erreurs de préconisation et d’application, donc d’améliorer la qualité et le coût de la réalisation, ainsi que les performances notamment thermiques et acoustiques du bâti.
C’est sur ces points précis que datBIM nous apporte une vraie plus-value, 

  • Avez-vous fait une étude de marché auprès de vos Prescripteurs ?

Nous nous sommes basés sur les retours terrain de nos chargés de prescription auprès des architectes, bureaux d’études, économistes…
La digitalisation du monde de la construction est indéniablement en marche, notamment avec le Plan de Transition Numérique du Bâtiment.
Dans ce sens, nous sollicitons régulièrement nos clients afin de compléter notre catalogue datBIM pour mieux l’adapter à leurs besoins dans l’avenir.

  • La caractérisation des produits et la facilité de mise à jour des données ont-ils été des éléments primordiaux dans votre choix ?

Nous avons été formés par datBIM, puis beaucoup aidés dans la création de nos pages produits par Franck FERLET (Administrateur Catalogue chez datBIM).
Cette première étape a été réalisée « manuellement » sur la base d’extraction de tableaux Excel avec des caractéristiques bien précises.
Mais nous allons travailler dorénavant à automatiser l’échange de nos données entre le catalogue datBIM et le PIM de l’entreprise, afin de faciliter les mises à jour de notre catalogue.

  • L’implication de datBIM dans la normalisation PPBIM était-elle importante pour vous ?

Il était incontournable pour nous de nous engager avec un partenaire qui soit partie prenante dans le comité de normalisation PPBIM et dans la construction du dictionnaire des propriétés des produits de construction.
L’amélioration des performances et de la durabilité des bâtiments, ainsi que la baisse des coûts de construction et d’usage par l’utilisation du BIM, passent nécessairement par l’utilisation de produits performants dont les caractéristiques doivent être précisément définies.
Il appartient aux fabricants de participer activement à la construction collégiale de ce dictionnaire. Nous y travaillons déjà via notre cataloguedatBIM mais nous allons aussi participer à des groupes de travail au sein des syndicats professionnels, notamment à l’UFME, et prochainement au GTFI pour nos solutions coupe-feu.

  • Que vous a apporté le référencement sur la plateforme datBIM ?

Pour l’instant, le catalogue génère encore peu de contacts, mais nous devons en améliorer le contenu et surtout le promouvoir plus activement auprès de nos utilisateurs potentiels.

  • D’après-vous quels sont les atouts de la plateforme datBIM ?

Les échanges de données et l’interopérabilité sont des enjeux majeurs pour tous les acteurs de la construction. Nous ne sommes pas spécialistes de ce vaste sujet. Toutefois la plateforme datBIM qui utilise le format Open dthX pour dialoguer entre les catalogues, bibliothèques et logiciels, associé à la norme PPBIM d’harmonisation des différents dictionnaires de propriétés de chaque pays, nous a paru être une bonne solution contribuant à l’amélioration de l’interopérabilité.

05
Oct

Du BIM dans le projet EcoCité-Marseille

Le CSTB et l' EPAEM ( Établissement Public d'Aménagement Euroméditerranée) se sont associés afin d'exploiter le BIM pour l'aménagement de l'Îlot XXL de ce futur écoquartier  
Plus d'infos

L’Établissement Public d’Aménagement Euroméditerranée (EPAEM) et le CSTB ont signé un accord de Recherche & Développement dédié à la mise en place d’une démarche d’aménagement innovante du territoire s’appuyant sur la maquette numérique BIM, dans le cadre du projet EcoCité-Marseille.

Centrée sur l’aménagement urbain du territoire et le développement de l’Îlot XXL, cette démarche intègrera notamment le développement d’une maquette BIM multi-échelles, associée à une nouvelle génération de socle numérique, au service de la concertation avec le public et les acteurs du projet. Ainsi conçue et déployée, elle servira de laboratoire dans le cadre d’EcoCité-Marseille, constituant un outil-clé d’aide à la décision, de communication et de montée en compétences pour l’ensemble des acteurs du projet. Au-delà, permettant d’expérimenter de nouveaux concepts innovants, reproductibles dans d’autres environnements, elle contribuera à répondre aux grands enjeux d’aménagement urbain des territoires durables.

 

 

 

 

04
Oct

RoboVAST innove dans l’impression 3D

Austrocasa développe pous le secteur de la constrcution une nouvelle imprimante 3D capable d'imprimer dans l'argile, béton, céramique, bois
04
Oct

Le BIM sous l’angle du droit

C'est le tire du nouvel ouvrage rédigé par deux avocates: Anne-Marie Bellenger et Amélie Blandin, édité par Eyrolles et disponible sur www.kiosque21.com
Plus d'infos

Les pouvoirs publics incitent les professionnels de la construction à adopter le Bim. Pour atteindre cet objectif qui se traduira par un mode de travail collaboratif, les uns et les autres devront désormais échanger leurs données et les réunir au sein d’un système qu’ils auront élaboré en commun. Cet interopérabilité des données engendrera une nouvelle dimension du droit de la construction dont les auteurs de ce livre – deux avocates – sont déjà des spécialistes et l’enseignent dans le master Bim de l’École des ponts et chaussées (ESTP).

 

04
Oct

Les inscriptions au BIM Décathlon sont ouvertes

Les étudiants ont Jusqu’au 2 décembre 2016 pour constituer une équipe et déposer un protocole répondant au cahier des charges BIM proposé par Est Métropole Habitat.
Plus d'infos

Un jury d’expert procèdera à l’examen des dossiers et jugera de l’intérêt et de la pertinence des propositions.

Les 6 meilleures équipes auront l’opportunité de concourir lors du BIM Décathlon (8/10 mars 2017 à Lyon) pour réinventer le concept de résidence étudiante, et de proposer au commanditaire un projet innovant, exemplaire et réaliste.

 

03
Oct
03
Oct
30
Sep

GA livre le Campus Thales

Grâce au procédé FullBIM et à la préfabrication, le groupe toulousain GA a construit le campus de Bordeaux Mérignac en 18 mois. Une maquete a été réalisée en vue de l'exploitation
Plus d'infos

Imaginé par l’architecte Jean-Philippe Le Covec et réalisé par GA, le Campus Thales vient d’être livré à Bordeaux Mérignac. Cet ensemble immobilier de 60 000 m² est aujourd’hui prêt à accueillir les plus de 2 600 collaborateurs des activités systèmes aéroportés et de Thales Avionics.

« C’est un campus où les lieux de travail sont conçus pour le confort des utilisateurs : patios, éclairage naturel, espaces partagés très vitrés, déroule l’architecte Jean-Philippe Le Covec. C’est aussi un domaine technologique – 28 000 m² de locaux de bancs d’essais, avec un volet technique très poussé. »

Conçu pour améliorer la performance et le bien-être de ses occupants, le campus se développe en neuf bâtiments au cœur d’un parc paysager. À l’entrée du site, un immeuble entier est dévolu à l’accueil et aux services avec un restaurant d’entreprise, un business center, un espace dédié au comité d’entreprise, une conciergerie, un showroom ainsi que de nombreuses salles de réunions. Sept bâtiments de bureaux sont reliés par un « boulevard technologique », véritable rue intérieure destinée à favoriser la circulation et l’échange entre les collaborateurs de Thales. Rez-de-chaussée commun où l’on retrouve par ailleurs les espaces de production et d’intégration finale de Thales.

Les équipements techniques du site sont quant à eux regroupés dans un autre bâtiment. Le campus bénéficie enfin d’un parc de stationnement végétalisé de 1 700 places et 250 places pour vélos et deux roues. Ultramoderne et de haute qualité environnementale, le Campus Thales à Bordeaux est certifié HQE et BREEAM. Grâce au mode constructif « unique » de GA, le projet a pu être livré en 18 mois, conformément à l’engagement du groupe.

« Les travaux du Campus Thales à Bordeaux ont débuté dans la foulée de la signature du contrat en janvier 2015, pour une livraison le 31 juillet 2016, malgré deux mois d’intempéries », explique Kader Guettou, DG de GA Entreprise. Et d’ajouter : « Le respect de ce planning très serré a été possible grâce à l’environnement BIM du projet et à la réalisation industrielle dans nos usines de la structure béton et des éléments de façades opaques ou vitrées. La force du projet réside dans son adaptabilité et ses possibilités d’évolution, en fonction des besoins et des exigences de Thales. »

Le chantier a été entièrement réalisé à l’aide du procédé FullBIM, développé par le groupe GA, qui propose une maquette numérique 3D offrant, à chaque étape du projet, un niveau de connaissance unique des bâtiments. La maquette dans laquelle est compilé l’ensemble des informations liées aux bâtiments et à leur fonctionnement a été remise aux équipes de Thales à l’issue du chantier. Cet avatar numérique du campus leur permettra ainsi d’exploiter au mieux le site. Le Campus Thales à Bordeaux par ailleurs été élu meilleur projet BIM de l’année 2016, niveau monde, toutes catégories confondues.

30
Sep

CHARGÉ DE PROJETS BIM H/F –

St Geours de Maremne
Dans le cadre du fort développement de l’ECV, Domolandes recherche un(e) chargé(e) de projets BIM...
29
Sep

Avec le BIM, le bâtiment entre dans l’ère de la réalité augmentée

La Fédération française du bâtiment Nord – Pas-de-Calais vient d’inaugurer à Marcq-en-Baroeul sa première salle BIM de France.
29
Sep

Trophées de la Transition Numérique dans le Bâtiment

Le PTNB a lancé cet été les Trophées de la Transition Numérique dans le Bâtiment et a déclenché mi-septembre a deuxième étape du projet.
Plus d'infos
 
Plan Transition Numérique dans le Bâtiment
 
Trophées de la Transition Numérique dans le Bâtiment
Téléchargez les images - 0

Le PTNB a lancé cet été les Trophées de la Transition Numérique dans le Bâtiment et a déclanché mi-septembre a deuxième étape du projet. Après avoir déclaré leur intérêt pour le concours, les éditeurs de logiciels et fournisseurs d’outils numériques peuvent actuellement candidater en ligne.

 

Innover sans se limiter

En août, le PTNB a lancé un appel aux professionnels de software qui proposent des solutions numériques répondant aux nouveaux besoins des TPE/PME du bâtiment. Si le BIM s’offre une place de choix dans les innovations actuelles, les solutions peuvent tout autant concerner les plateformes collaboratives, le scan 3D, le cloud, l’impression 3D, les drones ou encore la mobilité via l’usage de tablettes par exemple.

 

Un accès en deux étapes

Depuis l’été, une soixantaine d’entreprisesreprésentant plus de 90 solutions – ont déjà répondu à l’appel du PTNB. Depuis le 19 septembre, tous les candidats déclarés ont reçu leurs codes d’accès à la plateforme de réponse en ligne où ils peuvent désormais déposer leur dossier de candidature complet jusqu’au 15 octobre minuit. À noter : tout candidat non déclaré préalablement doit d’abord s’inscrire pour recevoir ses identifiants pour pouvoir postuler aux Trophées TNB.

 
 
 
 

Le calendrier

  • Jusqu’au 15 octobre : inscription et dépôt des dossiers de candidature
  • Fin octobre : désignation des logiciels et solutions numériques nommés par le jury
  • Fin novembre à Paris : événement de remise des prix aux lauréats
28
Sep

Le Gouvernement Russe va rendre le BIM obligatoire dès 2019 !

Le pays Russie prendra l’exemple selon eux intéressant des Britanniques qui ont une forte expérience dans l’implémentation du processus et des tehnologies BIM.
Plus d'infos

D’après le magazine russe de la construction le Gouvernement Russe va rendre le BIM obligatoire dès 2019 . C’est  Mikhail Menn – Ministre de la construction, du logement et des réseaux – qui l’a annoncé pendant ProEstate, le Forum des Sociétés de Promotion Construction Internationales et d’investissement international. Le pays Russie prendra l’exemple selon eux intéressant des Britanniques .Depuis mai, tous les contrats publics de construction Britanniques intègrent l’utilisation du BIM. Les premières estimations laissent apparaître une réduction de 30% du coût de la construction.  Ce n’est pas une estimation d’experts mais un retour d’expérience direct. Et c’est bien au-delà des 20% escomptés de 2011

Faut-il donc continuer à maintenir que le BIM ne devrait pas être rendu obligatoire en France alors que tous nos voisins Européens sans exception font l’inverse ? La question reste ouverte…

28
Sep

Mediaconstruct lance 11 groupes de travail

Si vous êtes concernés par une des 9 thématiques abordées, il est encore possible de manifester votre intérêt à secretariat.CST@mediaconstruct.fr
Plus d'infos

Les collèges de Mediaconstruct avaient fait remonter un certain nombre de sujets qu’ils souhaitaient voir porter par l’association. Afin d’impliquer l’ensemble de sa base, Mediaconstruct a lancé une grande consultation en juin auprès de ses membres pour prioriser les thèmes à développer. Le bureau du Comité scientifique et technique a lui examiné cette liste au regard de la feuille de route des actions du Plan de Transition numérique mais aussi du plan stratégique de Mediaconstruct. C’est ainsi que 12 groupes de travail ont été retenus à ce jour : les adhérents ont pu indiquer le degré d’implication qu’ils pouvaient avoir par sujet, soit en tant que acteur du comité de rédaction soit comme contributeur-relecteur. Si vous êtes membre, il est toujours possible à ce jour de manifester votre intérêt : par mail àsecretariat.CST@mediaconstruct.fr .

Début octobre, ce ne sont pas moins de 11 groupes de travail répartis selon 9 thématiques qui seront activés au sein de Mediaconstruct. Mediaconstruct a choisi de cibler ses actions pour pouvoir livrer déjà des productions à court terme et avancer sur des questions stratégiques à plus long terme. D’autres sujets sont en cours d’examen ou en gestation car les adhérents ont été force de propositions.   

Les suites du guide méthodologique de rédaction d’une convention pour des projets BIM

  • GT 1.1 : Définition des niveaux de développements et d’information (LOD).Sans vouloir débattre sur une définition des LOD et des ND à la française, il est important de réaliser un guide définissant les niveaux de détails, d’information et de coordination à intégrer aux maquettes numériques.
  • GT 1.2 : Guide des contrôles qualité à opérer. Il semble important de réaliser des guides pédagogiques liées aux tâches à réaliser dans un projet BIM, dont le contrôle qualité est une étape importante. Les thématiques suivantes seraient traitées : but du contrôle qualité ; les tâches du contrôles qualité ; les outils du contrôles qualité ; la détection de clash/check. Cela peut porter sur les contrôles qualités de conception, de consultation et de réalisation.
  • GT 1.3 : Définition d’un générateur web de convention de projets BIM à l’instar de ce qui est fait en Norvège.

Groupes miroir projet « PPBIM-POBIM »

  • GT 2.1 : Product Room sur les objets et les propriétés. Suite des travaux initiés dans le cadre de la Product Room ancienne version Mediaconstruct, suite aux travaux du projet PPBIM / PTNB / Mediaconstruct, suite aux travaux CN PPBIM AFNOR : il est proposé de poursuivre la formalisation de la problématique objet/systèmes bâtiment et équipements :
    – dans les interconnexion aux outils logiciels CAO, calculs, gestion ;
    – dans l’approche processus métiers et niveau de détail ;
    – dans l’accompagnement des travaux PPBIM / PTNB / Mediaconstruct ;
    – dans la formalisation pré-normative AFNOR ;
    – dans les travaux IFC (IFCforProduct et autres classes).
  • GT 2.2 : Expérimentation de format d’échange entre catalogues-bibliothèques logiciels métiers. Cela concerne les travaux de normalisation en cours menés au sein du GT « format d’échanges » du GE2 de la CN PPBIM. Développer/tester/promouvoir des standards ouverts d’échanges informatiques permettant d’enrichir la maquette numérique avec des données produits/systèmes génériques ou provenant des industriels/fabricants : tels sont les enjeux. Ce projet a pour objectif de donner l’accès aux données des composants de la maquette depuis n’importe quel logiciel métier dans un format ouvert. Le bâtiment est un prototype, les données sur les composants représentent un besoin récurrent d’une opération à l’autre. La fluidité de ces échanges conditionne l’efficacité globale du BIM.

GT 3.1 : Les systèmes de classification. Il s’agit d’abord de s’appuyer sur l’existant pour réaliser un guide recensant les méthodes de codifications/classifications existantes (UNICLASS, OMNICLASS, etc.). Ce document mettra en évidence leur mode de fonctionnement et proposera une analyse critique de leurs avantages et inconvénients et capacités d’adaptation aux différentes disciplines et aux différentes phases. Ce document sera étayé d’exemples d’application à des projets. Ensuite, l’objectif est e voir quel serait le standard de système de classification français basé et lié sur les systèmes de classification internationaux et français existants.

BIM en exploitation

  • GT 4.1 : Carnet numérique de suivi et d’entretien du bâtiment. Depuis le rapport « BIM et gestion du patrimoine » rédige par Pierre MIT et Frank HOVORKA pour le Plan Bâtiment Durable, Mediaconstruct voit dans le BIM, un outil de la carte vitale du bâtiment.
  • De plus son collège MO-Exploitation est attentif à tout projet développant le BIM exploitation. C’est pourquoi, un GT devrait être prochainement initié sur la base du KIT BIM exploitation réalisé par la Fedene et Syntec ingénierie.

Cahier des charges du DCE numérique, BIM et vues métiers.

  • GT 5.1 : Suites de BIMétré. Quel livrable ? Quel usage pour les entreprises ? il y a necessité de comprendre le projet BIMétré, de l’expliquer aux entreprises et de poursuivre à le développer.
  • Sont également en cours d’intégration : BIM Bois, BIM elec, BIM CVC.

L’axe BIM pour tous est fondamental pour Mediaconstruct, qui en fait l’un de ses fers de lance de son plan stratégique.

  • GT 6.1 : Outils de sensibilisation et de dissémination. De volumineux ouvrages ont déjà été réalisés sur BIM. De plus, de nombreuses fausses interprétations du BIM circulent dans l’imaginaire des acteurs de la construction. Il n’est pas rare de s’apercevoir aux les TPE et PME sont terrifiées par le BIM et pensent que ce n’est destinée qu’à des grandes entreprises. Il faut donc pouvoir toucher le plus grand nombre (PME, TPE, artisans, maître d’ouvrage et maîtrise d’œuvre) dans un esprit de populariser le BIM de manière très pragmatique.
  • Un GT « Charte d’adoption BIM » est aussi en cours de constitution.

GT 7.1 : Plateforme de retours d’expériences sur l’interopérabilité́. L’objectif est de fournir de l’information, astuces et conseils en matière d’échanges entre les logiciels via une plateforme web. Ce site web sera alimenté par les éditeurs et les utilisateurs. L’idée d’un forum n’est pas retenue dans un premier temps. Ce site fournira un point d’entrée et un premier niveau d’information. Il dirigera les questions vers des niveaux de support supérieurs (adresse email et coordonnées des éditeurs ou consultants). L’usage de l’IFC sera privilégié sur cette plateforme.

GT 8.1 : Le permis de construire (PC) numérique.

GT 9.1 : La prospective. Parce que le BIM est plus large que le bâtiment avec le pont avec l’immobilier, les SIG mais aussi l’IoT et le Big Data, voire d’autres industries.

A noter que 3 GT se feront dans MinNd qui va dépêcher un correspondant pour assurer le lien entre ce programme de recherche et Mediaconstruct :

  1. Guide méthodologique de convention de projets BIM en génie civil
  2. BIM et Infrastructures 
  3. Grille de compétences / fiche de postes (5ème groupe de travail au sein d’EDUBIM).

Par ailleurs, à ce jour Mediaconstruct assure avec des équipes projet autour d’adhérents identifiés 3 missions pour le déploiement du BIM en France :

  • projet « expérimentation PPBIM » ;
  • projet « KITS BIM – Etats de l’art des outils » visant à un recensement de l’offre logicielle existante ;
  • projet « Normalisation et BIM » dirigé par le CSTB et correspondant à la feuille de route PTNB.

Enfin, une action collective territoriale est également entreprise au sein de Mediaconstruct : « BIM en région ». Le BIM n’est pas exclusif aux grands groupes, il n’est pas non plus parisien. Il faut que le BIM pénètre tous les territoires. Mediaconstruct a donc pour ambition de tisser un réseau avec des clusters et des associations professionnels locales pour disséminer en profondeur le BIM : aller sur le terrain à la rencontre des acteurs pour faire connaître le BIM et les travaux menés par l’association qui aident à sa généralisation.

27
Sep

FinalCad lève 20 millions de dollars pour développer son activité

Les fonds mobilisés auprès de Serena Capital, CapHorn Invest Aster Capita vont lui permettre de développer des technos avancées, de se diversifier et de passer de 70 à 150 salarié
Plus d'infos

Le marché de la construction représente 9 500 milliards de dollars et devrait doubler de taille d’ici 2030. Pourtant, selon le Rapport Global Construction 2030 réalisé par Global Construction Perspectives et Oxford Economics, il est une des industries les moins numérisées à ce jour. 

C’est en partie pour « changer la façon de construire » que s’est créée la société FinalCad, spécialiste de la transformation numérique de la construction. Son but:  proposer aux acteurs de la construction « des produits toujours plus performants », précise Jimmy Louchart, son Président. Depuis sa création en 2011, la société est intervenue sur plus de 10 000 chantiers dans 30 pays, représentant un total de 20 millions d’observations sur le terrain et près de 10 millions de photos. 

FinalCad « a une vraie carte à jouer pour préempter le marché » de la construction qui « se digitalise fortement et (qui) est très loin d’être un secteur concurrentiel », estime Nicolas Louvet, partner chez Serena Capital

Pour atteindre ses objectifs de croissance – 100 millions de dollars de CA à l’horizon 2020 –  FinalCad mise sur un plan de développement « ambitieux » visant à renforcer le développement commercial international, notamment sur les marchés européen et asiatique.La société compte développer une offre globale de transformation numérique à ses clients selon leurs besoins et la branche d’activité dans laquelle ils évoluent (construction, infrastructure, énergie, concessions, etc.). FinalCad cherchera en outre à « rendre l’innovation toujours plus ergonomique » : intelligence artificielle sur la reconnaissance des objets du bâtiment, navigation en réalité augmentée liée de façon transparente aux maquettes numériques (BIM), analyses prédictives accessibles en temps réel et en mobilité.

27
Sep

BIM dans l’ingénierie: 80 000 salariés à former d’ici 2020

Dans un rapport publié par l’Observatoire paritaire de l’ingénierie (l’Opiiec), deux tiers des ingénieristes se déclarent encore peu matures sur le BIM...
27
Sep

Les dessous de la construction du premier bâtiment en impression 3D

dans le vidéo la start-up française XtreeE dévoile le prototype d’une pièce de bâtiment en béton construit grâce à la technique de la fabrication additive ou impression 3D).
27
Sep

La réglementation accessibilité traduite en format BIM

Grâce à l’appli « BTP check solution » de BTP Consultants, la conformité aux textes officiels d 'un projet architectural en BIM pourra être vérifiée dès le stade de la conception
Plus d'infos

Spécialisé dans le contrôle technique, BTP Consultants vient de traduire les exigences de la réglementation accessibilité dans un format informatique compatible avec le Building information modeling (BIM). Concrètement, à partir d’une maquette numérique au format IFC et si l’architecte dispose du logiciel Solibri Model Checker, l’efficacité de BTP Consultants pourra être améliorée grâce à l’intelligence des requêtes. Ces dernières concernent la géométrie et les informations de la base de données liée à la maquette numérique du projet. « La réglementation accessibilité en résidentiel est essentiellement basée sur des exigences géométriques et répétitives, il était donc plus simple de commencer par cette réglementation pour l’intégrer au BIM », indique Patrick Vrignon, président de BTP Consultants. « Mais pour que les requêtes fonctionnent, il est indispensable que la base de données soit correctement renseignée », poursuit Fabrice Kerlogot, chef de projet BIM chez Citae, filiale de BTP Consultants. La classification des espaces d’un bâtiment doit donc être homogène. Par exemple, si une maquette comporte une première salle de bain nommée « salle de bain » et une deuxième nommée « sdb », Solibri Model Checker ne pourra pas classer cet espace et les requêtes ne fonctionneront pas. C’est pourquoi le groupe a décrit ces prérequis dans un cahier des charges BIM à destination du BIM management du projet.

 

 

26
Sep

BIM Décathlon: les équipes d’étudiants commencent à se constituer !

Si vous êtes étudiants et vous aussi désireux de concourir constituez vous aussi une équipe de quatre : 3 étudiants en architecture, ingénierie, design, etc et un BIM Superviseur
Plus d'infos

Les étudiants désireux participer au BIM Décathlon 2017 doivent  constituer une équipe pluridisciplinaire composées de 4 étudiants de 3 horizons différents (architecture, ingénierie et design, par exemple) et d’1 BIM Superviseur (enseignant technique, professionnel du bâtiment, …). 

Dès lors que l’équipe sera au complet et que leur inscription aura été enregistrée par les organisateurs du concours (formulaire d’inscription en ligne), ils pourront se lancer dans la rédaction de leur protocole d’échange BIM à envoyer, avant le 2 décembre 2016. Un jury d’expert procèdera à l’examen des dossiers et jugera de la pertinence, clarté et cohérence des propositions de chaque équipe.

26
Sep

19 octobre, Strasbourg, Conférence sur la maquette numérique

Lieu: ENSAS, La Fabrique amphi1: les apports de cette technique pour un meilleur travail avec un retour d’expérience proposé par les architectes Thierry Rey et Gwenaëlle Verrier.
26
Sep

Intégrateur DMU Maquette Numérique H/F

Blagnac (31)
23
Sep

XtreeE construit un pavillon par impression 3D pour Dassault Systèmes

Installé sur le campus de Dassault Systèmes, la structure baptisée "Pavillon 3D" a été "imprimée" dans les locaux de la société XtreeE en seulement 20 heures
Plus d'infos

La conception de ce pavillon a nécessité une analyse et des études poussées, permises grâce aux outils numériques développés par Dassault Systèmes. Pour calculer la faisabilité de la structure, les équipes d’ingénieurs ont utilisé la méthode dite des éléments finis. Cela permet notamment de voir comment tout le bâtiment réagira à son environnement.Pour les ingénieurs qui ont travaillé sur le projet, cette nouvelle technologie permettra de créer des bâtiments « plus audacieux et plus résistants ».

22
Sep

Lafarge-Holcim se positionne dans l’impression 3D

Grâce au partenariat noué avec XtreeE, un expert du secteur, le groupe lance la commercialisation d'un élément structurel en béton réalisé de cette façon
Plus d'infos

L’impression de structures en 3D permet de créer des structures à géométrie complexe, à des coûts raisonnables et dans des délais de fabrication plus rapides que les techniques traditionnelles. LafargeHolcim a identifié trois marchés potentiels : l’architecture à haute valeur ajoutée, la construction individuelle de logements abordables et la construction robotisée d’éléments préfabriqués. Dans son centre de recherche de L’Isle d’Abeau près de Lyon, LafargeHolcim a mis en oeuvre son expertise scientifique et technologique afin de concevoir une gamme de bétons expérimentaux adaptés à l’impression 3D.

22
Sep

Hauts-de-France : inauguration d’une première salle BIM

Le mercredi 28 septembre prochain, la FFN Nord-Pas-de-Calais inaugurera la première salle BIM du réseau des Fédérations Régionales du Bâtiment.
21
Sep

Portraits d’experts

Dans le lien le portrait de Sara Cuccu une jeune architecte italienne spécialisée en BIM et son parcours dans de grandes agences et bureaux d’études français...
Plus d'infos

 

 

21
Sep

5 Octobre, Paris, Conférence sur la ville et le BIM

L’Ecole des Ingénieurs de la Ville de Pars (EIVP) organise le 5 octobre prochain à partir de 17h30 une conférence sur le thème: " La Ville de demain passera par le BIM "
Plus d'infos

Plusieurs intervenants spécialistes des BIM, de leur manipulation et de leur exploitation professionnelle, en maîtrise d’œuvre comme en maîtrise d’ouvrage, viendront vous faire partager leurs expériences via des présentations illustrées par des exemples.

Suivra une table ronde qui permettra aux intervenants de croiser leurs points de vue et de répondre aux questions de l’assistance.

Enfin, l’évènement sera clôturé par un cocktail qui pourra être l’occasion d’échanger plus directement avec les intervenants et les autres personnes présentes.

 L’inscription est gratuite mais obligatoire (les personnes inscrites avant la fin du mois de septembre seront prioritaires).

Programme

Interventions (17h30)
  • Mot d’accueil du Directeur de l’Ecole, Franck JUNG
  • Introduction, par les présidents, Olivier HERBEMONT, Président d’AMO et Elisabeth PELEGRIN-GENEL, Présidente d’Archinov
  • Le BIM dans tous ses états, François PELEGRIN, Architecte
  • Le BIM dans le génie urbain, la vision de l’EIVP, Nicolas REGNIER, Professeur & Pierre-Emmanuel CHAMBRAUD, Président d’Eurostudio – Partenaire pédagogique de l’EIVP
  • Démonstration des outils BIM utilisés par l’EIVP, Julien DROUET, Senior Tech. Sales Specialist – AEC BIM Construction, MEP & Fabrication, Autodesk
  • Focus sur les outils et visualisateurs avec courtes démonstrations, Patrick VRIGNON, Président de BTP Consultants
  • La nouvelle responsabilité des acteurs : le point de vue de l’assureur Jean-Michel SAVIN de la MAF, Directeur de Maf conseil
Table ronde et débat (18H45)
 
Cocktail (19H30)
 
Contact inscription: marc.vuillet@eivp-paris.fr
 
21
Sep

Le BIM : avant tout une affaire de dirigeants

La technicité a toujours prédominé dans la structuration des organisations: n'est-il pas un enjeu majeur des dirigeants que de transformer leur organisation afin qu'elle prenne ...
21
Sep

Une nouvelle formation certifiante en BIM

En relation avec Sightline Group, l’ESTP Paris va inaugurer une nouvelle formation baptisée "Le Projet en BIM", Le dossier de candidature est disponible sur www.estp.fr
Plus d'infos

Les entretiens de sélection auront ensuite lieu le 27 septembre prochain. Les dessinateurs, conducteurs travaux, techniciens et cadres d’entreprises suivront par la suite une fois par semaine, pendant 4 mois et demi, la formation qui les rendra 100% opérationnels.La totalité des interventions sera proposée sous forme d’atelier pratiques et les enseignements seront délivrés par des intervenants, professionnels en entreprise. La formation sera completée par un atelier participatif appliqué à un projet, une plateforme d’échanges et des cours enregistrés pour revisionner l’atelier. À l’issue de la formation, les participants maîtriseront la démarche BIM sur tout le cycle de vie du bâtiment et les différents logiciels de la maquette numérique. Ils sauront également modéliser un projet de construction et gérer un projet BIM sur la base d’une méthodologie de management.   
 

21
Sep

DUS architects imprime des maisonnettes en 3D

Avec une imprimante Jumbo baptisée « KamerMaker le studio a réalisé 13 maisonnettes de 8 m2 baptisées 3D Print Canal Houses.
Plus d'infos

L’imprimante  « KamerMaker »  peut effectuer des impressions de 2 x 2 x 3,5 mètres. 

Le projet sera ouvert au public jusqu’en 2017.

 

21
Sep

Partez à la découverte du BIM avec Saint-Gobain !

le Service Formation Clients de Saint-Gobain propose un "e-module" de sensibilisation aux méthodes de travail BIM.
Plus d'infos

Quel que soit votre métier, le Service Formation Clients de Saint-Gobain vous propose, en quelques minutes et à votre rythme, de vous sensibiliser aux fondamentaux de la méthode de travail BIM.

Disponible sur www.seformeravecsaint-gobain.com depuis le 14 septembre 2016, ce module a pour objectif d’apporter une vision claire et accessible du BIM de la conception à l’exploitation des bâtiments. 

Créez votre compte sans plus attendre pour accéder gratuitement à ce module de 15 minutes sur le BIM.

20
Sep

Voyage d’étude BIM à Singapour (12/16 décembre)

Cette 2ème édition organisée par la société Dialog en relation avec le pôle BIM du CSTB occasionnera des d’échanges d’expériences avec des professionnels, des visites de chantiers
Plus d'infos

 

 

 

20
Sep

Les Architecteurs partenaires de datBIM

Les adhérents du groupement utiliseront sa plateforme de données pour trouver des produits référencés par les industriels du groupe ICAR et alimenter leur maquette numérique.
Plus d'infos

datBIM accompagnera les architectes  en les assistant, les formant et en leur facilitant l’accès aux données pour alimenter les maquettes numériques.Seule plateforme compatible avec la norme sur  les propriétés produits des matériaux de la construction, sa plateforme a pour vocation de structurer et de mettre à disposition de tous les acteurs de la construction, des données de qualité provenant des fabricants, pour alimenter les maquettes numériques.Cette compatibilité a été rendue possible grâce au format d’échange « Open dthX » que datBIM est en train de normaliser à l’AFNOR comme étant un format ouvert pour les échanges entre catalogues, bibliothèques et logiciels métiers.

Premier réseau National d’Architectes Contractants Généraux regroupant 150 sociétés sur toute la France.Depuis plus de 35 ans, il maîtrise l’acte de bâtir de la conception à la réalisation finale par des projets clé en main .S’attachant des compétences multiples pour aller plus loin dans l’exercice de leur métier, LES ARCHITECTEURS mettent en place des synergies (veille, formation, accompagnement, ouverture et recherche…), et créent de véritables partenariats notamment auprès d’Industriels avec le Groupe ICAR. Industriels Coopérants avec les Architecteurs pour la Recherche. qui regroupe une trentaine de fabricants.

A terme, les industriels ICAR mettront leurs produits phare sur la plateforme datBIM pour en faciliter l’exploitation.

20
Sep

18 octobre, Lyon, Conférence PIM/BIM

Conférence organisée de 8h30 à 10h30  au Radisson Blue Hotel Tour Part Dieu  par 3c-evolution, éditeur de solution PIM avec la participation de BIMobject,
Plus d'infos
  • Présentation de 3c-evolution et de BIMobject
  • Contexte et enjeux du BIM en France et en Europe
  • Mise en œuvre : de la donnée à son exploitation
  • Illustration par une mise en pratique
  • Questions & réponses

DÉFINITIONS PIM (Product Information Management) / BIM (Building Information Modeling) :

  • Product Information Management (PIM) : solution pour centraliser, enrichir et gérer l’information produit et en assurer la fiabilité,
  • Building Information Modeling (BIM) : processus de modélisation des informations du bâtiment, aboutissant à une maquette numérique 3D, qui contient les données intelligentes et structurées des éléments qui la composent (cloisons, fenêtres, portes, chaudière, climatisation…).

Quel rapport entre PIM et BIM ?

  • Une solution PIM permet de structurer et fiabiliser les données produits de l’entreprise,
  • La structuration des données produits dans un PIM est une première étape pour fournir les données techniques demandées dans le cadre du BIM.

 

lien vers la sourceSource :
20
Sep

Thales et Vinci Facilities récompensés par le BIM d’Or 2016

Leur "BIM FM Lab", créé pour l'exploitation du bâtiment Hélios à Vélizy , a été distingué des trophées du Groupe Moniteur récompensant les meilleures démarches en matière de BIM.
Plus d'infos

Plus de 130 candidats, une trentaine de projets nominés et, à la fin, un grand gagnant. Lors de la cérémonie de remise des prix, lundi 19 septembre au Pavillon Champs-Elysées à Paris, les trophées des BIM d’Or, un événement du Groupe Moniteur qui distingue les meilleures démarches françaises en matière de BIM et de maquette numérique, ont récompensé Thalès et Vinci pour le projet « BIM for FM experimentation » mené dans le cadre de l’exploitation du bâtiment Hélios de Thalès récemment construit à Vélizy-Villacoublay (Yvelines).

Le jury présidé par Hélène Gobert, directrice du projet de l’Ecole normale supérieure (ENS) de Paris-Saclay et lauréate du BIM d’Or 2015, a par ailleurs décerné un BIM d’Argent au meilleur candidat de chaque catégorie.

Voici le palmarès complet de l’édition 2016 des BIM d’Or :

BIM d’Or 2016 : projet « BIM for FM experimentation » à Vélizy-Villacoublay (Yvelines)

Catégorie bâtiment de moins de 5 000 m² en neuf : résidence Aliziari – Trente logements passivhaus à Malaunay (Seine-Maritime)

Catégorie bâtiment de moins de 5 000 m² en rénovation : surélévation et rénovation de l’immeuble tertiaire Mercury à Villeneuve d’Ascq (Nord)

Catégorie bâtiment de 5 000 à 40 000 m² en neuf : 151 logements collectifs à Sceaux (Hauts-de-Seine)

Catégorie bâtiment de plus de 40 000 m² en rénovation : modernisation de l’Hôpital Edouard Herriot Lyon (Rhône)

Catégorie bâtiment de plus de 40 000 m² en neuf : Centre hospitalier « Pôle sanitaire de l’Ouest » (La Réunion)

Catégorie exploitation maintenance : modélisation du patrimoine existant du service immobilier d’ADP à Roissy (Val d’Oise)

Catégorie industriel : création d’un catalogue d’objets BIM génériques

Catégorie infrastructure : aménagement d’une liaison Porte de Gesvres à Nantes (Loire-Atlantique)

Catégorie international : rénovation de l’hôtel Mandarin Oriental à Londres (Royaume-Uni)

 

Le jury a par ailleurs décidé de décerner un BIM d’Argent « coup de coeur » au Centre de formation pour les apprentis du bâtiment en Poitou-Charentes.

19
Sep

La FFB du Nord investit dans le BIM

La Fédération régionale du bâtiment des Hauts-de-France s'est dotée d'une salle BIM qu'elle met à la disposition des chefs d’entreprise et des artisans
Plus d'infos

En visite au siège marcquois de la fédération régionale du bâtiment,  Nathalie Kosciusko-Morizet a beaucoup apprécié la visite virtuelle qu’elle a faite de la nouvelle salle BIM  .

 

19
Sep

20 Septembre, Cergy (Val d’Oise) , visite du Nouveau Siège Social de la FFB

Cette visite réelle et virtuelle sera l’occasion d'approfondir votre approche du BIM en relation avec les architectes de l’UNSFA 95, du GEPA et du Club BIM Prescrire
Plus d'infos

18h00 Accueil à l’entrée du site
18h30 Début de la rencontre et Visite du site avec toute l’équipe du projet ainsi que visite virtuelle
20h00 Gigot Bitume par les partenaires du Club Prescrire

Informations
Club Prescrire, 29 boulevard Raspail, 75 007 Paris – Tél 01 40 26 04 04 – www.clubprescrire.com

lien vers la sourceSource :
19
Sep

L’ESITC Caen inaugure ses nouveaux locaux

L’Ecole Supérieure d’Ingénieurs des Travaux de la Construction (ESITC) de Caen vient de se doter d’un nouvel outil destiné à la formation des ingénieurs du BTP. Une extension de...
19
Sep

22 septembre, Puteaux, Rencontre nationale des aménageurs

La journée organisée à l'hôtel Hilton de la Défense commencera par une séance plénière consacrée au Building Information Modeling (BIM) et à la maquette numérique en aménagement.
Plus d'infos

Lieu : hôtel Hilton de la Défense – 2 Place de la Défense, 92800 Puteaux

 

PROGRAMME  9h30 – 9h45 : Présentation de l’actualité par les coprésidents 9H45 – 12H30 : Séance commune sur le BIM en aménagement : Réalité augmentée, maquette numérique, 3D, BIM, CIM…Quels impacts pour les aménageurs : de quoi parle-ton ? Présentation de différents exemples, identification des questions à soulever. o 12h30 – 14h00 : Cocktail déjeunatoire sur place o Après-midi 14h00 à 17h30 : Groupes de travail  GT1/ L’aménagement urbain en coproduction public-privé, contrats et financement : Les leviers de mobilisation du foncier associant acteurs publics et privés ◦ 1/ Table ronde : « Quelles contributions des bailleurs sociaux à la mobilisation du foncier et à la coproduction public privé de l’aménagement ? », avec Guillaume Héquet – Vilogia, Marie-Anne Belin-GIE Initiatives foncières, Agnès Crucé-SA HLM du Hainaut ◦ 2/ ZAC des Docks de Saint-Ouen (93), avec Ari Msika – Sequano Aménagement et Bénédicte Cozon – Nexity  GT2/ L’aménagement urbain en mode participatif : Coélaborer : coprogrammation, coconception ◦ 1/ Retour d’expérience sur la conception et l’animation du dispositif de concertation du projet Toulouse Euro Sud-ouest à Toulouse, avec Olivier Duvernois et Elodie Cluzeau – Europolia ◦ 2/ La ZAC Confluences à Ivry sur seine (94), avec Romain Marchand, adjoint au Maire, la SADEV 94 et un architecte ◦ 3/ Retour et conclusion sur la concertation Via Sylva à Rennes Métropole, avec Jean Badaroux – SEM Territoires  GT3/ L’aménagement urbain à l’ère du numérique : Réseaux intelligents : quelle collaboration aménageur/opérateur/collectivité pour quelle offre de service et quelle résilience de ces réseaux ? • 1/ Frugalité, robustesse, proximité : comment questionner la résilience et l’usage de réseaux intelligents? avec Laurent David – CEREMA • 2/ Présentation de la boite à outil « smart city », avec Olivier Lepinoy, Philippe Sajhaut et Olivier Payraud – IBM • 3/ État des réflexions et questions soulevées dans la mise en œuvre des réseaux numériques : Métropole Européenne de Lille (MEL), avec Thierry Descamps et Nicolas Vermeersch – MEL • 4/ Les transformations nécessaires de l’infrastructure pour devenir une route intelligente; quelle transposition dans un cadre de voirie urbaine et d’espaces publics? avec Pierre Calvin – Colas

15
Sep

Le premier AEC Hackathon français se tiendra à Paris

Organisé par Finalcad et une dizaine de partenaires, ce week-end de coding intensif réunira développeurs, designers et professionnels du BTP du 23 au 25 septembre au Cargo
Plus d'infos

Les AEC Hackathons nous viennent tout droit de la Silicon Valley, où les premiers ont vu le jour en 2013. De quoi s’agit-il ? Ce sont des week-ends de coding intensif, réunissant développeurs, designers et professionnels du BTP pour trouver des solutions innovantes aux problèmes quotidiens rencontrés dans les domaines de l’architecture et de la construction. 

Pour sa première édition en France, le AEC Hackathon Paris est co-organisé par FINALCAD. D’autres sponsors et organisations soutiennent l’événement : AutodeskBIM&Co (plateforme d’objets BIM), la communauté HexaBIM, l’accélérateur spécialisé dans la construction Impulse Labs, le Mastère Spécialisé BIM de l’ENPC, l’association Mediaconstruct (chapitre français de buildingSMART) et OpenDataSoft (qui gère notamment la plateforme de données ouvertes Open Data Paris).

Vous êtes développeur, designer ou professionnel du BTP ? Rejoignez-nous du 23 au 25 septembre au Cargo pour le premier AEC Hackathon de Paris ! 

Juste curieux ? 🙂 Rejoignez-nous le vendredi 23 septembre à 18h pour le lancement du AEC Hackathon (en accès libre suivi d’un cocktail), ou bien le dimanche à 14h pour la restitution des projets des équipes.

Voir sur le site de Finalcad un aperçu d’un AEC Hackathon avec l’édition de Singapour et le projet DreamCatcher basé sur les technologies Project Tango et Flux.io 

 
 
 
15
Sep

6 Octobre, Bourgoin (38) , La réalité virtuelle en démonstration

Coterev à Bourgoin organise des ateliers de démonstration "BIM et réalité virtuelle" les 6 Octobre, 3 novembre et 1° Décembre. Réservez dés maintenant votre créneau horaire
Plus d'infos

COTEREV  propose des Ateliers de demonstrations 
•jeudi 6 octobre Matin 9h/11h -11h/13h – Après-midi 14h/16h-16h/18h
•jeudi 3 novembre Matin 9h/11h -11h/13h – Après-midi 14h/16h-16h/18h
•jeudi 1er décembre Matin 9h/11h -11h/13h – Après-midi 14h/16h-16h/18h

Réservez dés maintenant votre créneau horaire par tranche de 2h

Nous vous offrons la possibilité de tester vos propres données -> récupération des format step/stp, jt, obj, fbx, 3ds

Merci de le préciser lors de votre réservation et de nous fournir le modèle 3D

Inscriptions : jldutheil@gmail.com

Tel: 07 86 274 234 

15
Sep

Un appel à innovations numériques pour préparer le bâtiment du futur

Destiné à identifier des solutions innovantes il est lancé par Engie Axima, Rennes Métropole et la technopole Rennes Atalante. Date limite de réponse à l'appel à projet: 30/09
Plus d'infos

Cet appel à projets vise à soutenir des projets de développement d’outils ou de services numériques et de tester ces solutions en situation réelle comme, par exemple, pour améliorer la supervision du patrimoine (via des objets connectés) dans le but d’optimiser son fonctionnement (énergétique, usages, sécurité, coût global, etc.), améliorer la structuration de la donnée pour faciliter la prise de décision par les exploitants ou encore faciliter la communication vers les occupants et développer la sensibilisation écocitoyenne.

Les candidatures peuvent être portées par une seule structure (entreprise, start-up, association) ou par un groupement de structures. Le jury sélectionnera au maximum 5 démarches innovantes. La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 30 septembre 2016, pour une sélection des lauréats fin novembre 2016. Le lauréat de la meilleure idée recevra un prix de 1 500 € mais l’ensemble des lauréats pourront bénéficier d’un accompagnement par Engie Axima, Rennes Métropole via ses dispositifs (Rennes lab, French Tech…) et Rennes Atalante.

Plus d’information sur la page d’OpenInnov.

 

14
Sep

6 ,7,8 Octobre, Biarritz, Congrès des architectes

Cette année l'Union des architectes (UNSFA) organise la 47° édition de son congrès à Biarrtirz ( Centre de congrès Bellevue ) avec, au programme, plusieurs conférences sur le BIM
14
Sep

La France à l’honneur des Tekla Global BIM Awards 2016

La plus haute distinction a été attribuée au Campus Thalès à Bordeaux réalisé en BIM par le groupe GA. La verrière Euler à Paris remporte la catégorie "projet de petite taille".
Plus d'infos

Cette année, les 73 lauréats nationaux des BIM Awards du monde entier ont concouru pour remporter le prix international Tekla, témoignant ainsi des progrès du BIM et de la construction. Un jury composé d’experts du secteur a choisi un lauréat dans chacune des sept catégories.

 Les catégories et les lauréats du concours international des Tekla Global BIM Awards sont les suivants :

 Meilleur Projet BIM de 2016 et Meilleur Projet Commercialle Campus Thales Bordeaux, France – groupe GA. La construction s’est déroulée sur une période de 18 mois seulement grâce à une communication performante et à des informations de qualité disponibles  au moment opportun. Le nouveau site regroupe 2500 employés de Thales. GA, le contractant général, en charge de la conception, de la fabrication et de la construction, a mis en place un processus très rationnalisé. Le modèle utilisé comprenait une quantité très importante d’informations.

 

Meilleur Projet Public JUST, un nouveau centre social et de santé à Järvenpää, en Finlande – neuf participants ont collaboré au projet. Pour ce projet multi-matériaux, le BIM a été utilisé pour la conception quelles que soient les disciplines, pour les demandes d’approvisionnement, la production, le chantier, la gestion du temps et la planification des tâches, le phasage, l’estimation des coûts et le contrôle de la qualité. L’équipe a classé et analysé les contenus du modèle afin de correspondre à différentes utilisations et dans le but de développer de nouveaux processus d’utilisation de BIM durant la période de construction.

 

Meilleur Projet Industriel L’extension de l’entrepôt SIDC, près de Christchurch, Nouvelle-Zélande – Holmes Consulting Group. Dans le cadre de l’extension du centre de distribution, le bâtiment actuel a été agrandi de 15 000 m2, celui-ci ayant été déplacé lors du tremblement de terre de 2011. Pour correspondre aux structures et garantir la sécurité de l’infrastructure, l’équipe a utilisé un nuage de points et a superposé virtuellement les structures du modèle. Le processus de construction s’est déroulé dans un contexte idéal. L’entrepôt dispose maintenant d’une quantité d’informations précieuses pour la maintenance et de potentielles futures extensions.

 

Meilleur Projet d’Infrastructure Ordsall Chord, à Manchester, Royaume-Uni – Northern Hub Alliance. Cette ligne de chemin de fer longue de 300 mètres reliera les gares centrales de Manchester et comprendra un nouveau viaduc, s’intégrant au pont de 1830. L’équipe a utilisé les données des nuages de points des infrastructures existantes comme base pour la modélisation. Par la suite, ils ont créé des modèles Tekla Structures acier et béton  avec des LOD (level of development) précis. Le fait d’intégrer des partenaires clés très tôt dans le processus leur a permis d’obtenir une conception plus efficace, et les entrepreneurs pouvaient disposer des modèles  durant la planification et le déroulement de la construction.

 

Meilleur Projet Sports et Détentes : Sportcampus Zuiderpark à la Haye au Pays-Bas – Oostingh Staalbouw Katwijk. Une équipe de 15 concepteurs ont collaboré au projet de ce stade depuis trois endroits différents, grâce à l’utilisation du Tekla  Model Sharing. Ils ont utilisé le modèle pour l’estimation, les achats, la planification de la production et la construction. Pour la fabrication en acier, les données ont circulé du modèle aux machines. L’équipe a coordonné le plancher alvéolé en béton préfabriqué et les informations sur les matières inflammables avec le modèle. Le format de fichier IFC a été principalement  utilisé pour la collaboration.

 

Meilleur Projet de Petite Taille : la verrière Euler à Paris – Viry (Fayat Group). La structure en forme de T de la verrière ne possède pas de poteaux, la phase de construction de la structure était donc délicate. Grâce au BIM, le projet a été conduit avec précision. La situation du projet Euler situé près des Champs Elysées a engendré un défi supplémentaire pour la gestion du site et la logistique, des livraisons ponctuelles étant nécessaires.

 

Meilleur Projet Etudiant: Modèle du Lodz City Gate, Pologne – étudiants de l’université polytechnique de Lodz. Les étudiants en génie civil, architecture et ingénierie environnementale ont créé une version alternative à la porte actuelle de la ville : un immeuble de bureau en verre constitué de trois parties, avec un espace public. Leur solution structurelle est également architecturale. La communication et la collaboration étaient au centre du processus : les membres de l’équipe faisaient part de leurs idées afin de résoudre facilement les problèmes et trouver de nouvelles solutions, et ont utilisé Tekla BIMsight pour communiquer autour du projet (échanges de notes).

 

Mention Spéciale: Pont Suspendu Izmit Bay, Turqui – modélisé et fabriqué par CIMTAS. Le quatrième pont suspendu le plus long du monde, doté d’une travée centrale de 1550 mètres et d’une longueur de 2682 mètres. La structure a des tolérances de fabrication très faibles. L’équipe a utilisé le modèle Tekla Structures pour le colisage et le montage, et elle a également utilisé le modèle 3D comme source d’information pour la soudure robotisée et les données pour les machines à commandes numériques.

 

Prix du PublicEversendai’s Midfield Terminal Complex. Le projet comprend des quais, des garde-corps et des passerelles piétonnes du nouveau terminal de l’aéroport d’Abu Dhabi.

 

Le jury était constitué de Mme Nadine Post, contributrice du média ENR, M. Adam Glema, professeur à l’université polytechnique de Poznan, M. Ragnar Wessman, Directeur de l’Architecture Produit chez Trimble et M. Sampo Pilli-Sihvola, Directeur Béton chez Trimble.

  

À propos de Trimble

La technologie utilisée par Trimble accroit significativement la productivité des employés d’entreprises privées ou d’administrations qu’ils soient en déplacement ou sur le terrain. Les solutions sont spécialisées sur les applications nécessitant des fonctionnalités de positionnement ou de localisation, pour les travaux publics, la construction, l’agriculture, la gestion de flottes et du patrimoine, la sécurité publique et la cartographie. Outre l’utilisation de technologies de positionnement comme le système GPS, les lasers et l’optique, les solutions Trimble incluent également du contenu logiciel spécifiquement adapté aux besoins des professionnels. Les technologies sans fil permettent de fournir la solution aux utilisateurs, tout en garantissant une communication étroite entre le terrain et les bureaux. Le siège social de la société Trimble, fondée en 1978, se situe à Sunnyvale en Californie (États-Unis). Pour plus d’informations, consultez le site: www.trimble.com.

 

 

14
Sep

SNCF Immobilier et le CSTB s’associent pour l’optimisation du patrimoine architectural et urbain

SNCF Immobilier associe son expertise à celle du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB). Les deux acteurs viennent de s’engager dans un partenariat de recherche...
14
Sep

BIM World 2017 se confirme

BIM World 2017 est d’ores et déjà dans les tuyaux avec deux dates : le 29 et le 30 mars prochain à l’Espace Grande Arche - Paris La Défense.
14
Sep

Pour réussir le BIM en phase exploitation, des syndicats proposent un kit

La Fédération nationale des services énergie environnement (Fedene) et que Syntec-Ingénierie ont décidé d'éditer un "kit" pour réussir le BIM en exploitation. Le but : garantir...
13
Sep

3, 4 novembre, Rottweil (Allemagne) , 3D Conférence FARO

L'occasion de découvrir de nouveaux scanners laser, des logiciels de numérisation et des exemples pratiques d'acquisition de données lors de plus de 20 workshops
Plus d'infos

Pour découvrir

de nouveaux produits innovants, notamment les nouveaux scanners laser, le Scan Localizer et une nouvelle version des logiciels FARO SCENE et PointSense et

des exemples pratiques lors de plus de 20 workshops tenus par des experts internationaux en numérisation laser.

Ces experts démontreront entre autres, en prenant l’exemple de l’église de Dischingen, comment FARO réalise une acquisition de données exhaustive et d’excellente qualité à l’aide de techniques d’acquisition très diverses, allant de la numérisation laser à la photogrammétrie en passant par la technique du Laser ScanArm. Les profils de performance des différentes technologies seront aussi présentés lors de ces ateliers.

Lors de formations pratiques des experts montreront comment traiter de manière efficace de très grands volumes de données grâce à une utilisation structurée du logiciel SCENE. D’autres workshops traiteront de PointSense, Graphisoft ou AutoCAD.

 informations sur le programme et les intervenants ainsi que les possibilités d’inscription sur : www.faro.com/3dconference2016

lien vers la sourceSource :
13
Sep

ThermBIM, un nouveau module d’échange pour le calcul thermique

Le nouveau module d'échange de fichiers de Perrenoud permet d'associer une étude thermique à une maquette numérique issue de plusieurs sources: Revit, Import d'un fichier GBXML
Plus d'infos
 
L’évolution du monde du bâtiment vers la maquette numérique (BIM) nécessite d’envisager l’interfaçage des modules de calculs thermiques vers cette nouvelle forme d’échange d’informations.Une passerelle avait déjà été effectuée entre nos outils et le module NOVA de la société TRIMBLE – PLANCAL afin de reprendre les informations contenues dans un modèle 3D du bâtiment et de les transmettre aux différents calculs thermiques.

L’évolution des différents formats d’échange, nous a amené à créer un module spécifique d’échange : THERMBIM.

Ce nouveau module est destiné à interfacer les différents fichiers d’échange BIM avec les logiciels de calculs thermiques.

THERMBIM permet d’associer une étude thermique à une maquette numérique issue de plusieurs sources :
– Revit (via un plug-in développé qui vient s’intégrer dans Revit)
– Import d’un fichier GBXML qui peut être généré à partir de REVIT, SKETCH UP,…
etc

Le module reprend les bibliothèques définies dans l’étude thermique associée afin d’attribuer des propriétés thermiques.
Il retrouve l’ensemble des pièces présentes dans la maquette et recalcule les métrés des différentes surfaces de parois (murs, planchers, plafonds).
Les ouvrants (fenêtre et portes) sont également identifiés.

THERMBIM retrouve l’ensemble des linéaires des ponts thermiques associés aux différentes parois (en effet les ponts thermiques ne sont pas décrits dans les maquettes numériques et il est donc nécessaire à l’interface de les retrouver automatiquement).

Chaque élément pourra se voir attribué une liaison avec l’élément correspondant dans la bibliothèque avec la possibilité de définir des valeurs par défaut (par bâtiment, zone ou groupe) et éventuellement de les modifier ponctuellement.
Chaque liaison entre un élément de la maquette et ses caractéristiques thermiques sera sauvegardée et pourra ainsi être reprise lors d’éventuelles mise à jour de la maquette.

Cette liaison permettra à terme dans une future évolution de remettre à jour la maquette avec les caractéristiques thermiques de l’enveloppe (sauf pour le format GBXML qui ne permet pas ce retour).

Toutes ces informations sont renseignées sur une interface graphique permettant de visionner directement sur la maquette, les éléments en cours de saisie.

THERMBIM reconstitue également une vue 2D des pièces par niveau qui simplifie le repérage et qui pourra être exportée sur Autocad (DWG), afin de servir de fond de plan pour d’autres applications (ex : tracés des planchers chauffants).

13
Sep

AriCad recrute des spécialistes BIM

Numéro 1 des ventes de logiciels Autodesk en France, le groupe recrute en Ile de France, Normandie, Lorraine.
Plus d'infos
Aricad  apporte à l’ensemble des acteurs du bâtiment, architectes, bureaux d’études, entreprises générales, son expertise dans le management des maquettes numériques, contribue à l’adoption des nouvelles méthodes du BIM (Building Information Modeling) ou (Modélisation des données du bâtiment).
L’acquisition fin 2014 de Multisys (Spécialiste Synthèse Bâtiment & Architecturale) nous a permis permettre d’accélérer ce développement en combinant l’expertise métier des responsables synthèse avec les connaissances techniques et informatiques des outils du BIM des ingénieurs d’AriCad.

AriCad assure une présence nationale avec 14 agences dans toute la France et plus de 150 collaborateurs expérimentés. Le service AEC et plus spécialement la cellule BIM d’AriCad mettent à votre disposition un ensemble de collaborateurs issus des secteurs de l’architecture, de l’ingénierie et de la construction pour couvrir tous les domaines de l’AEC.

Nous vous apportons une compétence et une expertise du processus BIM, une capacité d’analyse de vos besoins et méthodes de travail permettant de vous accompagner, vous satisfaire et augmenter votre compétence dans la maîtrise du BIM.

Nos équipes BIM sont pluridisciplinaires et peuvent vous accompagner dans tous les domaines de la construction :
– Architecture et conception,
– Etudes (structure, services CVC, corps d’états secondaires, …),
– Travaux publics,
– Gestion de la construction (planification, coordination, méthodes, qualité),
– Mise en place de l’infrastructure informatique.

Le Groupe AriCad est en forte croissance sur tous ses marchés.

Plusieurs postes à pouvoir :

Ile de France, Normandie, Lorraine.

Vous rejoindrez notre équipe BIM et Synthèse composée de 30 personnes.
Vos missions pourront varier, suivant votre expérience, entre formation et BIM Management et Synthèse de Grands Projets :

– Formation de nos clients sur REVIT et NAVISWORKS,
– Création, développement et mise en place des gabarits et standards BIM,
– Modélisation de Maquettes Numériques,
– Rédaction et mise en place des processus BIM,
– Développement du contenu BIM (objets, familles, assemblages, bibliothèques, etc.)
– Encadrement du personnel du Bureau d’Etudes,
– Synthèse technique sur NAVISWORKS (clash détection),
– Synthèse TCE,
– Assistance et Veille technologique sur les outils BIM et les développements informatiques internes AriCad (BIMVIEW.FR).

Profil :
Diplômé(e) de l’enseignement supérieur Bac+4/5 spécialisation bâtiment.
Minimum 3 années d’expérience.

Compétences requises :
– Expérience de la construction,
– Pédagogue, vous maîtrisez les logiciels Revit MEP, Revit Structure, Navisworks.
– Compréhension des différents besoins des acteurs de la construction (architectes, BET, entreprises, etc.),
– Connaissances techniques des applications BIM,
– Compréhension des flux de travail BIM,

Qualités requises :
Rigueur, travail en équipe, etc.

Secteurs d’interventions :
– Construction / Rénovation,
– Tours et Immeubles de bureaux,
– Centres commerciaux, hôtels,
– Centres hospitaliers,
– Centres de recherche,
– Équipements techniques complexes, publics ou privés (salles de concert, piscines, centres informatiques, etc.),
– Opérations d’aménagement et parcs de bureaux.

Nous recrutons également des Ingénieurs Commerciaux BIM. Pour plus de détails consultez notre rubrique  » Emploi  » sur notre site  

Les personnes intéressées sont priées d’envoyer leur CV + LM à l’adresse suivante :recrutement@aricad.fr

lien vers la sourceSource : www.aricad.fr
13
Sep

Le CESI muscle son offre de formation au BIM

L'organisme de formation professionnelle pour adultes propose diverses formations courtes (10 jours) de modélisateur , chef de projet , coordinateur spécialisés en BIM
Plus d'infos

 

Modélisateur BIM – prise en main de Revit:

Durée : 10 jours

Dates : 3-4-5-6-7-10-11-12-13-14 octobre 2016

Intervenant : Nader Boutros et Rita Sassine

Lieu : Cesi Nanterre (RER A – Nanterre Ville) – Salle BIM

 

Coordinateur BIM :

Durée : 10 jours

Dates : 24-25-26-27-28 octobre et du 2-3-4-7-8 novembre 2016

Intervenant : Nader Boutros

Lieu : Cesi Nanterre (RER A – Nanterre Ville) – Salle BIM

 

Chef de projet BIM :

Durée : 12 jours

Dates : 8-9-10-16-17-22-23-24-28 février et 1-2-3 mars 2017

Intervenant : Ahmed Ryad Sbartai

Lieu : Cesi Nanterre (RER A – Nanterre Ville) 

 

13
Sep

L’ESITC de Caen accélère dans le BIM

L'école d'ingénieurs qui a décidé de dédier deux salles au BIM va développer des partenariats avec des BTS liés au bâtiment et avec l'école d'architecture Paris-Val de Seine,
Plus d'infos

Passage désormais obligé, l’apprentissage de la maquette numérique se fera non comme une matière spécifique, déconnectée, mais comme un outil au service de différents enseignements. Les élèves de 3e année découvriront le BIM, et chaque année supplémentaire (jusqu’à la 6e année) leur permettra de se familiariser avec tous les logiciels et fonctionnalités. En tout, les futurs ingénieurs passeront une centaine d’heures par an dans ces deux salles.

13
Sep

Un guide pour comprendre le BIM

Il est publié par le Cercle Promodul, association du confort thermique et de la performance énergétique des bâtiments..
Plus d'infos

La finalité de ce travail est de fournir une vision simple et synthétique d’un sujet à appréhender avec précaution tant il soulève d’enthousiasme et à la fois d’inquiétudes et d’interrogations« . Intitulé « Le BIM : six questions pour comprendre et agir. Mieux concevoir, construire et exploiter les bâtiments de demain », il présente le concept du BIM , son rôle et ses avantages. Les auteurs reviennent également sur la tendance actuelle qui a vu évoluer le secteur du bâtiment ainsi que les méthodes de travail. Ils présentent les étapes clés à mettre en œuvre pour lancer le processus BIM ainsi qu’un glossaire pour s’approprier le nouveau vocabulaire.

12
Sep

Un nouveau logiciel de supervision qui facilite la gestion des bâtiments

Le logiciel Téia développé par Stéréograph réunit sur un seul écran toutes les données de gestion d’un bâtiment tout en utilisant le BIM et la visualisation 3D comme fond de plan
Plus d'infos

Spécialisée à l’origine dans les images en 3D pour l’architecture, la start-up Stéréograph a évolué vers l’édition de logiciels. L’entreprise a ainsi développé le système de supervision des bâtiments Téia entre 2010 et 2013, « soit trois ans pour mettre au point une solution générique capable de se connecter à différents systèmes métiers, tels que gestion technique des bâtiments (GTB), gestion et maintenance assistées par ordinateur (GMAO), automates ou capteurs », assure Manuel Gomes, co-fondateur et directeur général de l’entreprise. La visualisation 3D en plus grâce au Building information model (BIM) ! En effet, pour intégrer un projet au logiciel Téia, il est nécessaire de disposer au préalable d’une maquette numérique au format IFC. « Un format qui contient suffisamment de données pour l’exploitation des bâtiments », estime Manuel Gomes.

Engie Ineo a justement choisi cette solution pour le compte de son client, le gestionnaire de parkings Effia. « Nous avons étudié ce système en 2014 lorsque nous cherchions un système de supervision capable de répondre aux problématiques habituelles des gestionnaires de parkings », explique Jean-Frédéric Vinciguerra, responsable d’affaires du département solutions globales chez Engie-Ineo. En l’occurrence, il s’agit de connaître la configuration de chaque site, l’emplacement des caméras, des caisses, des places de stationnement, etc. Outre ces données inhérentes à chaque parking, il est important d’avoir accès à distance à tous les paramètres de fonctionnement du site, qu’un agent soit présent physiquement sur place ou pas. Il s’agit de savoir par exemple si les caisses automatiques fonctionnent, quel est l’état des barrières (ouvertes ou fermées), d’avoir accès aux images des caméras de surveillance ou au dispositif d’alerte incendie. « Et notre solution centralise ces éléments grâce à la maquette numérique du site, qui devient ainsi connectée avec la réalité en temps réel », indique Manuel Gomes.

 

12
Sep

Une version française du vocabulaire du BIM

Cette version française consultable sur le site http://bimdictionary.com/ contient actuellement une centaine de définitions et sera complétée au fur et à mesure. 
Plus d'infos

Le Dictionnaire du BIM, ou BIM Dictionary, est un projet de BIMe Initiative, une activité à but non lucratif de BIM Excellence. Le Dictionnaire fait partie du développement d’un langage modulaire pour la transformation digitale de l’industrie de la Construction. D’autres projets comme la spécification des usages ou utilisations des modèles BIM, un test de compétences BIM gratuit en ligne et la définition des rôles dans le BIM sont en cours.

Ce n’est qu’un début, mais si vous voulez une suite, alors nous avons besoin d’aide. Comment aider BIMe Initiative?

Participer au travail de traduction : plus de traducteurs bénévoles sont nécessaires afin de rapidement rejoindre le nombre définitions de la version anglaise du Dictionnaire. D’autres travaux de traduction sont également en cours et vont nécessiter de l’aide.

Devenir un sponsor : Nous aimerions que le Dictionnaire et les autres projets restent libres de toute publicité. Vous représentez une société qui œuvre dans le BIM (éditeurs, vendeurs, formateurs, consultants, etc) ou une école ou université qui forme en BIM? Devenir un sponsor pourrait être un bon moyen de promouvoir une initiative unique visant au développement d’un langage commun qui servira de base à l’amélioration et au partage des connaissances liées au BIM.

Communiquer l’existence du Dictionnaire ou autres projets de BIMe Initiative : supporter les projets, lier votre site ou blog avec les définitions du Dictionnaire, l’utiliser dans vos cours, en parler autour de vous, etc..

Patrick RIEDO est le fondateur du site  www.objectif-bim.com

12
Sep

La France doit accélérer la transition numérique dans le bâtiment

Dans le lien Alexandre Tartas, Vice-Président EMEA de Newforma, développe les raisons pour lesquelles la filière BTP doit tout en oeuvre pour accélérer sa transformation digitale
Plus d'infos

Si tous les secteurs de l’économie mettent actuellement tout en oeuvre pour accélérer leur transformation digitale, force est de constater que le secteur de la construction peine à prendre ce même virage. Malgré l’omniprésence des solutions CAO ainsi que l’avènement du BIM et de la maquette numérique, le sentiment général est que l’apport de la technologie reste limité quand il s’agit de gérer des projets de construction.

Les acteurs de la filière restent encore trop attachés aux papiers et aux post-its… Si les réticences face à des innovations encore insuffisamment connues ou maitrisées sont compréhensibles, il n’en reste pas moins que les entreprises du secteur n’ont plus le choix et doivent s’engager dans cette transformation digitale.

Voici les trois raisons majeures pour lesquelles ces technologies vont bientôt devenir les incontournables de demain :

1. Adopter le digital pour mieux accompagner la mobilité

Avec le nombre croissant d’outils disponibles sur les App Store, et la tendance du BYOD (Bring Your Own Device), les collaborateurs sont parmi les premiers à tirer profit des nouvelles technologies au quotidien. Afin d’optimiser et simplifier le travail, les chefs de projets, les architectes et les ingénieurs recourent tous à des applications pour planifier leurs tâches, accéder aux informations nécessaires sur le chantier, consulter sur un smartphone ou une tablette les maquettes numériques et les dessins électroniques ou encore prendre des photos sur site.

Le développement exponentiel de la mobilité des collaborateurs est la principale explication de cette adoption massive des applications mobiles au quotidien. Partagés entre le bureau, les chantiers et les réunions externes, les collaborateurs s’appuient sur des applications afin de rester opérationnels, quel que soit l’endroit où ils travaillent. Les entreprises pour leur part ne peuvent plus ignorer cette nouvelle donne et cette évolution dans les habitudes de travail des différents acteurs d’un chantier.

Elles doivent encadrer ces initiatives numériques individuelles en mettant à disposition une plateforme centralisée, compatible avec les différents outils déjà en place et capable d’agréger les données de façon sécurisée. C’est en fluidifiant la capture et le partage d’informations qu’on développe la collaboration entre les équipes pour que la connaissance devienne collective.

2. Répondre au besoin de transparence en encourageant la collaboration

Les entreprises du secteur de la construction peuvent et doivent également s’appuyer sur les nouvelles technologies pour accroitre et améliorer la collaboration entre les membres d’une équipe. Aujourd’hui, le nombre et le volume des flux d’informations entre les maîtres d’ouvrage, les maîtres d’oeuvre, les bureaux d’études, les cabinets d’architectes et les autres acteurs d’un projet de construction explosent.

Une récente étude a montré que les projets de construction génèrent des volumes d’information colossaux pouvant atteindre jusqu’à 6 To de données avec des milliers de mails, des centaines de plans 2D et de modèles BIM avec des versions révisées, etc.

À titre d’exemple, ce volume de données représente 60 % du contenu de Wikipédia , toutes langues et historiques de modification confondus. Face à cette multiplication des données, formats et sources, il devient difficile de s’assurer que les bonnes informations, les contributions et les révisions sont correctement et systématiquement partagées avec toutes les parties concernées.

Force est également de constater que les projets de construction restent majoritairement organisés en silos : les informations sont réparties entre différents lieux de stockages (serveur d’email, poste de travail, GED, banque d’images, terminaux mobiles, appli chantier, outils de transfert de fichiers volumineux, etc….). Ce qui nuit à la collaboration et au bon échange d’informations entre les membres des équipes projets, augmentant ainsi les risques d’erreurs et de dépassement des délais et du budget..

C’est pourquoi les entreprises doivent impérativement décloisonner leurs organisations pour mieux tracer les échanges et être à même de garantir des réalisations de qualité. Pour y parvenir, il convient de proposer à l’ensemble des partenaires un accès centralisé aux informations d’un projet, intégré avec les plateformes déjà utilisées par les différents acteurs et accessibles depuis plusieurs endroits. La taille des projets et le nombre des intervenants impliqués ne cessant d’augmenter, de tels outils collaboratifs, vont bientôt devenir la condition sine qua non pour qu’une entreprise de construction reste compétitive.

3. Partager les connaissances pour capitaliser sur les bonnes pratiques

Enfin, la fragmentation du travail et la dilution des responsabilités entre les différents acteurs rend le partage des bonnes pratiques difficile, voire impossible à mettre en place. Trop souvent, une fois que l’équipe se sépare à la fin du projet, les expertises et les connaissances acquises, pouvant enrichir considérablement le savoir-faire d’une entreprise et contribuer à ses futures réussites, disparaissent purement et simplement. Or, l’une des raisons principales justifiant le déploiement du « Plan Transition Numérique dans le Bâtiment » est d’encourager les entreprises à collecter et à capitaliser sur ces données précieuses et identifier les meilleures pratiques grâce à des solutions technologiques.

La mise en place d’outils de gestion des projets s’appuyant sur une plateforme d’accès centralisée pourrait ainsi servir à capitaliser efficacement sur les connaissances accumulées d’un projet à l’autre. L’un des bénéfices de s’équiper de tels outils serait notamment de permettre aux entreprises de minimiser leurs risques et d’éviter de futures pénalités tout en maximisant leurs marges.

Le secteur de la construction est l’un des piliers de l’économie nationale et l’une des plus importantes sources d’emplois. La transition numérique dans le bâtiment est une formidable opportunité pour les entreprises de la construction françaises de tirer parti d’une nouvelle phase de croissance de leurs activités et de leurs. En effet, selon un rapport du cabinet McKinsey [1], « si les technologies étaient pleinement déployées, elles pourraient engendrer une gigantesque valeur économique, estimée à près de 1 000 milliards d’euros en France d’ici 2025 ».

C’est pour ne pas manquer cette opportunité que le secteur de la construction en France doit impérativement accélérer sa transformation digitale avant que les grands projets à venir, aussi bien nationaux qu’internationaux, ne soient accaparés par des entreprises étrangères, pour qui les nouvelles technologies constituent d’ores et déjà un acquis fondamental et un avantage compétitif significatif.

[1] McKinsey & Company « Accélérer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France », septembre 2014.

 

12
Sep

La moitié des entreprises pas convaincue par la transition numérique

D'après une enquête de l’Observatoire social de l’entreprise du Cesi 47% des chefs d’entreprise ( les petites surtout ) ne sont pas convaincus par sa nécessité
09
Sep

Montréal acquiert une maquette numérique représentant l’Exposition universelle de 1967

A partir de cette maquette Montréal va développer un "produit immersif" en 3D qui constituera un outil interactif d'exploration d'un moment et d'un lieu marquants pour Montréal.
Plus d'infos

Les membres du comité exécutif ont autorisé l’achat, au coût de 12 000 $, d’une maquette numérique représentant l’Exposition universelle de 1967 réalisée et vendue par M. Dominic Tremblay, un directeur multimédia passionné par cet événement marquant de l’histoire montréalaise et admirateur des expositions et projets produits par le Centre d’histoire de Montréal. La maquette, qui simule un parcours dans un Minirail sur le site de l’Expo 67, sera présentée par le Centre d’histoire de Montréal dans le cadre d’une exposition soulignant le 50ème anniversaire de l’Expo. Les élus ont également autorisé la réception d’une subvention de l’ordre de 150 000 $ de la Société des musées du Québec, mandataire du ministère de la Culture et des Communications du Québec, par le biais du Plan culturel numérique du Québec qui soutient les initiatives numériques chez les institutions muséales reconnues. Cette somme servira à produire, à partir de la maquette de base de M. Tremblay, une expérience informative et immersive en 3D grâce à une technologie de pointe utilisant des lunettes de réalité virtuelle.

« Cette maquette, déjà exceptionnelle à la base puisqu’elle reproduit avec exactitude les volumes du site de l’Expo 67, deviendra à terme un outil interactif d’exploration d’un moment et d’un lieu marquants pour Montréal. En plus de permettre de rejoindre un public plus jeune ou moins attiré par les musées grâce à son interactivité, cette maquette fera revivre des émotions aux Montréalais qui ont connu l’Expo. Elle participera ainsi au rayonnement culturel et touristique de Montréal puisqu’elle fera partie des activités culturelles liées au 375ème de notre métropole », a affirmé le maire de Montréal, M. Denis Coderre.

« Alliant art et technologies modernes, cette maquette numérique met en lumière de façon spectaculaire l’histoire et l’architecture de Montréal. Ce type d’initiatives novatrices enrichit l’expérience des visiteurs et fait en sorte que le patrimoine québécois reste bien vivant. C’est avec fierté que le gouvernement du Québec contribue à leur réalisation », a souligné le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. Luc Fortin.

L’exposition Explosion 67. Terre des jeunes abordera de manière immersive l’histoire et la mémoire de l’Expo à travers l’expérience vécue par des jeunes âgés de 11 à 21 ans en 1967. L’exposition évoquera aussi les changements culturels et sociaux de cette époque. « Cette maquette participera dès 2017 aux célébrations du 375ème de Montréal et à celles du 50ème d’Expo 67, puis intégrera ensuite les présentations permanentes du Centre d’histoire de Montréal en plus d’être présentée, en tout ou en partie, dans un espace d’interprétation sur l’île Sainte-Hélène, site qui a accueilli l’Expo il y aura bientôt 50 ans », a conclu Mme Manon Gauthier, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie ainsi que du statut de la femme au comité exécutif de la Ville de Montréal.

 

09
Sep

Siniat modélise en 3D ses produits à base de plâtre

A travers de la plateforme bimobject, le fabricant français propose aux formats Revit et Archicad  24  systèmes de cloisons et de murs sur ossature bois. 
Plus d'infos

Le fabricant français  participe au projet, réalisé en BIM, de nouvel hôpital d’Ajaccio, fournissant 120 000 m2 de plaque de plâtre (murs et plafonds confondus) constituant le bâtiment. 

 

 

 

 

08
Sep

Sopra Steria acquiert Active3d

Le groupe d'ingénierie se renforce dans l'immobilier en reprenant cette start-up spécialisée dans le BIM au service de l'hypergestion technique et énergétique des bâtiments
Plus d'infos

Sopra Steria en profite pour lancer une  offre globale digitale de l’immobilier .

Active3D collabore d’ores et déjà avec Sopra Steria sur des projets. Les solutions de la start-up sont aujourd’hui déployées sur un parc de 80 millions de m²

08
Sep

Nomades Architectures mise sur le BIM

Dans le lien José Cuba de l'Atelier Nomades Architectures présente sa vision du BIM et de son avenir, des problématiques d’intégration des données dans les maquettes numériques..
Plus d'infos

De quelle manière, l’accès à une maquette numérique 3D  change votre approche « métier » ?

Les acteurs de la maîtrise d’œuvre sont dans un environnement de production collective depuis bien longtemps. Malheureusement, les outils n’ont pas toujours été adaptés pour passer d’une production collective vers une production collaborative. Les outils du processus BIM facilitent ce passage. Néanmoins, cela ne se fait pas sans conséquence sur les approches « métiers ». La mise en place du processus BIM a accentué le rôle de pilotage et de coordination du chef de projet.

Quels changements ont été nécessaires dans votre cabinet (structures, équipements, formations…) ?

Le premier changement est celui de « l’esprit ». L’Atelier a été depuis sa création dans une démarche prospective dans l’ensemble de nos productions. Cet « esprit » de prospective, notamment dans le numérique, nous a naturellement renvoyé vers le BIM. La mise en place du processus BIM a associé cet esprit de prospective, une logique de collaboration vers l’ensemble des acteurs de l’acte de bâtir. Après ce premier changement, nous avons attaqué des éléments plus logistiques, d’abord celui de la formation, puis celui de l’outillage informatique, logiciels et ordinateurs.

Comment exploitez-vous la maquette pour rédiger les CCTP et générer un appel d’offre ?

Pour le moment, nous n’avons pas réussi à réaliser une rédaction semi-automatique du CCTP à partir des maquettes numériques, car très peu des clients demandent ce dispositif. Néanmoins, nous intégrons, dans les différentes maquettes numériques « métiers », des informations nécessaires pour que les ingénieurs économistes réalisent leurs CCTP avec leurs propres outils.

Comment faites-vous pour alimenter la maquette avec les données indispensables au DOE numérique et à l’exploitation ?

Selon la spécificité de la demande du client, il y a plusieurs solutions. Aujourd’hui, nous avons deux types de maîtres d’ouvrages. D’abord, ceux qui nous demandent de proposer nous-mêmes (maîtrise d’œuvre) les éléments nécessaires à compléter le DOE Numérique, à travers une mission complémentaire. Dans ce cas, nous recueillons les informations des entreprises par différents moyens et nous intégrons les éléments dans les maquettes numériques du DOE numérique manuellement ou à travers de catalogues numériques BIM. Cette méthode ne convient que lorsque les informations requises par le maître d’ouvrage sont en nombre limité. Puis, ceux qui nous demandent de coordonner l’intégration des informations des maquettes numériques des entreprises de construction. Nous validons les informations, issues des catalogues numériques BIM, fournies par les entreprises dans leurs maquettes numériques.

Comment se déroulent vos premiers projets BIM ?

Nous sommes très contents de nos projets en BIM. Nous gardons en tête que nos projets sont avant tout des projets de construction de bâtiment, nous sommes architectes. Le processus BIM n’est utile que s’il sert cet objectif prioritaire.

 

Comment voyez-vous le développement du BIM en France ?

Nous considérons que le déploiement du BIM en France se réalise de manière relativement rapide, parfois de manière trop rapide. Ce qui provoque que certains de nos confrères et nos maîtres d’ouvrages se retrouvent dans des situations relativement risquées en matière de responsabilité. À notre avis, les avantages concurrentiels qu’apporte le BIM auront raison des détracteurs du BIM.

Auriez-vous des exemples de projets sur lesquels vous avez travaillé en BIM ?

Nous intervenons avec différentes casquettes (architecte, BIM coordinateur, BIM manager ou assistant à maîtrise d’ouvrage) sur différents projets. Actuellement nous intervenons, entre autres, sur le Centre Hospitalier d’Ajaccio, le Centre Pénitencier de Lutterbach ou les lycées de la région Pays de la Loire.

En quoi l’usage de datBIM vous aide dans l’exploitation de la maquette ? 

Nous utilisons principalement son plug-in Revit qui nous permet d’intégrer des données directement dans nos maquettes numériques « métier », sans qu’il y ait des modifications de la géométrie. Cela nous facilite le travail d’intégration de données. Notons que la plupart de nos maîtres d’ouvrages sont conscients de l’intégration des informations géométriques, mais qu’ils souhaitent avant tout des informations alphanumériques pour l’exploitation du bâtiment. Par rapport à d’autres plateformes, la modalité choisie par datBIM permet de se focaliser sur les demandes de la maîtrise d’ouvrage sans devoir charge des objets et des bibliothèques supplémentaires qui n’ont pas forcément d’intérêt pour tous les projets.

Quelles seraient vos remarques pour améliorer le service ?

Comme pour tout catalogue, c’est la taille du catalogue qui nous semble prioritaire. Nos chefs de projet ont besoin de trouver les éléments et notamment les informations à intégrer dans le catalogue pour qu’il y ait vraiment un avantage compétitif. Par ailleurs, peut-être qu’il serait intéressant de permettre la sélection des informations à intégrer dans les différents objets de nos maquettes numériques. Ainsi, nous éviterons une étape supplémentaire de « nettoyage » des informations alphanumériques.

 

07
Sep

Le BTP se forme de plus en plus au BIM

Afin de répondre aux attentes des entreprises, les organismes de formation du BTP accordent de fait de plus en plus d’attention à la sécurité/prévention et au BIM .
06
Sep

Bentley Systems drague les clients Autodesk

Autodesk ne commercialisant plus ses logiciels en licences perpétuelles Bentley propose aux utilsateurs de basculer vers ses propres produits équivalents.. en licences perpétuelles
Plus d'infos

A travers son programme de « Mise à jour » pour les licences Autodesk Bentley Systems propose  aux possesseurs de licences perpétuelles Autodesk, de basculer vers ses propres produits équivalents, mais eux en licences perpétuelles. L’éditeur créditera la valeur nette des licences Autodesk pour des licences perpétuelles d’applications Bentley mises à jour. Pratiquement, vous listez vos logiciels concernés, vous contactez Bentley qui évalue leur valeur et vous crédite d’autant vis-à-vis de son propre portfolio de solutions. L’éditeur anglais garantit en outre que ses logiciels seront toujours disponibles en licences perpétuelles avec possibilités de mise à jour annuelle.

 
 
 
06
Sep

Un guide de recommandations BIM pour la Maîtrise d’Ouvrage

Publié par le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment et la Mission Interministérielle pour la Qualité des Constructions Publiques il est téléchargeable dans le lien ci dessous
Plus d'infos

Voir ce guide qui met en évidence l’intérêt de mettre en place une démarche BIM et ses modalités pratiques  dans  Guide de recommandations à la maîtrise d’ouvrage

 
06
Sep

Le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment lance un concours

Les " Trophées de la Transition Numérique dans le Bâtiment " récompenseront les 10 meilleures solutions Bim en phase avec les attentes des TPE/PME de la filière du bâtiment.
Plus d'infos

Si vous êtes éditeur de logiciels ou fournisseur d’outils numériques pour le bâtiment et la construction ; vous proposez un produit dont l’interface utilisateur est en langue française et qui est disponible sur le marché français à ce jour, alors vous pouvez candidater.

10 catégories s’offrent à vous :

  1. Outils métiers pour la maîtrise d’ouvrage et l’exploitation

  2. Numérisation et modélisation des ouvrages existants

  3. Outils de conception

  4. Amélioration de l’organisation, de la gestion et du suivi de chantier

  5. Structure & Gros œuvre

  6. Enveloppe extérieure

  7. Équipements techniques

  8. Aménagement et finitions

  9. Performance énergétique et environnementale

  10. Outils collaboratifs ou de partage de contenu

 

Quelles sont les dates clés du concours initié par le PTNB

Le PTNB a mis en ligne sur son site Internet un formulaire qui vous permet de déclarer votre intérêt pour ce concours et d’indiquer dans quelles catégories vous pensez concourir.

Cette 1re étape d’enregistrement vous permettra de recevoir, début septembre, un login et un mot de passe pour vous connecter à la plateforme de réponse dématérialisée de votre/vos dossier(s) de candidature.

La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 15 octobre 2016 minuit.

Un jury composé par le PTNB se réunira début novembre pour déterminer les lauréats, primés lors d’une cérémonie qui aura lieu fin novembre-début décembre.

Les critères à partir desquels le jury établira la sélection des lauréats sont les suivants :

  • Pertinence de la solution apportée en réponse aux attentes exprimées par les professionnels du bâtiment et de la construction ;

  • Caractère innovant ;

  • Implication des professionnels dans la conception de la solution et de ses évolutions

  • Interopérabilité avec d’autres outils et certification IFC ;

  • Facilité de prise en main et d’utilisation ;

  • Accessibilité financière pour les professionnels (dont matériel requis).

 

 

06
Sep

Le bureau d’études OTE expérimente le BIM avec succès

Dans le lien Clémence Charligny , BIM Manager au sein du bureau d'études OTE Ingénierie à Illkirch (Bas Rhin) fait part de son expérience à travers des cas concrets.
05
Sep

15 Septembre, Saint-Geours-de-Maremne, matinée Domolandes

Le 15 septembre prochain, dans le cadre de son club SoBIM, le technopôle landais organise une matinée BIM pour toute la filière bâtiment .
Plus d'infos

Le jeudi 15 septembre, de 9h30 à 12h30, vous pourrez découvrir le potentiel de la maquette numérique et du travail collaboratif pour la réussite des projets bâtiment : quelles attentes du BIM pour la maitrise d’ouvrage ? comment intégrer le BIM à vos projets et optimiser la gestion patrimoniale de votre patrimoine immobilier ? Il est aussi prévu des retours d’expériences sur différents projets réalisés ou en cours.


DOMOLANDES 3Le programme complet est sur le site Internet du Club So BIM – cliquez ici

La matinée sera suivie d’un lunch convivial. La conférence est accessible aux non-adhérents du club pour une participation de 50 € HT

Les prochains événements du Club SoBIM : Ptit-déj SoBIM, vendredi 30 septembre ; et groupes de travail SoBIM, mercredi 19 octobre.

02
Sep

Epamarne lance son projet BIM/Bois /Bepos à Chanteloup-en Brie

C'est l’équipe de conception-réalisation Daufresne-Le Garrec et Lifteam qui a été choisie pour cette opération de 62 logements
Plus d'infos

L’équipe de conception-réalisation Daufresne-Le Garrec et Lifteam a été choisie pour l’opération BIM/Bois/Bepos de 62 logements en accession 100 % bois à Chanteloup-en-Brie (Seine-et-Marne). « Nous avons une volonté forte de construire durablement et intelligemment. Le Bepos est apparu comme une norme performantielle bien documentée et ambitieuse pour le bois », indique Nicolas Ferrand, directeur général d’Epamarne/Epafrance, aménageur de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée.

L’opération (R + 2) de 4 120 m² habitables, couverte de tuiles émaillées, est conçue autour d’un jardin de 2 500 m². Elle est à la fois « BIM » (le recours à la maquette numérique en 3D participe à la démarche d’écoconstruction) et « bois » (mélèze, sapin, épicéa, issus de forêts françaises) et réalisée à partir d’un système de préfabrication en usine. « C’est un projet sobre. Nous n’avons pas voulu jouer la carte du tout bois de visu à l’extérieur, mais révéler le matériau bois à l’intérieur des logements. C’est l’une des innovations », explique Paul Jubert (Daufresne-Le Garrec & Associés). Les planches bois sont apparentes et le plafond en épines de mélèze (des solives tous les 6 cm). « C’est un projet vertueux, ajoute l’architecte. Le bois est à la base du système de construction sans assemblage de colle et sans traitement chimique, l’ensemble est jointé et vissé. » Le recours à la technologie de la dalle « O’portune » permet de construire des structures horizontales de grande portée, jusqu’à 11 m, sans appuis intermédiaires.
Le bâtiment devrait consommer 42 kWhep/m².an et produire jusqu’à 50 kWhep/m2 grâce à ses panneaux photovoltaïques. Il vise une performance énergétique répondant à la RT 2012 (-20 %), l’obtention de certifications H & E profil A et/ou NF Logement HQE, ainsi que des labels Bepos Effinergie 2013 et Bâtiment biosourcé. Le chantier devrait débuter à la rentrée 2017 pour une livraison courant 2019.
 
Maître d’ouvrage : Terralia. Maîtres d’œuvre : Daufresne-Le Garrec & Associés. BET TCE : Scoping. BET environnement : Etamine. BET bois : CBS. Entreprise bois : Lifteam. Paysagiste :Laurence Jouhaud.
02
Sep

Un chantier en BIM de rénovation de lycée utilisé comme support pédagogique

Pour sa restructuration et son extension le lycée des métiers Louis-Vicat à Souillac (Lot) va utiliser le BIM. Le chantier sera utilisé comme support pédagogique
Plus d'infos

A Souillac (Lot) a démarré le chantier en site occupé de restructuration et d’extension du lycée des métiers Louis-Vicat. D’une durée de deux ans, l’opération consiste à donner une unité à un ensemble de neuf bâtiments construits entre les années 1950 et 1980. La requalification passe par leur mise aux normes mais aussi par la réorganisation des circulations. La maîtrise d’œuvre propose de créer une percée dans cet ensemble pour changer l’entrée principale et la tourner vers la place du Foirail. « Largement vitrée et habillée d’une mantille, elle donnera sur un hall occupé par un escalier monumental qui mènera au centre de documentation et d’information (CDI). Seule construction neuve du projet, il est conçu comme un pivot central avec toutes ses façades ouvertes sur l’extérieur », détaille l’architecte Joël Nissou, mandataire du groupement de maîtrise d’œuvre.

Pour conduire l’opération, complexe compte tenu des bâtiments disparates et de l’absence de niveau de référence commun, Joël Nissou a également proposé de travailler en 3D et en Building Information Modeling (BIM). « Il y avait nécessité de comprendre en volume le site. Nous avons cependant limité le BIM aux études d’avant-projet pour l’existant, sauf pour le centre de documentation et d’information », précise Olivier Franc, directeur adjoint de la direction de la maîtrise d’ouvrage éducative à la région Occitanie. Le futur CDI fera donc l’objet d’une attention particulière. La maîtrise d’ouvrage a ainsi défini un lot unique en entreprise générale attribué à Dubois et Associés de Martel (Lot). Assistée du bureau d’études Betem pour la démarche BIM, l’entreprise de menuiserie va lancer en septembre le chantier de construction du bâtiment à ossature bois de 200 m2. 

C’est une occasion concrète d’utiliser le chantier comme support pédagogique . Les enseignants en génie civil, frigorifique et génie climatique de l’établissement de 430 élèves, labellisé depuis 2003 « lycée des métiers construction et énergétique bâtiment », viennent de se former au BIM pour ensuite enseigner la démarche à la rentrée 2017. Pour la région Occitanie, ce sera la deuxième expérience du BIM. Lors du concours lancé pour la construction de la plate-forme régionale de transfert technologique CEA Tech à Labège (Haute-Garonne), elle avait demandé aux équipes de faire un rendu en 3D du projet utilisé lors de la présentation au jury sous forme d’une animation vidéo.

 Maîtrise d’ouvrage : région Occitanie. Maîtrise d’ouvrage déléguée : SPL Midi-Pyrénées Construction. Maîtrise d’œuvre : Atelier méridional Joël Nissou (mandataire), Marie-Josée Gautrand (architecte associé), Betom Ingénierie (TCE). Principales entreprises : Marcouly (VRD), De Nardi (désamiantage, démolition, gros œuvre), Miroiterie Point Verre (menuiseries extérieures, serrurerie), Cancé (cloisons, plâtrerie, faux plafonds). Superficie: 17 000 m2 SDO. Coût travaux: 7,8 M€ HT, dont 310 000 € pour le CDI. Livraison : septembre 2017.
02
Sep

EGIS mise sur le BIM

Dans le lien la présentation, par le groupe d'ingénierie, de sa stratégie BIM et de ses réalisations dans ce domaine
02
Sep

De nouvelles formations spécifiques aux fabricants

Proposées par datBIM aux informaticiens, commerciaux, expert en marketing, elles les aident à maîtriser la notion de référentiel produit ,de diffusion de produits BIMisés, etc
Plus d'infos

Ces formations permettent de mieux  comprendre les enjeux du BIM , de  partager une vision claire de l’évolution de la réglementation et des enjeux du BIM, d’identifier les bénéfices que votre société peut tirer d’un référentiel produit et d’une solution de diffusion, de guider la démarche BIM

Les membres formateurs sont des experts. Ils participent pour la plupart à des projets d’expérimentation, animent des groupes de travail, accompagnent les fédérations du bâtiment dans leur démarche BIM et sont aussi impliqués dans la normalisation d’un format d’échange entre catalogue BIM.

Les formations se déroulent sur 1 journée. Elles peuvent vous être proposées sur Paris ou sur Lyon avec d’autre participants ou bien directement dans vos locaux avec plusieurs membres de votre équipe.